Traitement de l’hypertension artérielle : et si, demain, deux injections par an suffisaient ?

Actualités Cardiologie Nouveaux traitements

Rédigé par Estelle B. et publié le 16 mai 2022

Selon les estimations, en France, un adulte sur trois serait concerné par l’hypertension artérielle. Il s’agit d’un des principaux facteurs de risque cardiovasculaire. Une part importante des personnes hypertendues ignorent que leur tension est trop élevée. Cependant, de nombreux patients suivent quotidiennement avec un traitement contre l’hypertension. Récemment, des chercheurs britanniques ont lancé un essai clinique, qui pourrait révolutionner sa prise en charge médicale. Explications.

médicament sur une table

Traitement de l’hypertension artérielle

Face à l’hypertension artérielle, la prise en charge s’articule principalement autour de deux axes :

  • Des mesures hygiéno-diététiques. Elles consistent en une alimentation diversifiée et équilibrée, lutte contre la sédentarité et pratique d’une activité physique régulière et adaptée ;
  • Les médicaments antihypertenseurs quand les mesures hygiéno-diététiques sont insuffisantes pour réguler la tension artérielle.

Il existe actuellement cinq grandes classes de médicaments antihypertenseurs. Selon les médicaments, les patients les prennent par voie orale et/ou par voie injectable. Dans tous les cas, les traitements actuellement disponibles sont quotidiens, souvent plusieurs fois par jour, pour maintenir une tension artérielle dans les valeurs normales.

Une injection tous les six mois

Pour de nombreux patients, l’hypertension artérielle est chronique et le traitement antihypertenseur dure toute la vie. Cela représente une contrainte quotidienne pour les patients. Dans ce contexte, des chercheurs britanniques viennent de démarrer un essai clinique, destiné à évaluer l’efficacité et la tolérance d’un nouveau médicament antihypertenseur, administré seulement une fois tous les six mois.

Le médicament à l’épreuve dans cet essai clinique est un médicament injectable, déjà testé pour son effet sur l’excès de cholestérol. Il présente l’intérêt d’avoir une longue durée d’action. Au total, 630 patients à travers le monde seront inclus dans cet essai clinique, qui devrait durer trois ans. L’objectif principal est d’évaluer l’efficacité et la tolérance de ce traitement face à l’hypertension artérielle légère à modérée.

Une révolution pour des millions de sujets hypertendus ?

Le médicament en question est le zilebesiran, il cible l’angiotensinogène. Il s’agit d’une protéine du foie, impliquée dans la régulation de la tension artérielle. Administré en sous-cutané, il inhibe la production de l’angiotensinogène, prévenant ainsi la constriction des vaisseaux sanguins (vasconstriction), un mécanisme qui participe à l’élévation de la tension artérielle.

Si les résultats de l’essai clinique confirment l’intérêt de ce nouveau médicament dans le traitement de l’hypertension artérielle, les patients et les médecins disposeraient d’une nouvelle alternative thérapeutique efficace. En effet, elle présenterait un avantage précieux : celui d’une administration seulement deux fois par an. Un premier essai clinique avait d’ores et déjà abouti à des résultats prometteurs. Un progrès essentiel pour les millions de patients, contraints d’avaler quotidiennement leur traitement antihypertenseur. Ainsi, ce nouveau médicament pourrait également permettre de convaincre certains patients hypertendus, mais récalcitrants face aux contraintes des médicaments antihypertenseurs.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Scientists to trial world-first long-acting injection for high blood pressure. qmul.ac.uk. Consulté le 16 mai 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *