Attention aux anti-vomitifs !

Jul 2, 2019 par

Plusieurs médicaments peuvent être prescrits pour soulager les nausées et les vomissements. Mais ces médicaments antiémétiques nécessitent certaines précautions d’utilisation, car ils peuvent entraîner des effets secondaires parfois importants. La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié dans ce contexte une fiche de bon usage des médicaments destinés à soulager les nausées et les vomissements. Eclairage.

attention-antivomitifs

Médicaments et vomissements

Face aux nausées et aux vomissements, plusieurs médicaments antiémétiques sont disponibles :

Certains de ces médicaments peuvent être achetés sans ordonnance, mais pourtant, ils ne devraient être utilisés que lorsque les vomissements peuvent avoir des conséquences graves ou très gênantes pour le patient.

En effet, les études menées sur ces médicaments ne témoignent que d’une efficacité limitée dans les affections bénignes, telles que la gastroentérite, la colite infectieuse (infection du côlon) ou une infection virale. Parallèlement, ces médicaments peuvent avoir des effets secondaires importants, cardiaques ou neurologiques.

Des médicaments uniquement en cas de signe de gravité

Compte-tenu de la gravité des effets secondaires, les médicaments antiémétiques doivent être évités chez les personnes âgées atteintes de problèmes cardiaques et chez les femmes enceintes ou allaitantes.

L’utilisation des médicaments antiémétiques doit rester réservée aux vomissements susceptibles de provoquer à court terme des complications graves ou une gêne importante pour le patient. Dans toutes les situations sans gravité, il est préférable de privilégier :

  • Les mesures hygiéno-diététiques (boire et manger régulièrement en petites quantités, éliminer certains aliments irritants pour le système digestif, …) ;
  • Des solutés de réhydratation orale (SRO) ;
  • Une réhydratation par voie parentérale en cas de nécessité.

Lorsqu’un médicament antiémétique est nécessaire, il est conseillé de le prendre à la posologie la plus faible possible et de limiter autant que possible la durée du traitement (jamais au-delà de 5 à 7 jours).

Plus de dompéridone avant l’âge de 12 ans

Chez les enfants, le métoclopramide n’est pas indiqué dans les situations cliniques sans critères de gravité. La dompéridone vient quant à elle de faire l’objet d’une restriction d’indication chez l’enfant. Une étude clinique menée chez des enfants de 12 ans a en effet révélé que la dompéridone n’était associée à aucune différence significative d’efficacité par rapport au placebo.

Parallèlement, la dompéridone peut entraîner des effets cardiaques graves, comme des troubles du rythme cardiaque, à type de torsade de pointe. Face à ces deux constats, l’ANSM vient de décider de restreindre l’utilisation de la dompéridone aux enfants de plus de 12 ans et pesant plus de 35 kg. Chez l’enfant, la meilleure option face aux vomissements sans gravité reste les solutés de réhydratation orale.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Antivomitifs – Prudence avec les antiémétiques. Webzine de la HAS. Consulté le 2 Juillet 2019.
– Médicaments antiémétiques dans le traitement symptomatique des nausées et vomissements. Fiche de bon usage des médicaments. HAS. Consulté le 2 Juillet 2019.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.