Une mauvaise représentation du corps en cause dans la dyspraxie ?

Actualités

Rédigé par Deborah L. et publié le 25 janvier 2024

Une récente étude française suggère que les troubles de la coordination observés chez les enfants souffrant de dyspraxie seraient liés à une mauvaise représentation de leur corps dans l’espace.

Header-dyspraxie

Qu’est-ce que la dyspraxie ?

En France, on estime que 5 à 7 % des enfants de 5 à 11 ans souffrent de dyspraxie. Il s’agit de troubles développementaux de la coordination résultant d’un dysfonctionnement de la zone cérébrale qui commande la motricité. Ces troubles perturbent la capacité des enfants dyspraxiques à réaliser certaines tâches motrices volontaires telles que l’écriture, l’habillage ou le brossage des dents etc… Les enfants souffrant de dyspraxie voient ainsi leurs apprentissages entravés.

La dyspraxie s’observe plus fréquemment en cas d’anomalies cérébrales liées à une prématurité ou un traumatisme crânien par exemple. Mais les troubles de la dyspraxie peuvent également concerner des enfants en bonne santé. Dans ce cas, ce sont certaines parties du cerveau impliquées dans l’apprentissage des gestes qui fonctionnent mal.

Et si les troubles de la dyspraxie chez les enfants pouvaient être liés à une mauvaise représentation de leur corps ? C’est ce que suggère une récente étude menée par des scientifiques du Centre de recherche en neurosciences de Lyon.

Une mauvaise représentation du corps en cause dans la dyspraxie ?

Dans le cadre de cette étude, les chercheurs ont recruté un panel de volontaires composé de :

  • 17 enfants dyspraxiques âgés de 8 à 12 ans.
  • 20 enfants de 8 à 12 ans non dyspraxiques.
  • 20 adultes non dyspraxiques.

Ces trois groupes ont été soumis à une première expérience sensorielle. Assis avec les yeux bandés, chaque participant devait deviner si on lui avait touché la main ou le pied gauche puis décrire précisément l’endroit du contact. Il en ressort que les enfants dyspraxiques ont été incapables d’identifier précisément la zone du contact sur leur main gauche, contrairement aux enfants sans dyspraxie qui ont fait très peu d’erreurs et aux adultes qui n’en ont fait aucune. Quant aux contacts réalisés sur les doigts de pieds, les résultats étaient encore plus faibles dans le groupe des enfants dyspraxiques.

Une expérience motrice a ensuite été réalisée. Chaque participant devait poser ses mains sur un écran et lever le doigt sous lequel une lumière apparaissait. Si tous les volontaires ont correctement réalisé cet exercice, les enfants dyspraxiques effectuaient en même temps des mouvements parasites involontaires, comme lever d’autres doigts.

Une prévention de la dyspraxie essentielle auprès des jeunes enfants

Pour l’équipe de scientifiques, ces résultats penchent en faveur d’une mauvaise représentation du corps par les enfants dyspraxiques qu’il s’agisse :

  • De la perception des différentes parties du corps.
  • De leur position dans l’espace.
  • De l’image qu’il se font d’eux-mêmes.

Ces troubles les empêcheraient ainsi de reproduire facilement des mouvements observés.

Pour pallier ces problèmes et tenter de réduire le risque de dyspraxie sévère, les chercheurs souhaitent mettre en place des actions de prévention auprès des jeunes enfants à travers un programme nommé EnCor (pour « Enfant et Corps »). En janvier 2024, différents ateliers seront ainsi mis en place au sein d’écoles maternelles volontaires. L’objectif affiché ? Les accompagner dans la représentation de leur corps et stimuler leur motricité grâce à différents types d’exercices sensoriels et moteurs.

Rédigé par Déborah L., Dr en Pharmacie le 25 janvier 2024.

Sources
– La dyspraxie est liée à une altération de la représentation de son corps.www.inserm.fr. Consulté le 25 janvier 2024.
-Comprendre la dyspraxie de l’enfant. www.ameli.fr. Consulté le 25 janvier 2024.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *