Rhume : pas de décongestionnant nasal avant l’âge de 6 ans !

Nov 20, 2018 par

L’entrée dans l’hiver marque le début de la saison des rhumes et rhinopharyngites. Quoi de plus désagréable que cette sensation de nez bouché, qui empêche de respirer correctement, de jour comme de nuit. Face à ce symptôme, différents traitements symptomatiques sont disponibles, avec ou sans ordonnance, et parmi eux le décongestionnant. Un produit qui ne devrait pas être utilisé chez les jeunes enfants !

Le décongestionnant nasal

Rhume et nez bouché

Selon les estimations, les adultes vivraient chaque année en moyenne entre 2 et 3 épisodes de rhume, et les enfants entre 8 et 9 épisodes. Même s’il est généralement totalement bénin, le rhume n’en demeure pas moins associé à des symptômes gênants, qui peuvent perturber les activités quotidiennes.

L’un de ces symptômes, la sensation de nez bouché, ou congestion nasale, est souvent perçu comme l’un des plus désagréables. Pour lutter contre le nez bouché, différents produits pharmaceutiques sont commercialisés, certains pouvant être obtenus sans prescription médicale.

Parmi les produits disponibles contre le rhume, se trouvent notamment les décongestionnants, spécifiquement destinés à lutter contre la sensation de nez bouché. Des produits qui viennent de faire l’objet d’un article publié par des chercheurs australiens et belges dans la revue scientifique Bristish Medical Journal.

Une efficacité faible et des effets secondaires

Dans cet article, des chercheurs australiens et belges ont passé en revue les différents traitements décongestionnants disponibles, y compris ceux commercialisés sans prescription médicale. Ils ont pris en compte les travaux de la Fondation Cochrane (qui publie régulièrement de grandes revues de littérature) et les articles disponibles sur l’une des plus grandes bases internationales de données médicales.

Grâce à leur analyse, les chercheurs ont mis en évidence que les décongestionnants nasaux, disponibles sous forme de solutions nasales, n’ont pas démontré leur efficacité sur le rhume chez les enfants de moins de 12 ans. De plus, ils n’ont qu’une efficacité limitée chez l’adulte, qu’ils soient prescrits seuls ou en association avec un antihistaminique ou un analgésique, sur une durée de 3 à 7 jours.

Non seulement ces décongestionnants n’ont qu’une efficacité limitée, mais ils sont également à l’origine d’effets secondaires chez les enfants et les adultes :

  • Des troubles du sommeil ;
  • Une sécheresse buccale ;
  • Des maux de tête ;
  • Des troubles gastriques ;
  • Un risque de congestion nasale chronique, en cas d’usage trop prolongé.

Pas de décongestionnant nasal avant 6 ans

A l’issue de leurs travaux, les auteurs de l’étude estiment qu’il ne faut pas prescrire de décongestionnant nasal chez les enfants de moins 6 ans, et que ces produits doivent être utilisés avec précaution jusqu’à l’âge de 12 ans. Cette conclusion est en accord avec les préconisations de l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) qui prônaient une utilisation prudente des décongestionnants, en raison de leur risque cardiovasculaire et neurologique. Chez les très jeunes enfants, avant l’âge de 2 ans, le décongestionnant est contre-indiqué, car des convulsions et des tachycardies (accélération du rythme cardiaque) ont été observées, avec des cas mortels.

Les autres produits destinés à lutter contre le rhume ne s’avèrent souvent pas beaucoup plus efficaces que le décongestionnant. Le meilleur remède face au rhume serait donc la patience, puisque dans la grande majorité des cas, les symptômes régressent et disparaissent d’eux-mêmes en 7 à 10 jours. Les lavages au sérum physiologique, bien que peu efficaces, présentent l’intérêt de soulager temporairement la sensation de nez bouché, sans aucun risque, ni effet secondaire.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Do not give decongestants to young children for common cold symptoms, say experts. Editorial. BMJ. October 2018.
– What treatments are effective for common cold in adults and children ? Mieke L van Driel and al. 2018. BMJ 363:k3786.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.