Thermomètre indiquant plus de 100°C sous une forte luminosité de soleil

Diagnostic et traitement

Quel diagnostic ?

Infirmière qui s'occupe de la poche intraveineuse à l'hopitalLe diagnostic d’une hyperthermie est clinique. Il repose sur l’examen physique et l’interrogatoire du patient.

La température du corps humain peut être mesurée par différentes méthodes :

  • Rectale (valeur normale comprise entre 36,6 et 38°C) ;
  • Auriculaire (valeur normale comprise entre 35,8 et 38°C)
  • Buccale (valeur normale comprise entre 35,5 et 37,5°C) ;
  • Axillaire (valeur normale comprise entre 34,7 et 37,3°C).

Des examens complémentaires peuvent être prescrits pour confirmer et/ou approfondir la cause de l’hyperthermie.

Quel traitement ?

Une hyperthermie élevée constitue une urgence vitale. Sans traitement, elle peut rapidement être défavorable, la mortalité est estimée entre 30 et 50 % des cas, toutes causes confondues. Une hospitalisation est nécessaire compte tenu du caractère évolutif d’une hyperthermie.

Les mesures d’urgence à réaliser immédiatement sont :

  • Le déshabillement du patient ;
  • L’oxygénation ;
  • S’assurer que les voies aériennes supérieures sont libres ;
  • La mise en place d’une voie veineuse périphérique ;
  • Une intubation et ventilation mécanique en cas de coma ;
  • La réhydratation ;
  • Le monitorage des fonctions vitales du patient, dont sa température.

Ensuite, la prise en charge repose sur l’administration d’antipyrétique (ou médicaments destinés à lutter contre la fièvre) et un refroidissement externe (vessie à glace, enveloppe humide). Des myorelaxants peuvent être utilisés en cas de rigidité musculaire. Parfois, un refroidissement interne est nécessaire, via une perfusion ou des lavements.

La prise en charge d’éventuelles défaillances d’organe est également une priorité de traitement. Il est généralement effectué en service de réanimation.

Prévention

Pour prévenir une hyperthermie, notamment en cas de forte chaleur, quelques mesures sont facilement applicables :

  • Le port de vêtements légers ;
  • La limitation de tout effort prolongé ou intense en période caniculaire ;
  • L’hydratation ;
  • Limiter l’exposition aux fortes chaleurs ;
  • Se protéger du soleil (crème solaire, chapeau, lunette de soleil, etc.).

Charline D., Docteur en pharmacie

– Hyperthermie. LAROUSSE. Consulté le 18 mai 2020.
– Hyperthermie. SFMU. Consulté le 18 mai 2020.