Yeux rouges, principal signe de la conjonctivite

24 mai 2021 par

Les yeux rouges, tout le monde les a eus au moins une fois dans sa vie, et pas seulement à cause d’une séance de pleurs. Ils sont généralement le signe visible d’une inflammation de la conjonctive de l’œil, la membrane qui recouvre le globe oculaire. Généralement bénigne, elle nécessite néanmoins une certaine vigilance pour déceler si besoin toute complication oculaire.

Yeux rouges

Les yeux rouges, signe typique de la conjonctivite

Les yeux rouges, ou injectés de sang, peuvent être le résultat d’une grosse crise de larmes, d’un traumatisme oculaire (accident par exemple), mais le plus souvent, ils témoignent de l’existence d’une conjonctivite. La conjonctivite est une inflammation de la membrane qui recouvre la surface de l’œil. Le plus souvent, les yeux rouges ne sont pas le seul symptôme, mais ils s’accompagnent de :

  • Un écoulement de larmes ;
  • Une irritation ou des démangeaisons ;
  • Un gonflement de la paupière ;
  • Des douleurs oculaires ;
  • Un écoulement de pus, avec des yeux collés le matin au réveil ;
  • Plus rarement des troubles visuels.

La conjonctivite est un phénomène courant, qui touche tous les âges, du nourrisson jusqu’à la personne âgée. Elle survient particulièrement dans différentes circonstances :

  • Une infection de l’œil ou une infection ORL ;
  • Des allergies (conjonctivite allergique) ;
  • Une exposition à des substances irritantes (gaz, fumée) ou au soleil ;
  • Le syndrome de sécheresse oculaire.

Des signes de gravité à connaître

Généralement, la conjonctivite responsable des yeux rouges guérit en seulement quelques jours, grâce à des traitements locaux :

  • Des collyres antiallergiques ;
  • Des solutions de lavage oculaire ;
  • Des collyres antiseptiques ;
  • Des collyres décongestionnants ;
  • Des collyres antibiotiques, en cas d’infection bactérienne, soumis à prescription médicale ;
  • Des collyres anti-inflammatoires, soumis à prescription médicale (leur utilisation en cas d’infection peut avoir de graves conséquences).

Ces traitements, dont certains nécessitent un avis médical, permettent de retrouver rapidement un œil normal, avec une sclérotique bien blanche, et sans signes cliniques associés. Mais parfois, un avis ophtalmologique rapide s’impose face à des yeux rouges associés à des signes de gravité :

  • Quand les yeux rouges sont associés à des douleurs ;
  • Si les symptômes persistent au-delà de 48 heures ;
  • Quand l’écoulement de pus persiste même dans la journée ;
  • En cas de troubles visuels ou de baisse de la vision ;
  • En cas de photophobie (gêne à la lumière), de maux de tête ou de vomissements.

Des astuces quotidiennes pour limiter la rougeur des yeux

Les yeux rouges peuvent rarement être un signe de pathologie grave sous-jacente, par exemple une kératite (atteinte de la cornée de l’œil) ou un décollement de la rétine. Ces pathologies nécessitent une prise en charge adaptée et rapide, pour préserver la santé des yeux et les capacités visuelles. Il en est de même pour les traumatismes de l’œil, les brûlures proches des yeux ou encore la présence d’un corps étranger dans l’œil.

Ces situations restent peu fréquentes et le plus souvent les yeux rouges ne sont qu’un épisode bénin du quotidien. Quelques gestes peuvent d’ailleurs préserver les yeux des rougeurs, notamment :

  • Se protéger les yeux du soleil en portant des lunettes de soleil ;
  • Prendre un traitement adapté en cas de syndrome de sécheresse oculaire ;
  • Respecter les règles d’utilisation et de nettoyage des lentilles de contact ;
  • Eviter les environnements pollués ou toxiques ;
  • Utiliser des lunettes de natation dans les piscines chlorées ;
  • Nettoyer régulièrement ses yeux avec une solution de lavage oculaire.

En prenant soin au quotidien de ses yeux, il est possible de limiter le phénomène des yeux rouges.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Source
– Yeux rouges. vidal.fr. Consulté le 11 mai 2021.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.
Tout commentaire contenant une adresse web (http://, https://) sera supprimé
Veuillez limiter la longueur de votre commentaire à 2000 caractères maximum.