Solidité osseuse : la nutrition aurait un meilleur impact que l’exercice

Oct 26, 2018 par

C’est bien connu, l’activité physique joue un rôle déterminant dans la formation du capital osseux et dans la prévention de la décalcification due à l’âge. Pour autant, l’apport nutritionnel aurait-il un impact positif plus important que l’exercice physique sur la solidité osseuse ? C’est ce que suggère une étude américaine récemment publiée dans le Plos One.

Solidité osseuse

Capital osseux et âge

En vieillissant, le capital osseux s’amenuise : les os s’amincissent, deviennent plus poreux et plus fragiles face au risque de fractures (poignet, col du fémur, etc.). Chez les femmes ménopausées, la diminution de production des hormones œstrogènes accélère la diminution de la densité osseuse et peut conduire à l’ostéoporose. Chez les seniors, la réduction de la masse musculaire et du capital osseux est corrélée à une augmentation du risque de chutes.

Cette perte du capital osseux n’est cependant pas inéluctable dans la mesure où il est possible de ralentir le phénomène en stimulant la synthèse du tissu osseux par la pratique d’activités physiques.

La pratique régulière de certaines activités physiques est en effet essentielle à la santé osseuse à chaque âge de la vie. Elle aide à renforcer les os et améliore la posture et la mobilité tout en développant l’équilibre, la souplesse et l’agilité, ce qui aide à réduire le risque de chutes et de fractures. L’exercice physique a par ailleurs des bénéfices à long terme sur la densité et la solidité structurelle osseuse même après son arrêt.

Dans ce contexte, une équipe de chercheurs de l’université du Michigan a souhaité étudier les effets d’une activité physique combinée à un régime supplémenté en calcium et phosphore sur la solidité osseuse d’une population de souris.

Meilleur impact de la supplémentation nutritionnelle sur la solidité osseuse

Pour mener à bien leurs recherches, les scientifiques ont étudié une population de souris adultes soumises à  8 semaines d’entraînement physique puis 8 semaines d’arrêt. Les souris ont été réparties en deux groupes selon leur régime alimentaire :

  • régime alimentaire normal
  • régime alimentaire supplémenté en calcium et phosphore

« De nombreuses autres études ont étudié les effets d’un régime supplémenté en calcium, déclare l’un des auteurs de l’étude. L’étude de l’université du Michigan a augmenté l’apport alimentaire en calcium et en phosphore et a permis de découvrir les bénéfices à augmenter la consommation de ces deux minéraux. »

Les scientifiques ont alors observé des résultats surprenants :

  • Combiner une activité physique avec un régime supplémenté en calcium et phosphore augmente le contenu minéral osseux de manière plus importante que l’exercice physique seul.
  • Les souris ont conservé les gains de la solidité osseuse aussi longtemps qu’elles suivaient une supplémentation minérale même après l’arrêt de l’entraînement physique.

« La supplémentation minérale à long terme conduit non seulement à l’augmentation de la masse et de la solidité osseuse mais également à la capacité à maintenir cette augmentation même après l’arrêt de l’entraînement physique. » déclare l’un des auteurs de l’étude.

La seconde découverte importante est que la supplémentation minérale seule a démontré des effets bénéfiques sur les os même sans exercice physique associé :

 « Les données suggèrent que la consommation à long terme d’une supplémentation minérale pourrait être bénéfique dans la prévention de la perte osseuse et de la perte de solidité avec l’âge, même si vous ne pratiquez pas d’exercice physique », poursuit le scientifique.

La supplémentation nutritionnelle aurait donc un meilleur impact sur la masse et la solidité osseuse que l’exercice physique. L’enjeu des recherches à venir consistera donc à découvrir comment maximiser la densité osseuse étant jeune, afin de se trouver mieux armé lorsqu’elle commencera à décliner avec l’âge.

Déborah L., Docteur en Pharmacie

– Nutrition has a greater impact on bone strength than exercise. Science Daily. Consulté le 6 mars 2018.

Deborah L.
Pharmacienne.
Spécialisée dans les domaines de la santé, de la nutrition et de la cosmétologie.
Passionnée par l'écriture, elle sait allier la rigueur scientifique à la beauté de notre langue.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.