Les probiotiques : un remède pour l’inflammation rénale des patients atteints de lupus ?

Oct 14, 2017 par

Les individus souffrant de lupus, une maladie auto-immune, peuvent développer une insuffisance rénale suite à une inflammation des tissus de leurs organes filtreurs. Une étude publiée dans la revue Microbiome montre que la consommation de probiotiques, des bactéries vivantes contenus dans les produits laitiers, fait reculer les symptômes de la maladie.

Lupus et probiotiques

La maladie du Lupus

Le lupus érythémateux systémique, est une maladie auto-immune complexe sans traitement curatif connu. 90% des malades touchés par cette maladie sont des femmes.

A savoir ! Le système immunitaire a pour fonction de réagir contre les éléments étrangers, (bactéries, virus, micro-organisme, cellules tumorales etc). Parfois, ce système se dérègle et il s’attaque aux cellules de l’organisme, menant à une inflammation et à une destruction de tissus. Ce dysfonctionnement s’appelle une “réaction auto-immune”.

Les patients souffrant de lupus bénéficient de traitements immunosuppresseurs, des traitements qui réduisent l’activité du système immunitaire, les exposant ainsi à un risque plus élevé d’infections.

Une nouvelle connaissance des modulateurs de la maladie, comme les bactéries présentes dans l’intestin, peut permettre de mieux comprendre les réactions du système immunitaire.

Des probiotiques pour réduire l’inflammation rénale

En utilisant des souris atteintes d’une inflammation rénale causée par le lupus, les chercheurs de l’université Virginia Tech de Blacksburg ont testé l’effet d’une alimentation enrichie en probiotiques sur les symptômes de la maladie.

Leurs observations ? Tout d’abord, les souris souffrant d’un dysfonctionnement rénal causé par le lupus, possèdent un déficit important en lactobacilles dans leur flore intestinale.

A savoir ! Les lactobacilles ou Lactobacillus représentent un genre de bactéries utilisées dans la fabrication des fromages, des yaourts et du levain. Certaines de ses espèces sont naturellement présentes dans le tube digestif, le système urinaire et la flore vaginale de la femme.

Ensuite, en augmentant l’apport de Lactobacillus chez ces souris, les chercheurs ont observé une amélioration de leur fonction rénale et une augmentation de la survie.

Ces effets bénéfiques ont été retrouvés seulement chez les souris mâles castrés et les souris femelles, suggérant ainsi que le microbiote intestinal contrôle la néphrite lupique d’une manière dépendante de l’hormone sexuelle.

En agissant sur la flore intestinale, les probiotiques comme les Lactobacillus sp. interfèrent avec le système immunitaire.

Pour les chercheurs, le traitement de Lactobacillus a contribué à développer un environnement anti-inflammatoire dans l’intestin en modifiant favorablement l’équilibre des interleukines.

Dans la circulation sanguine, le traitement par ces probiotiques a augmenté les interleukines 10 mais diminué certains anticorps, des protéines de défense de l’organisme responsables de l’atteinte lupique chez la souris.

A savoir ! Les interleukines sont des protéines naturellement présentes dans l’organisme qui assurent les échanges d’informations entre les globules blancs. En participant à la réponse immunitaire, elles protègent l’organisme contre les agressions.

« Si le patient ayant le lupus est une femme avec une inflammation des reins, il n’y aucun inconvénient à prescrire une alimentation riche en probiotiques, comme ceux contenus dans les yaourts » précise Xin Luo, le chercheur qui a encadré ces travaux.

Reste désormais à réaliser d’autres études pour montrer dans quelles mesures l’apport de probiotiques est bénéfique chez les humains souffrant d’une insuffisance rénale consécutive à un lupus.

Julie P., Journaliste scientifique

– Lupus: Probiotics could help to reduce kidney inflammation. MedicalNewsToday. Honor Whiteman. Le 03 octobre 2017.
– Control of lupus nephritis by changes of gut microbiota. Microbiome. Q.Mu, H.Zhang et al. Le 11 juillet 2017.
Julie P.
Journaliste scientifique.
Spécialiste de l'information médicale.
Passionnée par l'actualité scientifique et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.