Une seule dose de vaccin pour les patients ayant déjà eu la Covid-19

Fév 17, 2021 par

Depuis l’an dernier, la communauté scientifique se familiarise chaque jour un peu plus avec le virus SARS-CoV-2. Disposant de meilleures connaissances quant à l’immunité anti-Covid-19, la Haute Autorité de Santé (HAS) apporte aujourd’hui des précisions à ses recommandations de vaccination dont la campagne a démarré en France le 27 décembre dernier. Le public concerné étant les personnes ayant déjà contracté le SARS-CoV-2 et dont l’infection a été confirmée par un test positif RT-PCR, antigénique ou sérologique.

dose de vaccin contre la covid-19

De nouvelles préconisations de vaccination : Une seule dose de vaccin ?

S’appuyant sur les travaux relatifs à la réponse immunologique anti-SARS-CoV-2 conduits par la Société de pathologie infectieuse de langue française (Spilf), la Haute Autorité de Santé (HAS) vient d’actualiser ses préconisations de vaccination. Le public concerné étant les personnes ayant déjà contracté le SARS-CoV-2 et dont l’infection a été confirmée par un test positif RT-PCR, antigénique ou sérologique.

Le premier ajustement concerne le nombre de doses de vaccin. La HAS conseille aujourd’hui de n’administrer qu’une seule dose aux personnes présentant un antécédent d’infection par le SARS-CoV-2. Le professeur Elisabeth Bouvet, présidente de la commission technique des vaccinations de la HAS, explique ce choix : « La première injection de vaccin est équivalente à une infection, et les personnes qui ont déjà contracté le Covid-19 ont une mémoire immunitaire que la vaccination ne fait que renforcer, comme un rappel ».

À savoir ! Les personnes ayant été infectées plus de 6 mois avant la vaccination ou ayant contracté une forme asymptomatique disposent également d’une mémoire immunitaire. Elles sont donc concernées par cette nouvelle préconisation de vaccination.

Une question se pose alors : quid des personnes ayant contracté la Covid-19 et qui auraient déjà reçu deux doses de vaccin ? D’après la HAS, elles ne risquent très probablement pas d’effets indésirables graves : « Les données disponibles à [cette] date ne [montrant] pas de différence du profil de sécurité en dehors de la survenue d’effets de réactogénicité systémique potentiellement plus fréquente ».

Le second ajustement concerne le délai d’attente nécessaire entre l’infection et la vaccination. En décembre dernier, au démarrage de la campagne de vaccination, les personnes déjà infectées par le SARS-CoV-2 s’étaient vues recommander de patienter au moins 3 mois après l’apparition des symptômes pour se faire vacciner. Si la HAS confirme aujourd’hui ce délai minimum, elle recommande cependant de patienter plutôt 6 mois : « Ce qu’on sait maintenant, c’est que la durée de l’immunité excède en général 6 mois, et elle est probablement parfois un peu plus élevée », précise le Pr Bouvet.

Exceptions pour lesquelles la règle de la dose unique ne s’applique pas

Deux cas font cependant exception à la règle de la dose unique de vaccination :

  • Les personnes avec immunodépression avérée, et en particulier celles recevant un traitement immunosuppresseur continu. Vu que leur réponse immunitaire est altérée, ces personnes « doivent, après un délai de 3 mois après le début de l’infection par le SARS-CoV-2, être vaccinées par le schéma à 2 doses », selon la HAS.
  • Les personnes contractant la Covid-19 après une première injection de vaccin. Dans ce cas, la seconde dose demeure nécessaire mais doit être administrée dans un délai de 3 à 6 mois après l’infection.

À savoir ! En cas d’infection prolongée, le patient devra solliciter un avis spécialisé pour la vaccination. Si le fait de présenter des symptômes persistants ne constitue pas un obstacle à la vaccination, cela suppose néanmoins d’évaluer au cas par cas la tolérance et l’intérêt de la mesure pour le patient.

Une sérologie pré-vaccinale inutile

Quant à la réalisation d’une sérologie avant la vaccination, elle n’est pas recommandée par la HAS et semble inutile pour le  Pr Bouvet : « Le problème, c’est que la sérologie ne renseigne pas sur la protection mais sur le fait qu’on ait contracté ou non le Covid-19 ». De ce fait, multiplier les sérologies avant la vaccination ne semble pas pertinent en raison de la grande variabilité observée entre les résultats rendus par les différents tests existants, ou du rallongement du délai de vaccination qu’imposerait cette recommandation. Cependant, en cas de sérologie positive réalisée antérieurement, sans que l’infection ne soit datée, la période de 3 mois à 6 mois débute à la date de la réalisation de la sérologie.

Ces nouvelles préconisations de vaccination s’inscrivent dans la stratégie qui consiste à vacciner en priorité les personnes les plus vulnérables, y compris celles ayant déjà contracté la Covid-19, « il apparaît raisonnable que soient vaccinées en priorité les personnes à risque de forme grave ».

Déborah L., Docteur en Pharmacie

Sources
– Stratégie de vaccination contre le SARS-CoV-2 – Vaccination des personnes ayant un antécédent de Covid-19. has-sante.fr. Consulté le 16 février 2021.
– Une seule dose de vaccin pour les personnes ayant déjà été infectées par le SARS-CoV-2. has-sante.fr. Consulté le 16 février 2021.
– Vaccination anti-Covid : une dose unique requise pour les personnes déjà infectées. Le généraliste. legeneraliste.fr. Consulté le 16 février 2021.
Deborah L.
Pharmacienne.
Spécialisée dans les domaines de la santé, de la nutrition et de la cosmétologie.
Passionnée par l'écriture, elle sait allier la rigueur scientifique à la beauté de notre langue.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.
Tout commentaire contenant une adresse web (http://, https://) sera supprimé
Veuillez limiter la longueur de votre commentaire à 2000 caractères maximum.