La bronzomanie : une addiction au soleil

Actualités Addiction Cancer Psychiatrie

Rédigé par Estelle B., publié le 27 juin 2020 et mis à jour le 29 juillet 2022

L’été constitue une période particulière pour les personnes atteintes de bronzomanie, une période où elles peuvent s’adonner sans retenue à leur addiction, le bronzage. Mais cette addiction comportementale peut avoir des effets néfastes sur la santé. Notamment en raison des dommages cutanés liés à une surexposition au soleil. Santé Sur le Net vous dit tout sur la dépendance au soleil (bronzomanie).

La bronzomanie, ou dépendance au soleil

Tanorexie ou bronzomanie, phénomène de dépendance au soleil

Selon la définition donnée par l’Académie Nationale de Médecine, la tanorexie, plus communément appelée la bronzomanie, est « une addiction au bronzage cutané, qui conduit à une exposition compulsive au soleil » ou à défaut aux rayonnements ultra-violets. Il s’agit d’une addiction comportementale au bronzage, qui se manifeste en période estivale par une dépendance à l’exposition au soleil.

D’une manière générale, les personnes les plus sujettes à la bronzomanie sont les femmes, âgées de 15 à 35 ans, et particulièrement soucieuses de leur image corporelle. Il n’est pas rare que cette dépendance au soleil soit associée à un problème psychique sous-jacent :

Dépendance au soleil et aux cabines de bronzage

La bronzomanie décrit les formes pathologiques d’addiction au bronzage, ces personnes qui ne parviennent plus à se contrôler et ne peuvent s’abstenir d’aller s’exposer au soleil. L’exposition aux rayonnements UV, du soleil l’été et des cabines de bronzage l’hiver, devient une nécessité, passant devant d’autres priorités comme les obligations professionnelles et personnelles, les contraintes familiales ainsi que la vie sociale.

Parmi les motivations affichées par les personnes atteintes de bronzomanie se retrouvent souvent :

  • L’envie de plaire aux autres grâce à un teint halé ;
  • Le besoin de renvoyer une image de jeunesse et de vitalité associé à un corps bronzé ;
  • La dépendance aux endorphines (hormones procurant une sensation de bien-être) libérées pendant l’exposition au soleil ;
  • Plus rarement, l’existence d’un trouble de l’image de soi, altérant la capacité à percevoir son véritable teint de peau (se voir plus pâle qu’on ne l’est en réalité).

Les risques pour la santé issus de la bronzomanie

Tanorexie, un risque accru de mélanome

Si elle peut apparaître comme bénigne, cette addiction comportementale n’est pas sans risques pour la santé, car les rayonnements UV en excès peuvent provoquer différents problèmes de santé :

  • Les lucites (éruptions cutanées liées au soleil) ;
  • Des coups de soleil pouvant aller jusqu’à la brûlure ;
  • Un vieillissement prématuré de la peau ;
  • Des cancers cutanés et en particulier les mélanomes, des tumeurs malignes, parfois associées à un mauvais pronostic.

Une sensibilisation nécessaire face aux pratiques d’addiction au soleil

Face à de tels risques, il paraît donc essentiel de sensibiliser la population et les professionnels de santé sur la bronzomanie. Pour faire connaître cette addiction largement méconnue et surtout mieux la prévenir et la détecter, certains spécialistes (psychiatres, sociologues et dermatologues) développent par endroits des groupes de soutien spécialisés. Ils sont proposés notamment aux clientes habituées des cabines de bronzage.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Bronzomanie, Le soleil et ses pièges. pompiers.fr. Consulté le 27 juillet 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.