Maladie d’Alzheimer et virus de l’herpès : un lien de causalité ?

Mar 14, 2020 par

En France, plus de 200 000 cas de maladie d’Alzheimer ou d’une autre forme de démence sont diagnostiqués chaque année. Forme la plus commune de la perte de mémoire, la maladie d’Alzheimer représente 50 à 80 % des cas de démence. Incurable à ce jour, des recherches mondiales concentrent leurs efforts aujourd’hui pour trouver comment mieux traiter cette maladie, retarder son apparition, stopper son évolution, mais aussi comprendre son origine. Depuis près de 20 ans, les travaux cherchant à comprendre la genèse de la maladie étudient assez peu l’hypothèse d’une origine virale. Une équipe bordelaise vient pourtant de faire un lien entre une activation du virus de l’herpès et un risque ultérieur de développer la maladie.

alzheimer-virus-herpes

Zoom sur la maladie d’Alzheimer et le virus de l’herpès

La maladie d’Alzheimer touche majoritairement les personnes âgées de plus de 65 ans, mais jusqu’à 5% des personnes atteintes peuvent en souffrir plus tôt, à partir de 40 ou 50 ans. Aujourd’hui, on estime que 900 000 personnes sont atteintes de la maladie d’Alzheimer en France et que seuls 1,2 à 2 % des cas sont héréditaires. Il s’agit d’une maladie évolutive dont les symptômes de démence s’aggravent progressivement au fil des ans. Ses symptômes sont entre autres une perte de mémoire perturbant la vie quotidienne, des difficultés à résoudre des problèmes, des difficultés à effectuer des tâches, des confusions relatives au temps et aux lieux ou encore des problèmes d’expression orale ou écrite.

Le mécanisme de cette maladie est à présent mieux identifié. Le cerveau des patients atteints de la maladie d’Alzheimer, étudié après leur décès, contient 2 types de lésions retrouvées en grande quantité :des dépôts amyloïdes et des dégénérescences neurofibrillaires.. Cependant, la recherche continue d’étudier de nouvelles voies biologiques pouvant être impliquées dans la maladie d’Alzheimer. Une récente étude présente plusieurs arguments en faveur d’une réponse de l’organisme à une infection, notamment à celle du virus de l’herpès (HSV-1). 3,7 milliards de personnes âgées de moins de 50 ans, soit 67 % de la population mondiale, sont infectées par le HSV-1. Contagieux et incurable, ce virus se transmet principalement par contact muqueux et provoque l’herpès orofacial/labial, communément appelé « bouton de fièvre » autour de la bouche.

Les virus de l’herpès impliqué dans l’apparition de la maladie d’Alzheimer

Pour Catherine Helmer, auteur de l’étude, travaillant au Centre de recherche Bordeaux Population Health “Ce virus neurotrope (capable d’attaquer le système nerveux) persiste de façon latente dans l’organisme après une infection initiale. De plus, il a été mis en évidence au niveau des lésions cérébrales associées à la démence dans des modèles animaux“. Quelques années auparavant, son équipe avait déjà pu mettre en évidence que le virus de l’herpès semblait être un facteur de risque de la maladie d’Alzheimer. Afin de vérifier cette hypothèse, une seconde étude sur la probabilité du risque de développer une démence ou une maladie d’Alzheimer chez des personnes âgées présentant une infection latente ou une réactivation du virus de l’herpès vient de paraître.

Une analyse sur près de 10 000 participants âgés de 65 ans ou plus a été conduite. Et les résultats sont très intéressants :

  • Aucune association n’a été retrouvée entre le fait d’être infecté par l’herpès et le fait de développer une maladie d’Alzheimer
  • Mais chez les personnes à risque génétique de développer la maladie (porteur d’un gène bien spécifique), le fait de contracter ce virus serait associé à un risque de maladie d’Alzheimer multiplié par 3 à 4 par rapport aux personnes non infectées.

Les recherches doivent donc se poursuivre suite à cette nouvelle découverte, car “Il est nécessaire de continuer à étudier les liens entre HSV-1 et la maladie d’Alzheimer, en évaluant par exemple si les personnes infectées par le virus présentent plus de lésions à l’imagerie cérébrale”.  Par ailleurs, si l’herpès entre en jeu dans la déclaration de la maladie, des thérapeutiques utilisant des antiviraux pourrait être étudiées et des campagnes de prévention, déjà mises en place, renforcées. L’OMS (organisation mondiale de la santé), par exemple, œuvre déjà à une stratégie mondiale pour diminuer le nombre d’infections sexuellement transmissibles, parmi lesquelles les infections à HSV-1.

Juliette S., Rédactrice scientifique

– Alzheimer : Le virus de l’herpès pourrait-il être impliqué dans sa survenue ? INSERM. Consulté le 2 mars 2020.
– Alzheimer (maladie d’). INSERM. Consulté le 2 mars 2020.
– Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer? ALZ.ORG. Consulté le 2 mars 2020.
– Deux tiers de la population des moins de 50 ans sont infectés par le virus Herpes simplex de type 1. WHOINT. Consulté le 2 mars 2020.
Juliette S.
Sage femme
Rédactrice spécialisée dans la santé de la femme en âge de procréer
Passionnée par les domaines du bien-être et de l'écologie
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.