Un ongle incarné est un problème fréquent affectant plus volontiers les ongles des pieds, particulièrement celui du gros orteil. Les bords latéraux de l’ongle touché s’enfoncent dans les tissus le bordant.

ongle incarné

Qu’est-ce qu’un ongle incarné ?

Rappels anatomiques

Un ongle est composé de kératine. La kératine est une protéine, riche en soufre, produite et utilisée par l’organisme comme élément structural d’un tissu. C’est le constituant majoritaire des phanères (cheveux, ongles, poils, etc.).

La kératine de l’ongle repose sur le lit unguéal et s’insère sur le doigt par la racine de l’ongle. Enfin, l’ongle est bordé par un repli cutané que l’on nomme « repli unguéal ».

L’ongle joue plusieurs rôles. En premier, il permet la protection des phalanges sous-jacentes, tout en assurant une certaine esthétique du pied ou de la main. Ensuite, l’ongle permet d’augmenter la discrimination tactile. Par ailleurs, les ongles de pieds interviennent dans la course et la marche. Enfin, les ongles sont également des moyens de grattage, voire même de défense.

Définition

Un ongle est dit incarné lorsque ses extrémités latérales pénètrent dans les tissus le bordant. L’atteinte se traduit par un bourrelet rouge et douloureux, témoignant d’une inflammation et pouvant s’infecter si aucun traitement n’est mis en place.

Cette affection touche plus fréquemment les pieds, particulièrement l’ongle du gros orteil.

Un ongle incarné est le plus souvent dû à une coupe trop courte et/ou trop arrondie de ce dernier. En effet, il est recommandé de ne jamais couper l’ongle à ras mais de laisser 2 à 3 mm afin de s’assurer que la peau ne puisse pas passer par dessus le rebord de l’ongle.

D’autres facteurs peuvent favoriser l’apparition d’un ongle incarné :

  • L’oubli d’un fragment d’ongle ;
  • Des chaussures inconfortables (mal ajustées, trop serrées, etc.) ;
  • Une transpiration importante ;
  • Des modifications osseuses en lien avec de l’arthrose ;
  • Des troubles statiques du pied avec un mauvais déroulement du pas ;
  • Une hypertrophie du tissu péri-unguéal ;
  • Une anomalie de la forme ou de l’épaisseur de l’ongle ;
  • Des traumatismes (lors d’un choc violent par exemple lors d’un coup de pied dans un ballon) ;
  • Un conflit entre le premier et le deuxième orteil ;
  • Certaines maladies, par exemple le diabète.

Symptômes

L’ongle incarné est caractérisé par un gonflement et une rougeur de la zone (voire parfois d’une coupure de la peau) suivis de l’apparition d’un bourrelet autour de l’ongle. Ces symptômes sont associés à une douleur plus ou moins importante. La douleur s’intensifie si l’on appuie dessus, dans les chaussures et lors d’une activité sportive.

Les différents stades de l’affection

Le premier stade est une atteinte légère de l’ongle (apparition du bourrelet péri-unguéal) se traduisant par une douleur modérée, intermittente et ressentie uniquement lors du chaussage ou d’une activité physique.

Le deuxième stade est plus douloureux. Le bourrelet péri-unguéal est chaud, rouge et tuméfié. La douleur est quasi permanente et s’intensifie lors du chaussage, pouvant occasionner une gêne lors de la marche.

Le troisième stade est grave. Le bourrelet péri-unguéal est hypertrophié, irrité et très douloureux. Apparaît ensuite un écoulement purulent et malodorant. L’infection chronique mène finalement à l’apparition d’un botryomycome (bourgeonnement saignant aisément).

Traitement

Il est possible de venir à bout seul, c’est-à-dire sans consultation avec un médecin, d’un ongle incarné. En effet tant que celui-ci n’est pas à l’origine d’une douleur insupportable, qu’il n’y a pas de bourrelet, pas d’œdème ni d’écoulement purulent, quelques mesures suffisent à le soigner.

bain de piedsLorsque l’ongle ne présente pas de signe d’infection, il est conseillé de :

  • Tremper 3 fois par jour son pied dans le l’eau chaude durant 10 à 20 minutes ;
  • Insérer un petit morceau de coton entre l’ongle et la peau afin d’empêcher l’ongle de pénétrer dans la peau ;
  • Laisser l’ongle à l’air libre aussi souvent que possible ;
  • Tailler les ongles droits en laissant 2 à 3 millimètres d’ongle dépasser de l’orteil ;
  • Porter des chaussures larges et éviter les talons afin de ne pas aggraver la blessure ;
  • Utiliser des chaussettes et chaussures permettant le maintien au sec des pieds ;
  • Maintenir l’arrière du pied pour soulager l’avant du pied (par exemple, éviter les mules).

En cas d’infection de l’ongle, c’est-à-dire lorsque celui-ci devient rouge, gonflé et très douloureux, il est encore possible d’enrayer soi-même l’infection en appliquant les mêmes mesures que pour un ongle non infecté. Cependant, la première mesure est légèrement plus complexe. Il faut tremper les pieds 3 fois par jour dans de l’eau chaude contenant du désinfectant (1 cuillère à soupe pour 1 litre d’eau) durant 10 à 20 minutes.

conseil médecinSi dans les 48 heures, il n’y a pas d’amélioration, il faut consulter son médecin.

À savoir ! L’ongle incarné est en voie de guérison si la douleur diminue à la palpation du pied. La guérison est totale lorsque les bourrelets péri-unguéaux ont disparu.

En cas de besoin, le médecin peut prescrire un traitement local et des soins de podologie en complément des mesures d’hygiène conseillées.

Le traitement antiseptique local peut être prescrit soit sous forme de bains de pieds soit en application locale. Les soins de podologie sont généralement utiles pour soulager rapidement le patient. Lorsqu’ils sont effectués régulièrement, ils permettent d’éviter les récidives. Des antibiotiques peuvent être utilisés en cas de surinfection.

Parfois, la chirurgie s’avère indispensable pour traiter l’ongle incarné. Elle est majoritairement effectuée sous anesthésie locale. L’objectif est de retirer la portion de l’ongle qui blesse la peau. Plusieurs techniques existent permettant de soulever l’ongle, de retirer les parties incrustées dans la chair, et même de modifier la courbure de l’ongle pour éviter les récidives.

À savoir ! Après une opération, il est recommandé de ne pas marcher et de maintenir la position assise avec le pied surélevé pendant quelques jours afin de ne pas retarder la cicatrisation. Celle-ci est effective dans les 2 à 3 semaines suivant l’intervention. Il est par la suite conseillé de palper régulièrement son pied pour s’assurer de l’absence de récidive.

Prévention

Quelques mesures simples permettent d’éviter l’ongle incarné :

  • Porter des chaussures confortables ;
  • Porter fréquemment des chaussures ouvertes ;
  • Enlever ses chaussures à la maison et porter des sandales ouvertes ;
  • Porter des chaussettes en coton absorbant ;
  • Masser régulièrement ses pieds
  • Prévenir les plaies, en :
    • Coupant ses ongles après un bain ou une douche lorsqu’ils sont ramollis ;
    • Coupant ses ongles bien droits (et non en demi-cercle) en laissant quelques millimètres dépasser de l’orteil ;
    • Coupant ses ongles dans un endroit lumineux ;
    • Utilisant des ciseaux à ongles et un coupe cuticule, nettoyés à l’alcool ;
    • Ne s’acharnant pas sur les cuticules ;
    • N’utilisant pas d’instruments pointus pour nettoyer le dessous de l’ongle.

Pour prendre soin de ses pieds et les maintenir en bonne santé, il faut les laver tous les jours en prenant soin de brosser les ongles afin de supprimer tout supplément de peau. Un massage avec une crème émolliente ou hydratante permet de faciliter cette élimination.

Enfin, il est important de lutter contre la transpiration en portant des chaussettes et chaussures permettant l’aération des pieds. Par ailleurs, il existe des traitements spécifiques, en pharmacie, en cas de transpiration excessive des pieds.

Charline D., Pharmacien

– Ongle incarné. Ameli. Le 22 mars 2017.
– Ongle incarné. Larousse. Consulté le 4 janvier 2017.