Le poids du régime alimentaire dans l’épilepsie de l’enfant

Actualités Autres maux (enfants) Neuro / Psy (enfant) Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Estelle B. et publié le 3 septembre 2020

Environ 600 000 personnes sont atteintes d’épilepsies en France, parmi lesquelles un grand nombre d’enfants. Si près de la moitié d’entre eux guérissent avant l’âge adulte, certaines formes d’épilepsies de l’enfant répondent peu ou mal aux traitements actuels. Récemment, des chercheurs indiens se sont intéressés à l’influence de trois régimes alimentaires différents sur les crises convulsives.

enfant qui souri, chez le médecin avec des élétrodes sur la tête

Epilepsies et régimes alimentaires

Face à l’épilepsie de l’enfant réfractaire aux traitements actuels, peu de solutions sont envisageables. Les professionnels de santé s’interrogent alors sur l’importance du mode de vie, et notamment sur le rôle de l’alimentation dans la survenue des crises convulsives.

Dans ce contexte, des chercheurs indiens ont récemment mené un essai clinique randomisé sur 170 enfants, âgés de 1 à 15 ans, présentant au moins quatre crises convulsives par mois et ne répondant pas favorablement à au moins deux médicaments anticonvulsivants. Ces enfants ont été aléatoirement répartis en trois groupes :

  • Un groupe suivant un régime cétogène (régime appauvri en glucides, avec des apports plus importants en lipides) ;
  • Un groupe suivant un régime Atkins modifié (régime appauvri en glucides, avec des apports plus importants en lipides et en protéines) ;
  • Un groupe suivant un régime à faible indice glycémique (la part des glucides est limitée à 10 % de l’apport calorique journalier).

Lire aussiEpilepsie : l’intérêt du cannabidiol dans le syndrome de Dravet

Épilepsies de l’enfant : une réduction similaire des crises convulsives

Après 24 semaines de régime alimentaire, la fréquence des crises convulsives était similaire pour les trois groupes d’enfants, avec une réduction de 45 à 66 % des crises convulsives par rapport à la période précédant le régime alimentaire. En comparant les régimes alimentaires deux à deux, les chercheurs ont observé que les crises convulsives étaient moins fréquentes pour le régime cétogène, par rapport :

  • Au régime Atkins modifié ;
  • Au régime à faible indice glycémique.

Parallèlement, le taux d’événements indésirables était similaire pour le régime cétogène et le régime Atkins modifié, mais supérieur à celui du régime à faible indice glycémique.

Lire aussiRégimes amaigrissants : quels sont les dangers ?

Le régime cétogène plus intéressant que les autres régimes

Cette étude apporte des connaissances nouvelles sur le rôle de l’alimentation, et en particulier des glucides sur la survenue des crises convulsives chez les enfants atteints d’épilepsie réfractaire aux traitements actuels. Même si cette étude présente quelques limites (impossibilité que les participants soient mis en aveugle, non détection de certaines crises convulsives), elle révèle que, parmi les trois régimes étudiés, le régime cétogène est le plus approprié pour réduire la fréquence des convulsions.

Toutefois, l’intérêt de ce régime reste limité par rapport à une alimentation standard, d’autant plus qu’un tel régime est difficile à respecter. La prescription d’un tel régime chez l’enfant doit faire l’objet d’un suivi médical strict, pour éviter tout risque de carence et toute conséquence négative sur la croissance et le développement de l’enfant. Il semble qu’une alimentation saine et équilibrée reste la meilleure option pour préserver la santé de l’enfant.

Lire aussiTraitement chirurgical de l’épilepsie réfractaire : de nouvelles données

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Efficacy of Ketogenic Diet, Modified Atkins Diet, and Low Glycemic Index Therapy Diet Among Children With Drug-Resistant Epilepsy: A Randomized Clinical Trial. EUROPE PMC. Consulté le 02 septembre 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.