Une stratégie nationale 2022-2025 face à l’antibiorésistance

Actualités Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Estelle B. et publié le 19 février 2022

Malgré plusieurs campagnes d’information et de prévention, la France reste le quatrième pays européen le plus consommateur d’antibiotiques, et un patient hospitalisé sur 20 présente une infection nosocomiale – liée directement ou indirectement aux soins. Dans ce contexte, le gouvernement a dévoilé cette semaine la stratégie nationale 2022-2025 de prévention des infections et lutte contre l’antibiorésistance, deux enjeux majeurs de santé publique en France comme dans le reste du monde. Explications.

lutte contre l’antibiorésistance

Prévention des infections et lutte contre l’antibiorésistance

La stratégie nationale 2022-2025 de prévention des infections et de l’antibiorésistance répond à un double enjeu de santé publique :

  • Prévenir les infections, et notamment les infections graves chez les personnes fragiles, comme la grippe saisonnière chez les personnes âgées ;
  • Renforcer le bon usage des antibiotiques pour lutter contre l’antibiorésistance.

L’antibiorésistance, c’est-à-dire la capacité des bactéries à résister aux antibiotiques actuellement disponibles, conduit à des impasses thérapeutiques, où les médecins ne disposent plus de médicaments efficaces pour lutter contre une infection bactérienne. Si ce phénomène existe à l’état naturel, l’usage extensif et/ou inapproprié des antibiotiques le favorise. Le bon usage des antibiotiques, à la fois en santé humaine et animale, est capital pour limiter l’essor de l’antibiorésistance et ainsi préserver l’efficacité des antibiotiques disponibles.

Une stratégie nationale basée sur neuf axes prioritaires

La stratégie nationale présentée par le gouvernement pour la période 2022-2025 ne concerne que la santé humaine et s’articule autour de neuf axes, considérés comme prioritaires :

  • Une meilleure information du grand public sur la prévention des infections et sur le phénomène d’antibiorésistance ;
  • L’implication de tous, du patient acteur de sa santé jusqu’au professionnel de santé prescripteur de soins, dans la prévention des infections et la lutte contre l’antibiorésistance ;
  • L’intégration dans le parcours de santé du patient de ces deux notions essentielles, pour mieux préserver sa santé ;
  • Le renforcement du maillage territorial en termes de prévention des infections et de lutte contre l’antibiorésistance ;
  • Le partage des données de santé et des données de surveillance pour mieux définir les actions à mettre en œuvre ;
  • Le développement d’une recherche innovante et attractive ;
  • La prise en compte de la préservation de l’environnement dans la filière de production des antibiotiques ;
  • La mise en valeur des produits favorisant la prévention des infections et le bon usage des antibiotiques ;
  • Un meilleur rayonnement de la France sur ces deux enjeux majeurs de santé publique à l’échelle mondiale.

Sur ces neuf axes, 42 actions clés sont fléchées, avec des objectifs définis pour l’horizon 2025.

Baisser de 25 % la consommation d’antibiotiques en 3 ans

L’ambition de cette stratégie est d’être déclinée en actions au niveau local, régional et national. L’exemple de la pandémie de la Covid-19 a orienté la stratégie vers une priorisation des mesures d’hygiène et de la vaccination pour prévenir les infections. A titre d’exemple, la stratégie fixe un objectif d’atteindre une couverture vaccinale contre la grippe saisonnière de plus de 80 % à l’horizon 2025 pour les professionnels de santé.

Sur le volet de l’antibiorésistance, l’instauration ou l’optimisation des recommandations professionnelles et des outils de bonnes pratiques, associées à une meilleure formation et information des professionnels de santé prescripteurs devraient permettre de réduire d’un quart la consommation des antibiotiques en ville à l’horizon 2025. Enfin, la composante environnementale n’est pas oubliée dans cette stratégie, avec le renforcement des contraintes et de la surveillance lors des procédés de production des antibiotiques.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Stratégie nationale 2022-2025 de prévention des infections et de l’antibiorésistance. solidarites-sante.gouv.fr. Consulté le 15 février 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.