Punaises de lit : les envahisseurs !

Feb 22, 2017 par

Punaises de lit démangeaisons

La punaise de lit ne mesure que 6 mm, mais peut faire de votre vie un enfer. Alors que la ville de Stains en région parisienne vient de se déclarer en état d’urgence face à ce minuscule envahisseur, Santé sur le Net a enquêté. Qui est-elle, d’où vient-elle et surtout comment s’en prémunir ?

Une invasion préoccupante, des pouvoirs publics inactifs

Le maire de Stains a alerté le Ministère de la Santé et l’Agence Régionale de Santé (ARS). Sa ville (38 000 habitants) est envahie par les punaises de lit. Les appartements, mais aussi les écoles et une maison de retraite, sont infestés. Et les habitants craquent… Dans cette ville populaire, les punaises de lit ne sont pas seulement responsables d’intolérables démangeaisons, elles grèvent aussi le budget de personnes déjà défavorisées et qui se voient contraintes de jeter matelas et couvertures

Les autorités semblent prendre enfin le problème au sérieux. Un dispositif devrait être mis en place pour aider bailleurs sociaux et municipalités touchés par le fléau.

L’invasion des punaises de lit n’est pourtant pas récente puisqu’elle a débuté il y a une vingtaine d’années. Ces parasites avaient pourtant disparu de nos habitations grâce à l’arrivée d’insecticides puissants dans les années 1950. Mais, profitant de la mondialisation et des nombreux voyages, les voici de retour. Alors que de nombreux pays prennent l’invasion des punaises de lit très au sérieux, la France reste curieusement inactive. Comme si le sujet était tabou. Pourtant, l’infestation par ce parasite n’est pas liée à un manque d’hygiène ; tout le monde peut être touché.

La punaise de lit : un parasite suceur de sang et résistant

La punaise de lit ou Cimex lectularius est un insecte qui se nourrit de sang, comme la puce ou le moustique, mais elle ne saute pas et ne vole pas. De couleur brune, elle mesure 4 à 7 mm (taille d’un pépin de pomme) et est donc visible à l’œil nu. Elle se déplace en marchant à la vitesse d’une fourmi.

La punaise de lit pond des œufs qui donnent ensuite des larves, puis des adultes.

  • L’œuf éclot au bout d’une dizaine de jours ;
  • Une punaise adulte vit plusieurs mois ;
  • Au cours de sa vie, une femelle peut pondre jusqu’à 500 œufs ;
  • Les punaises de lit peuvent survivre un an entre deux repas de sang.

L’adulte et les larves se nourrissent de sang humain grâce à des pièces buccales prévues à cet effet. Le repas peut durer 10 à 15 minutes ; c’est pourquoi elles nous piquent quand nous dormons. Elles sont attirées par la chaleur et le gaz carbonique dégagés par les personnes endormies.

A savoir ! Les piqûres de punaise de lit peuvent être responsables de violentes démangeaisons, mais ne transmettent pas de maladies. Certaines personnes sont susceptibles de développer des réactions cutanées allergiques.

En journée, les punaises de lit fuient la lumière et se cachent sous les matelas, dans les fissures des murs, planchers, meubles ou plinthes, dans les prises électriques, derrière les tableaux… Les punaises de lit, contrairement aux poux, ne vivent pas sur les gens. Elles se transmettent d’appartement en appartement en voyageant dans les valises, matelas, literies, ordinateurs portables, meubles… Elles peuvent infester les machines à laver (elles résistent au lavage à l’eau froide ou tiède) ou passer d’une habitation à l’autre par des fissures dans les murs.

Comment savoir si mon logement est infesté de punaises de lit ? Comment traiter ?

Un des premiers signes est souvent la présence de piqûres. Elles ressemblent à celles d’un moustique. On peut également rechercher les parasites dans leurs cachettes ou des traces de sang liées aux piqûres sur les draps.

Une fois le diagnostic posé, pas de panique. Vous avez des alliés :

  • L’aspirateur, à passer partout tous les deux jours. Jeter ensuite le sac ou le contenu dans un sac-poubelle fermé ;
  • La machine à vapeur pour traiter murs et moquettes ;
  • La machine à laver à 60 C;
  • Le congélateur : enfermer le linge 72 heures dans un sac-poubelle permet de tuer 100 % des punaises de lit ;
  • Le sèche-linge peut également être utilisé : 30 minutes sur programme chaud.

Les insecticides, souvent toxiques, ne sont pas à utiliser en première intention. D’après le Dr Arezki Izri, entomologiste médical à l’hôpital Avicenne de Bobigny (Seine-Saint-Denis), la lutte mécanique peut suffire si elle est bien menée.

A savoir ! Un logement insalubre sera plus difficile à traiter du fait des nombreuses cachettes (fissures, trous, plancher disjoint…) pour la punaise de lit.

En cas d’infestation rebelle, il est conseillé de faire appel à un professionnel agréé par le Ministère de l’Agriculture.

Mieux vaut prévenir…

Les punaises de lit se révélant des adversaires coriaces, il est préférable de ne pas les ramener chez vous. Quelques conseils simples :

  • À l’hôtel, inspectez le lit et les placards. Eviter de poser votre valise sur le lit ou le canapé. Ne posez pas vos habits au sol. En cas de doute, un traitement mécanique des valises et contenants devra être réalisé au retour ;
  • Inspectez soigneusement tout objet d’occasion avant de l’introduire chez vous. Les matelas, canapés, meubles en bois ou livres d’occasion peuvent être contaminés ;
  • Traiter les vêtements d’occasion par la machine à 60°C ou le congélateur ;
  • Reboucher les fissures des murs, vitrifier les planchers ;
  • Ne ramassez pas d’encombrants, surtout s’il s’agit de literie.

À Stains, l’Amicale des locataires du clos Saint-Lazare distribue des stickers « attention infestés » à apposer sur les encombrants pour éviter qu’ils ne soient ramassés et infectent de nouveaux logements. Grâce à ce genre d’initiative, la parole se libère. Car il est temps que la punaise de lit cesse de nous empêcher de dormir !

Isabelle V., Journaliste scientifique.


Sources :
L’express, Dévorée par les punaises de lit, Stains “au bord de la crise de nerfs”, Chloé Pilorget-Rezzouk, 18 février 2017
Québec, Portail santé mieux-être. Reconnaître les punaises de lit et en prévenir l’infestation, 24 octobre 2016
Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, Les punaises de lit. Guide pratique à l’intention des propriétaires, exploitants et gestionnaires d’immeubles, édition 2011

Isabelle V.
Journaliste scientifique
Passionnée de recherche clinique et pharmacovigilance.
Garde un penchant pour nos amis à quatre pattes.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.