Faire du sport pour combattre les bouffées de chaleur

Jan 18, 2017 par

La ménopause est une étape incontournable dans la vie d’une femme entraînant de nombreux changements qui peuvent être une source de désagréments, notamment la survenue de bouffées de chaleur. Néanmoins, le sport peut aider à passer cette étape. Santé sur le Net fait le point pour mieux combattre ces bouffées de chaleur.

La ménopause, une nouvelle étape dans la vie d’une femme

Phénomène physiologique naturel, la ménopause signe l’arrêt définitif de l’ovulation et des menstruations chez la femme. Il s’agit de la conséquence d’une chute rapide de la production d’hormones féminines par les follicules, à savoir les œstrogènes et la progestérone. La ménopause se manifeste généralement entre 45 et 55 ans chez la femme. Il est néanmoins possible que la ménopause ait lieu avant 40 ans, on parle alors de ménopause précoce.

La ménopause ne survient pas brutalement mais est précédée par une phase appelée pré-ménopause, au cours de laquelle les cycles d’ovulation sont de plus en plus courts et les règles souvent moins abondantes. Une femme est qualifiée de ménopausée lorsqu’elle n’a pas eu ses règles depuis 12 mois. La ménopause s’accompagne de symptômes dont l’intensité et la fréquence varient selon les femmes :

  • des bouffées de chaleur ;
  • des maux de tête ;
  • de la fatigue ;
  • des insomnies, de l’irritabilité, de l’anxiété ;
  • des douleurs articulaires.

A savoir ! La ménopause entraîne une augmentation des risques de survenue d’autres pathologies telles que l’ostéoporose, les maladies cardiovasculaires ou le cancer du sein et de l’endomètre. Néanmoins, elle a aussi des bienfaits ! Avec la ménopause le risque de développer le fibrome utérin, l’endométriose ou encore la crise migraineuse régressent.

Les bouffées de chaleur, un des symptômes de la ménopause

Le déséquilibre hormonal, causé par la ménopause, entraîne un dérèglement du mécanisme de régulation de la température corporelle et provoque des bouffées de chaleur. 8 femmes sur 10 sont touchées et elles les décrivent comme de soudaines et intenses sensations de chaleur entraînant des rougeurs, des sueurs et des frissons. Les bouffées de chaleur apparaissent en moyenne pendant trois à cinq ans et surviennent de manière irrégulière, allant de quelques fois par semaine à plusieurs fois par jour ! Elles se manifestent surtout la nuit et perturbent le sommeil.

Les bouffées de chaleur sont brèves et durent rarement plus de quelques minutes. Lors de ce phénomène, les symptômes physiologiques tels que la dilatation des vaisseaux sanguins cutanés provoquant les rougeurs et la transpiration sont respectivement 80% et 5 fois plus élevés que la normale. Ces effets observés sont comparables à ceux obtenus après 30 minutes de vélo ou encore 60 minutes passées dans un environnement chaud !

Pour diminuer les symptômes de la ménopause, plusieurs traitements sont disponibles dont le traitement hormonal substitutif. Il faut toutefois noter que ce dernier peut augmenter les risques d’accident vasculaire cérébral, de thrombose veineuse, d’infarctus du myocarde, de cancer du sein et de l’ovaire.

Outre les traitements médicamenteux, les médecines douces telles que l’acupuncture, l’homéopathie, la phytothérapie ou encore la méditation sont des alternatives possibles pour lutter contre les bouffées de chaleur. De plus, une hygiène de vie adaptée aiderait à prévenir ou diminuer leurs effets. Il est ainsi conseillé d’éviter l’alcool, le café, les plats trop chauds ou épicés et les situations de stress mais aussi de pratiquer une activité physique régulière.

Le sport et les bouffées de chaleur

Plusieurs études scientifiques ont démontré que l’exercice physique permettait une amélioration au niveau de la fréquence et de la sévérité des bouffées de chaleur. Un groupe de chercheurs de l’Institut de Recherche pour les Sciences du Sport et de l’Exercice de Liverpool a récemment quantifié les effets du sport sur les mécanismes physiologiques des bouffées de chaleur.

Cette étude, publiée dans The Journal of Physiology, a été menée sur 21 femmes ménopausées, présentant plus de 4 bouffées de chaleur par 24 heures. 14 d’entre elles ont suivi un programme d’activités physiques de 16 semaines, les 7 autres ont constitué le groupe « témoin ». D’après les auteurs, les données recueillies sont autant de preuves directes que le sport réduirait l’intensité des bouffées de chaleur de la ménopause. Ces résultats démontrent que le sport favorise l’amélioration des perturbations physiologiques (transpiration, vasodilatation cutanée et réduction du débit sanguin cérébral) observées pendant les bouffées de chaleur.

Jusqu’à présent, les bénéfices du sport étaient démontrés via les données des auto-questionnaires remplis par les patientes. Les résultats de cette étude permettent d’expliquer cette amélioration perçue par les patientes avec des données quantitatives sur les critères physiologiques des bouffées de chaleur.

Nadège LB., Biologiste


Sources :

Exercise training reduces the acute physiological severity of post-menopausal hot flushes, Tom G. Bailey and al., 30 décembre 2015, DOI : 10.1113/JP271456

La ménopause, Améli Santé, consultée le 30 Décembre 2016

Effects of long-term aerobic exercise on physical fitness and postmenopausal symptoms with menopausal rating scale, S. Karacan, Février 2010, DOI : 10.1016/j.scispo.2009.07.004.

Effect of aerobic training on hot flushes and quality of life–a randomized controlled trial, Luoto R and al, Septembre 2012 DOI: 10.3109/07853890.2011.583674.

Effect of aerobic training on menopausal symptoms–a randomized controlled trial, Moilanen JM and al, Juin 2012, DOI : 10.1097/gme.0b013e31823cc5f7

Nadege LB.
Biologiste spécialisée en Marketing.
Spécialiste de l’information médicale et scientifique.
Intéressée par les domaines du digital et de la santé : innovations, bien-être et nutrition.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.