Désagrément grossesse

Bien qu’une grossesse soit, bien évidemment, source de joie et de bonheur, il faut bien avoir conscience des quelques désagréments qu’elle apporte également : nausées, vomissements, reflux gastro-oesophagien (ou RGO), prise de poids, constipation, gonflement des jambes, etc.  Chaque grossesse est différente, et ses désagréments peuvent beaucoup varier d’une femme à une autre. Dans tous les cas, des solutions existent, et permettent de vivre plus sereinement cette étape importante dans la vie d’une femme.

A propos des désagréments digestifs

Les nausées et les vomissements

Désagréments digestifsAu cours du premier semestre, les nausées et les vomissements sont très fréquents, voire quasiment inévitables. Ces troubles sont dus aux changements hormonaux et à la fatigue. Ainsi, certaines odeurs ou certains mouvements peuvent les majorer. Heureusement, ils disparaissent, le plus souvent, après le troisième mois de grossesse.

À savoir ! Les vomissements à répétition peuvent fragiliser l’émail dentaire à cause de l’acide gastrique. Ils peuvent ainsi favoriser la survenue de carie dentaire. Il est donc conseiller de se rincer la bouche à l’eau ou avec un bain de bouche après chaque vomissement. Il est préférable d’attendre environ 1 heure avant de se brosser les dents avec une brosse à dents, avant l’émail est trop fragilisé.

Afin de diminuer les nausées et vomissements, quelques mesures simples peuvent être appliquées :

  • Eviter d’avoir l’estomac vide ;
  • Manger par petites portions, mais plus fréquemment ;
  • Boire entre les repas plutôt que pendant ;
  • Choisir des aliments froids en cas de gêne par les odeurs ;
  • Prendre l’air régulièrement ;
  • Eviter la fumée de cigarettes, les odeurs fortes et la caféine.

Le reflux gastro-oesophagien (RGO)

A cause de la pression du bébé sur l’estomac, en fin de grossesse, des remontées acides peuvent se manifester. On parle de reflux gastro-oesophagien.

Quelques mesures permettent d’en limiter les désagréments :

  • Fractionner les repas ;
  • Ne pas manger trop copieux ;
  • Eviter les boissons gazeuses ;
  • Ne pas faire d’effort trop intense après les repas ;
  • Eviter de se pencher vers l’avant ;
  • Ne pas se coucher directement après le repas, mais attendre environ 3 heures ;
  • Surélever la tête de lit ;
  • Dormir sur le dos.

La constipation

La constipation est un problème très fréquent lors d’une grossesse. En effet, cette dernière engendre un ralentissement du transit intestinal.

À savoir ! La constipation est souvent à l’origine de l’apparition d’hémorroïdes.

En cas de constipation, il convient :

  • D’aller aux toilettes à heure fixe et sans efforts de « pousser ». L’idéal est d’y aller entre 30 minutes à 1 heure après le repas. En effet, après un repas, le côlon est naturellement animé d’ondes de contractions qui peuvent se traduire par un besoin d’aller aux toilettes ;
  • De ne pas se retenir. Il faut aller aux toilettes dès que l’envie se fait sentir, avant que le besoin passe ;
  • De prendre son temps aux toilettes ;
  • D’utiliser éventuellement un marchepied afin d’aider la progression des selles dans le canal anal ;
  • D’augmenter sa consommation de fibres alimentaires en privilégiant les légumes verts et les fruits frais. Il est également possible d’introduire progressivement (sur une dizaine de jours pour éviter les ballonnements et douleurs) la consommation de pain ou biscuit au son ou aux céréales complètes ;
  • D’éviter les aliments trop gras ou trop sucrés ;
  • De boire régulièrement de l’eau dans la journée ;
  • De rester active, par exemple en pratiquant la marche à pied.

À savoir ! Il est déconseillé de prendre des laxatifs sans avis médical, car ils peuvent engendrer des contractions.