Quand les punaises envahissent les lits…

Aug 11, 2020 par

Les punaises de lit font de plus en plus parler d’elles en France, causant des désagréments parfois très importants. Pour faire le point sur ces parasites qui envahissent les chambres à coucher, la Direction Générale de la Santé (DGS) a lancé l’étude PULI auprès des médecins généralistes exerçant en France métropolitaine. Résultats.

Pancarte qui mentionne interdit aux punaises devant un lit

Les punaises de lit

Les punaises de lit sont des insectes mesurant quelques millimètres, de couleur sombre et ressemblant à un pépin de pomme. Après morsure, elles se nourrissent de sang humain, en particulier la nuit. Elles colonisent préférentiellement les literies, d’où leur nom. Les études scientifiques ont révélé qu’elles pouvaient transporter jusqu’à 45 agents pathogènes, sans qu’aucune preuve de transmission de maladie à l’homme n’ait pu être rapportée.

L’étude PULI, initiée par la DGS, est une étude observationnelle prospective, menée entre 2019 et 2020 auprès de 217 médecins généralistes libéraux exerçant en métropole. Plus de la moitié des médecins ont déclaré avoir reçu au moins un patient présentant des symptômes liés aux punaises de lit. Au total, sur les 12 mois de l’étude, ont été recensées environ 72 000 consultations.

Une invasion croissante dans certaines régions

L’incidence des cas de punaises de lit était variable selon les régions :

  • Maximale en Auvergne Rhône Alpes et en Provence Alpes Côte d’Azur ;
  • Minimale en Pays de la Loire et en Bourgogne Franche Comté.

Le plus souvent, les symptômes des patients étaient des lésions cutanées présentant des caractéristiques particulières :

  • Une intensité très variable selon les patients ;
  • Une apparition dès le réveil ou plusieurs jours après la morsure ;
  • Des lésions multiples, alignées ou regroupées ;
  • Des lésions le plus souvent localisées sur les bras.

Bientôt des recommandations de prévention et de lutte

D’une manière générale, les lésions observées étaient proches de celles de piqûres ou de morsures d’autres insectes. Elles disparaissaient spontanément entre 1 et 3 semaines après leur apparition. Mais au-delà des lésions cutanées, les patients pouvaient présenter d’autres problèmes de santé liés à l’invasion par les punaises de lit :

  • Un risque de surinfection des lésions ;
  • Un risque de réaction allergique à la morsure ;
  • Un risque d’anémie, en cas de nombreuses lésions ;
  • Une insomnie ;
  • Des signes de détresse psychologique.

Le plus souvent, les médicaments prescrits sont des antihistaminiques (pour limiter les réactions allergiques), des antiseptiques (pour réduire le risque de surinfection) et des corticoïdes locaux (pour calmer l’inflammation). La lutte contre ces parasites représente également un facteur important de stress, en raison de la difficulté rencontrée pour éradiquer les punaises de lit et du coût important des moyens d’éradication. Face à ces constats, les autorités sanitaires pourraient rapidement publier des recommandations sur les moyens de prévention et de lutte contre les punaises de lit.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Punaises de lit : plus de 70 000 consultations en un an en France métropolitaine. INSERM. Consulté le 5 août 2020.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.