Soins palliatifs, la sédation peut-elle être réalisée à domicile ?

May 9, 2019 par

Les soins palliatifs est une pratique aujourd’hui largement réservée aux établissements hospitaliers. Mais la sédation pourrait-elle être réalisée directement au domicile des patients, et non dans un service de soins ? Cette délicate question a fait l’objet d’une discussion lors du 13ème congrès de la Médecine Générale, qui s’est déroulé du 4 au 6 avril 2019 à Paris.

sedation-domicile

Fin de vie, soins palliatifs et sédation

Lors de leur dernier congrès, les médecins généralistes se sont penchés sur la question de la pratique des soins palliatifs à domicile. Au cœur des soins palliatifs, figure la sédation palliative, qui est un traitement médical volontairement choisi, destiné à réduire la conscience par l’administration d’un médicament adapté.

Aujourd’hui, de plus en plus de patients sont en demande d’une sédation palliative, si possible à domicile. Mais si la Haute Autorité de Santé (HAS) a posé les bases d’une telle pratique, elle reste encore rarement mise en application.

Selon l’Observation National de la Fin de Vie, la plupart des patients préféreraient finir leur vie à domicile, plutôt que dans un service hospitalier. Pour autant, ces patients sont également en demande de pratiques sédatives, pour terminer leur vie dans les meilleures conditions possibles.

La sédation palliative à domicile

En théorie, la loi de février 2016 autorise la mise en œuvre d’une sédation profonde et continue au domicile du patient. Mais en pratique, les cas restent rares. Pour un médecin généraliste, seulement 1 à 3 patients par an décèdent à leur domicile et parmi eux, seulement 1 ou 2 patients nécessiteront des soins palliatifs, et éventuellement une sédation. Un nombre très limité de médecins généralistes ont donc jusque-là été amenés à réaliser une sédation palliative au domicile de leur patient.

Mais cette situation pourrait évoluer dans les prochaines années, suite à la demande croissante des patients. Quelle que soit la situation clinique du patient, les pratiques sédatives présentent 4 caractéristiques fondamentales :

  • Elles sont intentionnelles, la sédation est un traitement administré face à une situation clinique particulière ;
  • Elles sont réversibles ;
  • Elles sont plus ou moins profondes selon l’état de santé du patient ;
  • Elles sont demandées par le patient lui-même.

Une prise en charge palliative à domicile

Pour faciliter la mise en œuvre de la sédation au domicile des patients, la HAS a publié en 2018 un guide destiné aux professionnels de santé. Ce guide indique notamment les critères à remplir pour qu’un patient puisse bénéficier d’une sédation à domicile. En effet, il doit s’agir d’un patient dont le pronostic vital est mis en jeu à court terme et qui a fait la demande expresse d’une sédation palliative, en raison de souffrances non soulagées par les traitements mis en œuvre.

La prise en charge des soins palliatifs au domicile du patient est effectuée conjointement par :

  • Le médecin généraliste ;
  • Un infirmier libéral.

Ce binôme s’appuie sur différentes structures existantes, comme un réseau de santé, des équipes mobiles de soins palliatifs ou encore des services d’hospitalisation à domicile. Un professionnel de santé doit pouvoir être disponible 24 heures / 24 et pouvoir passer plusieurs fois par jour au domicile du patient. L’entourage du patient est également étroitement impliqué, mais aussi soutenu par des auxiliaires de vie, ou des bénévoles d’accompagnement.

A chaque fois que cela est nécessaire, un patient en fin de vie doit pouvoir bénéficier de l’ensemble des pratiques sédatives existantes à son domicile, s’il préfère rester chez lui au lieu d’être hospitalisé !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Comment mettre en œuvre une sédation profonde et continue maintenue jusqu’au décès ? HAS. Consulté le 7 mai 2019.
– Les questions à se poser avant de mettre en place une sédation en situation palliative. SFAP. Consulté le 7 mai 2019.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.