Les boissons énergisantes : dangereuses dès la première canette !

Jan 4, 2019 par

Boissons plébiscitées par les adolescents et les jeunes adultes, les boissons énergisantes suscitent de vives inquiétudes quant à leurs effets néfastes sur la santé. De plus en plus d’études scientifiques alertent sur les dangers de ces boissons. Lors du dernier congrès de l’American Heart Association, qui s’est tenu à Houston fin 2018, des chercheurs ont présenté des travaux suggérant un effet délétère des boissons énergisantes sur les vaisseaux sanguins, et ce dès la première canette consommée.

boisson-energisante-vaisseaux

Boissons énergisantes et santé

Les boissons énergisantes regroupent les boissons qui contiennent un mélange de plusieurs substances reconnues pour leurs propriétés excitantes et stimulantes :

  • La caféine ;
  • La taurine (un acide aminé) ;
  • Des vitamines ;
  • Le ginseng ;
  • Le guarana.

De plus, ces boissons affichent un important taux de sucres.

Depuis leur commercialisation, de nombreux spécialistes s’interrogent sur les effets des boissons énergisantes sur la santé. Un certain nombre d’études scientifiques ont d’ores et déjà été publiées et concluent toutes à des effets négatifs de ces boissons sur la santé. Des résultats qui inquiètent d’autant plus que les jeunes sont les principaux consommateurs de ce type de boissons, et qu’ils les associent très souvent avec de l’alcool.

Dans ce contexte, une nouvelle étude vient confirmer les préoccupations sur les boissons énergisantes. Dès la première canette, elles impacteraient les vaisseaux sanguins, selon des résultats présentés lors du congrès 2018 de l’American Heart Association.

Un impact cardiovasculaire dès la première canette

Dans cette nouvelle étude, des chercheurs américains ont suivi 44 étudiants en médecine, en bonne santé et non-fumeurs, d’âge moyen 24,7 ans et d’Indice de Masse Corporelle (IMC) moyen 23,4. A leur inclusion dans l’étude, plusieurs paramètres cardiovasculaires ont été contrôlés :

  • La tension artérielle ;
  • Le rythme cardiaque ;
  • L’électrocardiogramme ;
  • La fonction endothéliale par une technique échographique (fonctionnalité de la paroi des vaisseaux sanguins).

Ces paramètres ont été à nouveau contrôlés 90 minutes après la prise d’une canette de boisson énergisante. Les résultats suivants ont été observés :

  • Une atteinte significative de la fonction endothéliale, caractérisée par une réduction d’environ 50 % de la capacité des artères à se dilater ;
  • Une augmentation du rythme cardiaque (en moyenne de 12 battements par minute) et de la tension artérielle, dans les 5 minutes qui suivent la prise de la boisson, avec un retour à la normale après 90 minutes.

Les résultats de cette étude vont dans le sens des précédentes observations, qui mettaient en évidence des effets cardiovasculaires et neurologiques graves, lors de la consommation de boissons énergisantes. Ces effets néfastes sont aggravés, lorsque la prise de ces boissons s’effectue en parallèle d’une activité physique intense.

Une réglementation stricte serait nécessaire

Dans les boissons énergisantes, la présence simultanée de trois ingrédients serait à l’origine des problèmes constatés :

    • La caféine ;
    • Le sucre ;
    • Des mélanges d’acides aminés – comme la taurine – et de vitamines.

Actuellement, les réglementations en vigueur considèrent les boissons énergisantes comme des produits à base de plantes ou des compléments alimentaires. Elles sont donc soumises à des réglementations moins contraignantes que la plupart des boissons commercialisées. Les chercheurs demandent l’instauration d’une réglementation spécifique, qui oblige les industriels à démontrer l’efficacité et la sécurité des boissons énergisantes.

Une telle réglementation permettrait également de définir des seuils de consommation sans risques, pour différentes catégories de personnes. En effet, les risques associés à la prise de boissons énergisantes sont majorés chez certains consommateurs, tels que :

  • Les enfants ;
  • Les personnes qui ne consomment jamais de caféine ou qui y sont sensibles ;
  • Les femmes enceintes ;
  • Les personnes suivant un traitement stimulant.

Pour réduire au maximum les risques, les auteurs de l’étude vont jusqu’à recommander l’interdiction de la vente des boissons énergisantes aux mineurs, de même qu’un étiquetage spécifique mentionnant les risques liés à leur consommation.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– The Effect of Acute Consumption of Energy Drinks on Blood Pressure, Heart Rate and Blood Glucose in the Group of Young Adults. Nowak, D. and al. 2018. Int J Environ Res Public Health. 15(3). pii: E544.
– A Retrospective Study on the Epidemiological and Clinical Features of Emergency Patients with Large or Massive Consumption of Caffeinated Supplements or Energy Drinks in Japan. Kamijo, Y. and al. 2018. Intern Med. 57(15):2141-2146
– American Heart Association (AHA) Sessions scientifiques 2018. Résumé N°1189. 12 novembre 2018.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.