Journée mondiale de la thyroïde : quelles différences entre hyper et hypothyroïdie ?

Actualités Métabolisme

Rédigé par Alexia F. et publié le 25 mai 2022

Depuis 2007, le 25 mai est la journée mondiale de la thyroïde. Elle est l’occasion de sensibiliser le public aux dysfonctionnements de la thyroïde. En effet, ils peuvent engendrer de nombreux symptômes, mais il n’est pas toujours évident de faire le lien avec la thyroïde. Santé sur le Net vous aide à reconnaître les symptômes de ces dysfonctions, dont la détection est primordiale.

Un médecin ausculte la thyroïde d'une patiente.

Qu’est-ce que la thyroïde ?

La journée mondiale de la thyroïde est l’occasion de sensibiliser le grand public aux dysfonctionnements thyroïdiens. Ils sont les troubles endocriniens les plus répandus. Mais, avant toute chose, zoom sur la thyroïde, cette glande souvent mal connue.

La thyroïde est une glande située à l’avant de la gorge. Il s’agit d’une glande endocrine ce qui signifie qu’elle synthétise et libère des hormones dites thyroïdiennes. Ces hormones jouent un rôle essentiel dans le métabolisme basal. En effet, elles agissent sur la régulation du poids, de la température du corps ou sur le rythme cardiaque. Elles influent également sur la croissance et le développement du corps. Ainsi, la thyroïde agit comme un chef d’orchestre, régulateur central de l’organisme.

À savoir ! Les hormones sont des substances libérées dans la circulation sanguine. Elles agissent de manière spécifique sur un ou plusieurs organes afin d’en modifier le fonctionnement.

Pour fonctionner correctement, la thyroïde utilise un certain nombre de micronutriments et de minéraux incluant :

  • L’iode ;
  • Le sélénium ;
  • Le zinc ;
  • Les vitamines du groupe B ;
  • L’acide aminé L-tyrosine.

Les deux dysfonctionnements majeurs de la thyroïde sont l’hypothyroïdie et l’hyperthyroïdie. Qu’est-ce qui les différencie ?

L’hyperthyroïdie : un surplus d’hormones

L’hyperthyroïdie se produit lorsque la thyroïde sécrète trop d’hormones. Elle est 5 à 10 fois plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. Plus la maladie est traitée tard, plus les symptômes sont marqués. Ainsi, un diagnostic rapide est primordial. L’hyperthyroïdie se manifeste par :

  • Une perte de poids impressionnante (jusqu’à 10kg en quelques semaines) avec un appétit conservé, voire augmenté. Elle est due à l’augmentation du métabolisme ;
  • Des diarrhées et des nausées ;
  • Une thermophobie qui se manifeste par l’apparition d’une sensation de chaleur excessive, accompagnée d’une sudation anormalement importante ;
  • Une tachycardie avec des palpitations régulières ;
  • Des troubles du sommeil (insomnie) engendrant une grande fatigue ;
  • Des règles irrégulières ;
  • Une fonte musculaire accompagnée d’une baisse de la force ;
  • Des tremblements fins du bout des doigts.

À savoir ! Le métabolisme correspond à l’ensemble des réactions chimiques se déroulant au sein d’un organe ou d’un être vivant. Ainsi, elles permettent le maintien des opérations nécessaires à la vie.

L’hypothyroïdie : un déficit hormonal

L’hypothyroïdie est causée par l’incapacité de la thyroïde à produire suffisamment d’hormones. Elle est 3 fois plus répandue chez les femmes que chez les hommes. La probabilité de sa survenue augmente avec l’âge, notamment au-delà de 65 ans. Sa cause la plus fréquente est une carence en iode. L’hypothyroïdie est associée à un affaiblissement du métabolisme. Ainsi, elle se traduit par :

  • Une fatigue physique ou intellectuelle liée à des troubles de la mémoire et un ralentissement de la parole ;
  • Une prise de poids, malgré une perte de l’appétit ;
  • De la frilosité qui est une sensation de froid ;
  • Des problèmes musculaires avec des crampes ou des raideurs ;
  • Une bradycardie, c’est-à-dire une baisse de la fréquence cardiaque ;
  • Une constipation ;
  • Une sécheresse cutanée : la peau est sèche, rugueuse et pâle. Également, les poils sont clairsemés ;
  • La modification des cordes vocales avec une voix est rauque chez les patients souffrant d’hypothyroïdie ;
  • Des règles irrégulières et une baisse de libido.

Dépistage de ces dysfonctionnements de la thyroïde

En cas de symptômes, il faut consulter son médecin traitant. Après un examen clinique incluant la palpation de la thyroïde, celui-ci pourra prescrire un bilan sanguin et une consultation chez un endocrinologue.

Rédigé par Clémence R., le 23 mai 2016. Mis à jour par Alexia F., Docteure en Neurosciences le 25 mai 2022.

Sources
– Comprendre l’hypothyroïdie. Ameli. Consulté le 25 mai 2022.
– Comprendre l’hyperthyroïdie. Ameli. Consulté le 25 mai 2022.