Le sel, une question d’équilibre !

Sep 30, 2016 par

sel alimentation équilibre

Le sel, tout comme un grand nombre de nutriments tels que les lipides, les protéines, les glucides ou encore les minéraux, est indispensable pour notre organisme. Cependant, une consommation excessive peut favoriser le développement de certaines maladies.

Le rôle du sel

Le sel de table ou sel alimentaire est essentiellement composé de chlorure de sodium (NaCl). Le sodium joue un rôle important notamment, dans la régulation de la pression artérielle et du volume sanguin, dans le cheminement de l’influx nerveux ou encore dans le contrôle des mouvements de l’eau et des minéraux au sein de nos cellules.

Quant aux excès de sel, ils augmentent le risque d’apparition d’hypertension artérielle et donc de maladies cardiovasculaires (accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde, etc.), ainsi que le risque de développer un cancer de l’estomac (dû à une altération de la muqueuse gastrique). Un surplus peut également être responsable de l’aggravation de certains problèmes de santé (par exemple une rétention d’eau ou une ostéoporose).

A savoir ! Au contraire, le potassium présent dans les fruits et légumes contribue à diminuer la tension artérielle.

Lire aussiHypertension artérielle

Trop de sel dans notre alimentation

Le sel est largement utilisé par l’industrie alimentaire en tant qu’exhausteur de goût (substance renforçant le goût d’un produit alimentaire), mais aussi en tant que conservateur. Au quotidien, nos apports proviennent, soit directement des aliments transformés ou non, soit de l’ajout de sel pendant la préparation de nos repas.

La consommation quotidienne moyenne en France a été estimée entre 9 et 12 g par adulte, ce qui est bien au-delà des 5 g/j recommandé par l’OMS. Le PPNS (Programme National Nutrition Santé) fixe quant à lui, un objectif intermédiaire de 8 g/j pour les hommes adultes et de 6,5 g/j pour les femmes et les enfants.

Selon la dernière étude de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), datée de 2011, la diminution de l’apport en sel est bien trop insuffisante pour atteindre ces objectifs. Il est donc important de poursuivre nos efforts dans ce domaine.

Quelques habitudes à prendre

  • limitez la consommation d’aliments riches en sel (pain, charcuteries, plats cuisinés, fromages, soupes et bouillons, biscuits apéritifs, sauces, viennoiseries, etc.);
  • privilégiez les aliments non transformés ;
  • réduisez les quantités de sel utilisées dans les eaux de cuisson ;
  • pour amplifier la saveur de vos plats sans utiliser trop de sel, usez des épices, du citron, des fines herbes mais également des oignons, ails et échalotes ;
  • goûtez avant de saler ou resaler vos plats.

A savoir ! 1g de sodium correspond à 2,5 g de sel. Donc, lisez bien et comparez les étiquettes et n’oubliez pas celles des produits sucrés !

Attention ! Les médicaments effervescents contiennent beaucoup de sel. Si possible, préférer les formes sèches (comprimés ou gélules).

À consulter : Table ciqual, Composition nutritionnel des aliments version 2013

Dorothée S. Docteur en pharmacie


Sources :

Avis de l’Anses relatif au suivi de la teneur en sel des principaux vecteurs entre 2003 et 2011, Saisine n°2012-SA-0052. Octobre 2012.

Ministère des affaires sociales et de la santé. Objectif 11. Nutrition et activité physique : Sel dans l’alimentation. Rapport novembre 2011.

Réduire la consommation de sel, Aide-mémoire N°393.  Organisation Mondiale de la Santé. Juin 2016

du Cailar G, Ribstein J, Mimran A. Dietary sodium and target organ damage in essential hypertension. Am J Hypertens. 2002 Mar. pp222-9.

Campbell N. SY 09-4 PUBLIC POLICIES TO REDUCE SALT IN PROCESSED FOODS: HOW THEY MAY CORRELATE WITH IMPROVEMENT IN BLOOD PRESSURE CONTROL AND REDUCED CARDIOVASCULAR MORTALITY. J Hypertens. 2016 Sep. 34 Suppl 1:e185.

O’Donnell M, Mente A, Yusuf S. Evidence relating sodium intake to blood pressure and CVD. Curr Cardiol Rep. 2014;16(10):529.

Dorothee S.
Pharmacienne
Passionnée par tous les domaines de la santé et plus particulièrement la e-santé, la nutrition et le bien-être.
Aime prendre part à la diffusion d'informations de qualité.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.