Le ginkgo biloba : un arbre aux 1 000 vertus ?!

Jan 12, 2018 par

Le ginkgo biloba est le plus vieil arbre connu à la surface de la Terre. Un arbre d’une telle longévité est-il doté de vertus thérapeutiques intéressantes ? La médecine chinoise l’utilise contre divers maux depuis près de 5 millénaires, alors que les Européens ne le connaissent que depuis quelques siècles. Une récente étude suggère son intérêt pour favoriser la récupération des patients après un accident vasculaire cérébral.

Feuilles de ginkgo biloba

L’arbre aux écus

Le ginkgo biloba est la seule espèce encore présente d’une des plus anciennes familles d’arbres au monde, les Ginkgoacées. Il est souvent surnommé l’arbre aux 1 000 écus, en raison de la couleur blonde prise par ses feuilles en automne, rappelant des écus d’or.

À savoir ! Originaire de Chine, le ginkgo biloba est présent sur Terre depuis plus de 150 millions d’années, ce qui en fait la plus vieille espèce d’arbre au monde. Actuellement, les spécialistes ne lui connaissent aucun parasite naturel, ni aucune maladie spécifique. Le plus vieux spécimen se trouve au Japon et a plus de 1 250 ans.

En Asie, le ginkgo biloba est depuis longtemps un symbole sacré de longévité. Il est utilisé dans la médecine chinoise depuis 4 700 ans. La feuille et la graine étaient consommées pour stimuler la circulation sanguine, tandis que les amandes des graines sont encore utilisées aujourd’hui contre les problèmes pulmonaires et la toux.

Les nombreuses vertus thérapeutiques du ginkgo biloba

Les recherches menées au fil des années sur cet arbre ont permis de mettre en évidence plusieurs substances actives, ayant des intérêts thérapeutiques variés. Le ginkgo biloba est désormais commercialisé sous forme de compléments alimentaires ou d’extraits purifiés. En France, le premier extrait a été commercialisé en 1972.

À savoir ! En Orient, les amandes des graines de l’arbre, grillées ou bouillies, sont très appréciées en cuisine. Elles sont incorporées dans les soupes ou les plats, mais sont également servies à l’apéritif.

D’une manière générale, le ginkgo biloba a montré un intérêt contre divers maux, parmi lesquels :

  • Le vieillissement à la fois dans la prévention du déclin cognitif (perte de mémoire ou de concentration, prévention de la maladie d’Alzheimer) et dans la lutte contre les radicaux libres (action anti-oxydante) ;
  • La dépression et l’anxiété;
  • La protection de la vue (diminution du risque de glaucome, de cataracte et de rétinopathie diabétique, prévention de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) ;
  • La stimulation de la circulation sanguine, en agissant comme antiagrégant plaquettaire (prévention des maladies cardiovasculaires) et en favorisant le retour veineux (varices), maladie de Raynaud.

Stimuler la mémoire après un AVC

Devant les nombreuses potentialités des extraits de ginkgo biloba, de nombreuses études sont menées pour mieux cerner l’intérêt thérapeutique de cet arbre. Récemment, des chercheurs se sont penchés sur l’effet de l’extrait de ginkgo biloba sur le déclin cognitif associé à un accident vasculaire cérébral (AVC). Leurs résultats viennent d’être publiés dans la revue scientifique Stroke and Vascular Neurology.

L’étude a porté sur 348 patients ayant subi un AVC récent (au cours des 7 derniers jours). Ils ont été aléatoirement répartis en deux groupes :

  • Un groupe de patients recevait un traitement quotidien par 450 mg d’extrait de ginkgo biloba et 100 mg d’aspirine ;
  • Un groupe de patients recevait un traitement quotidien uniquement par 100 mg d’aspirine.

Le traitement était poursuivi sur une durée de 6 mois.

Les patients ayant pris de l’extrait de ginkgo biloba ont montré une amélioration de la mémoire et une amélioration fonctionnelle (à la fois sur le plan neurologique et au niveau de l’exécution). La survenue d’effets indésirables était comparable dans les deux groupes de patients.

Ces premiers résultats prometteurs semblent montrer un intérêt de l’extrait de ginkgo biloba chez les patients atteints d’un déficit cognitif suite à un accident vasculaire. Des résultats à confirmer par des études de plus grande ampleur !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Le Gingko, un soupçon d’immortalité. Plantes et Santé. 31 mars 2015.
– ginkgo biloba extract improved cognitive and neurological functions of acute ischaemic stroke: a randomised controlled trial. Li, S. and al. 2017. Stroke Vasc Neurol e000104. doi:10.1136/svn-2017-000104.
Estelle B.

Pharmacienne

Spécialiste de l’information médicale et de l’éducation thérapeutique du patient.

Passionnée par les domaines de la santé et de l’environnement marin.

Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.


Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.