Cancer du côlon : la vitamine D allongerait l’espérance de vie

Apr 16, 2019 par

La Vitamine D administrée à doses élevées pourrait allonger l’espérance de vie des patients atteints d’un cancer colorectal avancé traité par chimiothérapie. Cette activité potentielle de la vitamine D vient d’être révélée par des chercheurs américains.

Cancer-colorectal-vitamineD

Le cancer colorectal : une prise en charge trop tardive

En France, le cancer colorectal (cancer touchant le côlon et/ou le rectum) est le 3ème cancer le plus fréquent en France. Il est le 2ème en termes de mortalité.

Un dépistage gratuit du cancer colorectal est proposé aux personnes âgées de 50 à 74 ans. Lorsqu’il est diagnostiqué à un stade précoce (stade où l’atteinte de la paroi intestinale est superficielle), le taux de survie à 5 ans dépasse 90% alors qu’il tombe à 11% en cas de stade avancé quand les cellules cancéreuses se propagent à d’autres organes.

Grâce au dépistage et à l’amélioration des traitements, la mortalité par cancer colorectal décroît. En effet, plus un cancer est diagnostiqué tôt, mieux il se soigne, et plus les chances de survie sont importantes.

La vitamine D, un agent anticancéreux

La vitamine D est apportée par l’alimentation ou synthétisée dans l’organisme à partir de certains lipides sous l’action des rayons UV du soleil. Elle est nécessaire à plusieurs actions physiologiques et participe à la robustesse du squelette humain.

Des études expérimentales montrent que la vitamine D possède des propriétés anticancéreuses. Cette vitamine a, en effet, le pouvoir de déclencher le suicide des cellules cancéreuses et de diminuer leur prolifération.

Les résultats d’études plus récentes ont mis en évidence que les personnes ayant un taux élevé de vitamine D dans le sang présentent un risque moins élevé de développer un cancer colorectal.

Vitamine D à haute dose : un traitement prometteur dans le cancer colorectal

Des chercheurs américains ont mené une étude sur 139 patients atteints d’un cancer colorectal avec métastases. Tous les patients étaient traités par chimiothérapie associée à une supplémentation en vitamine D. Deux groupes de patients ont été suivis pendant près de deux ans : un groupe a reçu une dose standard de vitamine D (400 UI pendant chaque cycle de chimiothérapie) et l’autre groupe, une dose élevée de vitamine D (8000 UI durant le 1er cycle de 14 jours puis 4000 UI durant les autres cycles de chimiothérapie).

Dans les deux groupes, les chercheurs ont constaté un ralentissement de l’évolution du cancer colorectal. Pour les patients ayant reçu la dose la plus faible de vitamine D, le cancer n’a pas progressé pendant 11 mois. En revanche, pour ceux qui ont reçu la dose élevée de vitamine D, cette durée a été porté à 13 mois.

La différence en termes d’espérance de vie est nette entre les deux groupes de patients. Toutefois, d’autres études cliniques devront être menées pour confirmer le bénéfice de la vitamine D à hautes doses sur le gain d’espérance de vie des patients atteints de cancer colorectal.

Laurence P., Dr en Pharmacie. Rédactrice scientifique

– Kimmie Ng et al. Effect of High-Dose vs Standard-Dose Vitamin D3 Supplementation on Progression-Free Survival Among Patients With Advanced or Metastatic Colorectal Cancer. INSERM. Consulté le 5 décembre 2018.
– Better statistics for better health for pregnant women and babies in Europe in 2015. JAMA 2019 ; 321(14) :1370-1379. Consulté le 15 avril 2019.
Laurence P.
Pharmacien
Rédactrice scientifique
Spécialiste de la formation et de l’information médicales.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.