Du nouveau sur les infections bactériennes persistantes

20 janvier 2021 par

Parallèlement au développement de l’antibiorésistance, qui voit émerger de plus en plus de bactéries résistantes à un nombre croissant de médicaments antibiotiques, les médecins doivent faire face à des infections bactériennes persistantes, qui constituent un véritable enjeu de santé publique. Récemment des chercheurs français ont découvert un mécanisme impliqué dans la persistance du staphylocoque doré.

Bactéries - staphylocoque doré

Antibiorésistance et persistance des bactéries

En bactériologie, deux phénomènes inquiètent les médecins et les infectiologues :

  • La résistance aux antibiotiques, qui permet aux bactéries de survivre face à l’utilisation de différentes classes de médicaments antibactériens ;
  • La persistance des bactéries, qui correspond à la capacité des bactéries à survivre à des doses élevées de médicaments antibiotiques, sans pour autant y être résistantes.

Pour devenir persistantes, les bactéries ralentissent leur croissance, ce qui leur permet de mieux supporter les traitements antibiotiques. En effet, les médicaments antibactériens ciblent essentiellement les mécanismes de division et de prolifération des bactéries. A l’arrêt des antibiotiques, les bactéries peuvent reprendre une croissance normale et réveiller une infection latente, à l’origine d’un échec thérapeutique et d’infections bactériennes chroniques.

Une antitoxine du staphylocoque doré

Récemment, des chercheurs français se sont penchés sur les mécanismes à l’origine des infections bactériennes persistantes, au travers des infections à Staphylococcus aureus, plus connu sous le nom de staphylocoque doré.

À savoir ! Le staphylocoque doré est l’espèce de staphylocoque la plus pathogène. Elle est impliquée dans des intoxications alimentaires, des infections localisées suppurées voire dans des infections potentiellement mortelles. Cette bactérie est le premier agent responsable d’infections nosocomiales, les infections contractées lors de soins médicaux

Les chercheurs ont étudié de près un ARN particulier (un acide nucléique intermédiaire entre l’ADN et les protéines), qu’ils ont appelé l’antitoxine SprF1. Ils ont découvert que cet ARN pouvait favoriser la persistance des staphylocoques dorés en induisant un ralentissement de leur croissance, c’est-à-dire une sorte de dormance des bactéries.

Vers le développement de nouvelles cibles thérapeutiques

Ainsi en dormance, les staphylocoques deviennent persistants et insensibles à des doses mêmes élevées d’antibiotiques. Ce mécanisme pourrait être impliqué dans le développement d’infections chroniques à staphylocoque doré. Les chercheurs ont déposé un brevet européen sur cette découverte.

Ce mécanisme identifié permet non seulement de mieux comprendre comment des staphylocoques dorés deviennent persistants, mais aussi d’envisager une nouvelle voie de développement de médicaments antibiotiques. En effet, les chercheurs pourraient s’orienter vers des molécules capables de cibler spécifiquement l’antitoxine SprF1. De tels médicaments pourraient permettre d’élargir l’arsenal thérapeutique pour lutter plus efficacement contre les infections bactériennes chroniques.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Source
– Un nouveau mécanisme impliqué dans le développement d‘infections bactériennes persistantes. INSERM. Consulté le 18 janvier 2021.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.
Tout commentaire contenant une adresse web (http://, https://) sera supprimé
Veuillez limiter la longueur de votre commentaire à 2000 caractères maximum.