Arthrite rhumatoïde : une nouvelle thérapie basée sur le nerf vague

Jul 5, 2019 par

Lors du Congrès européen de rhumatologie qui s’est déroulé à Madrid du 12 au 15 juin 2019, des chercheurs ont révélé le potentiel thérapeutique de l’électrostimulation du nerf vague pour soulager les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde.

artrite-rhumatoide-nvelle-therapie

Réguler la réponse immunitaire en modulant l’activité du nerf vague

Les travaux en neuroscience et en immunologie ont permis de mieux localiser les circuits cérébraux régulant les réponses immunitaires, c’est à dire les réponses de défense de l’organisme.

Dans ces réseaux nerveux, des signaux sont transmis via le nerf vague pour réduire la production de cytokines, des molécules inflammatoires qui constituent une cible thérapeutique pour faire reculer la polyarthrite rhumatoïde, une maladie auto-immune.

À savoir ! Le nerf vague (X), appelé aussi, nerf parasympathique ou nerf cardiaque, est le dixième nerf crânien. C’est le plus long des 12 paires de nerfs crâniens puisqu’il chemine depuis le cerveau vers les organes du cou, du thorax et de l’abdomen.  C’est une voie nerveuse importante de la régulation des fonctions végétatives (digestion, fréquence cardiaque, sécrétion des glandes surrénales et endocriniennes) mais aussi du contrôle du larynx et de la phonation. Au sein du système parasympathique (qui agit comme un frein), il est la principale innervation efférente du cœur. Cependant, 80 % de ses fibres sont afférentes, c’est-à-dire qu’elles prennent en charge la conduction nerveuse depuis les organes vers le cerveau

En se basant sur ces observations et les bénéfices de la neurostimulation du nerf vague chez certains patients épileptiques ou souffrant de dépression, les chercheurs ont envisagé de stimuler ce nerf pour moduler les réponses immunitaires retrouvées chez les patients souffrant de cette maladie inflammatoire chronique touchant les articulations.

L’enjeu ici est aussi de moduler ces réponses immunitaires sans les supprimer totalement car elles ont aussi un rôle bénéfique pour l’organisme.

Tester l’efficacité d’un neurostimulateur miniaturisé

Dans cette étude, les chercheurs ont réuni 14 patients souffrant de polyarthrite rhumatoïde et chez qui deux thérapies pharmaceutiques (médicaments anti-rhumatismaux) avaient déjà échoué.

Après leur avoir

Pendant les 3 mois d’étude, les 14 volontaires étaient répartis comme suit :

  • Groupe 1, le groupe placebo recevant de fausses stimulations ;
  • Groupe 2 recevant 1 stimulation d’une minute par jour;
  • Groupe 3 recevant 4 stimulations d’une minute par jour.

Les résultats ?

Pendant les 12 semaines d’étude, les patients ont toléré l’implantation du neurostimulateur et la stimulation du nerf vague.

En se référant aux échelles d’évaluation de la maladie et en réalisant des examens d’imageries médicales, les chercheurs montrent que les patients du groupe 2 ont mieux réagi que ceux du groupe 3.

Les chercheurs ont démontré que, sur l’échelle DAS28-CRP, la baisse moyenne était de 0,16 dans le groupe placebo contre 1,24 dans le groupe 2.

À savoir ! Le DAS28-CRP est un score mesurant l’activité de la polyarthrite rhumatoïde (PR). Il permet de réaliser une évaluation objective, reproductible et comparable de l’activité de la PR. Il prend en compte: le nombre d’articulations douloureuses et enflées (entre 0 et 28), le niveau en protéine C-réactive (marqueur biologique de l’inflammation) et l’évaluation globale de la santé du patient.

Les résultats montrent également que les concentrations en cytokines, des protéines de signalisation cellulaire, avaient pour, certaines d’entre elles, baissées jusqu’à 30% dans les groupes 2 et 3.

“Notre étude pilote suggère que ce nouveau dispositif de microrégulateur est bien toléré et réduit les signes et symptômes de la polyarthrite rhumatoïde” a déclaré Mark Genovese de l’université de Stanford en Californie qui a réalisé cette étude.

Reste désormais à reproduire cette étude sur un nombre plus important de patients et tester l’efficacité de cette stimulation du nerf vague sur d’autres maladies inflammatoires chroniques comme la maladie de Crohn.

Julie P. Journaliste scientifique

– First in human study of novel implanted vagus nerve stimulation device ti treate rheumatoid arthritis. BMJ. Consulté le 1er juillet 2019.
– Vagus nerve stimulation study shows significant reduction in rheumatoid arthritis symptoms. Eurekalert. Consulté le 1er juillet 2019.
– Vagus nerve stimulation study shows significant reduction in rheumatoid arthritis symptoms. Eurekalert. Consulté le 1er juillet 2019.
– EUROPEAN CONGRESS OF RHEUMATOLOGY (EULAR) 2019. MedflixS. Consulté le 1er juillet 2019.
Julie P.
Journaliste scientifique.
Spécialiste de l'information médicale.
Passionnée par l'actualité scientifique et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.