Produits solaires pour enfants : Une composition inquiétante ?

Jul 25, 2020 par

Avec leur packaging ludique et coloré, les produits solaires pour enfants ont tout pour plaire. Ils sont pourtant loin d’être exempts de substances préoccupantes. Composés cancérogènes, neurotoxiques ou allergisants ont ainsi été pointés du doigt par une étude menée par deux associations de défense de l’environnement.

Petite fille qui joue avec un tube de crème solaire

Une enquête aux résultats inquiétants

En ces temps de grandes vacances, les produits solaires pour enfants s’avèrent indispensables pour protéger leur peau particulièrement sensible contre les méfaits du soleil. Avec leur packaging ludique et coloré, ils ont tout pour plaire à nos bambins mais sont pourtant loin d’être exempts de substances préoccupantes.

Deux associations de défense de l’environnement (Wecf France et Agir pour l’Environnement) alertent en effet les consommateurs sur la composition des produits solaires destinés aux enfants. Elles viennent en effet de publier une enquête portant sur 71 produits solaires pour enfants contenant chacun au moins une substance problématique.

L’enquête à été menée entre mars et mai derniers sur 71 produits solaires pour enfants vendus dans différents réseaux de distribution (supermarchés, pharmacies, parapharmacies et circuits bio). Après avoir soumis ces produits à analyse en laboratoire, les chercheurs avancent des résultats pour le moins inquiétants :

  • 29 substances problématiques, plus ou moins préoccupantes ont été relevées.
  • 10 de ces 29 substances sont jugées «extrêmement préoccupantes» (il s’agit de substances cancérogènes, neurotoxiques ou de perturbateurs endocriniens) : on en retrouve dans 41 des 71 produits solaires étudiés.
  • 7 substances sont jugées «très préoccupantes» (notamment des allergènes).
  • Enfin, 12 substances sont jugées « préoccupantes » (car soulevant des problèmes sanitaires ou environnementaux moindres).
  • 9 marques « contiennent un cocktail d’au moins 10 substances problématiques » dont les effets cumulés restent incertains.

D’après cette enquête, plus 50% des produits analysés contiennent ainsi au moins un ingrédient jugé extrêmement préoccupant (perturbateur endocrinien et/ou produit toxique pour l’environnement aquatique) :

  • 6 filtres solaires : l’éthylhexyl méthoxycinnamate, l’octocrylène, le 4-méthylbenzylidène camphor (4-MBC), l’homosalate et les nanoparticules d’oxyde de zinc et de dioxyde de titane
  • 2 émollients : le cyclohexasiloxane et le cyclopentasiloxane
  • 1 antioxydant : le BHT
  • 1 conservateur : le phénoxyéthanol

À savoir ! Le détail de l’analyse des 71 produits solaires enfants est disponible dans le rapport « Produits solaires pour enfants » de Wecf France et Agir pour l’environnement (pages 32 à 39, à retrouver dans les sources) 

L’enquête regrette par ailleurs que trois produits analysés en laboratoire contiennent des nanoparticules alors que l’emballage ne le précise pas.

La réaction de la Febea

Suite à cette enquête, la Febea (Fédération des entreprises de la beauté) a tenu à réagir en rappelant que ces produits solaires pour enfants  «respectent évidemment la réglementation cosmétique européenne, qui est la plus stricte au monde». La Fédération rappelle que les ingrédients utilisés dans ces produits sont réévalués régulièrement et que certains ingrédients cités dans l’étude sont en cours de réévaluation. Dans le cas où ils se révéleraient nocifs, la fédération rassure sur le fait qu’ils seraient immédiatement retirés de la composition de tous les produits cosmétiques du marché. La Febea exhorte donc les français à faire confiance aux autorités de santé et à la réglementation en vigueur.

Elle souligne par ailleurs l’importance d’appliquer régulièrement une protection solaire adaptée à sa peau et à celle de ses enfants. La protection contre les cancers cutanés est en effet capitale quand on sait que « les cancers cutanés sont ceux qui progressent le plus en France aujourd’hui ». Face à un tel enjeu de santé publique, la Febea estime que les risques sanitaires et environnementaux des ingrédients mis en cause sont à relativiser.

Les revendications des auteurs de l’enquête

En dépit du ton rassurant de la Febea, les deux associations à l’origine de l’enquête demandent à l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) d’évaluer le rapport bénéfice/risque entre la protection contre les effets néfastes du soleil et les risques liés aux substances préoccupantes retrouvées dans les produits de protection solaire pour enfants.

Agir pour l’environnement et WECF France réclament par ailleurs l’interdiction dans les  produits solaires pour enfants :

  • Des ingrédients classés extrêmement préoccupants (dont des perturbateurs endocriniens et des nanoparticules).
  • Des substances cancérogènes par inhalation dans les sprays : comme le dioxyde de titane classé cancérigène possible depuis 2006 par l’OMS.
  • Des substances parfumantes établies comme allergènes de contact chez l’être humain.

Les deux associations sollicitent enfin un renforcement de la réglementation et des contrôles ainsi qu’un effort de clarté dans l’information donnée aux consommateurs dans l’objectif de mieux les protéger.

Dans ce contexte, quel conseil donner aux consommateurs pour les aider à choisir une crème solaire sans risque ? Les auteurs de l’enquête recommandent de lire les étiquettes avec attention et de se méfier des « allégations trompeuses ou fantaisistes parfois présentes sur les emballages » comme « protège l’environnement » ou « formule anti-tâches ». A ce sujet, l’enquête estime qu’une crème solaire qui laisse des traces blanches sur la peau est a priori gage d’une absence de nanoparticules dans sa composition. Cet été, la prudence sera donc de mise face à l’offre pléthorique de produits solaires à destination des enfants.

Déborah L., Docteur en Pharmacie

– Produits solaires pour enfants : Trop de substances préoccupantes. Enquête de Wecf France et Agir pour l’Environnement. Consulté le 20 juillet 2020.
– Produits solaires enfants : trop de substances préoccupantes. Le quotidien du pharmacien. Consulté le 20 juillet 2020.
– Crèmes solaires pour enfants : toujours des ingrédients controversés. 60 millions de consommateurs. Consulté le 20 juillet 2020.
– Solaires pour enfants : où en est-on ? Fédération des entreprises de la beauté. Consulté le 20 juillet 2020.

Deborah L.
Pharmacienne.
Spécialisée dans les domaines de la santé, de la nutrition et de la cosmétologie.
Passionnée par l'écriture, elle sait allier la rigueur scientifique à la beauté de notre langue.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.