Cannabidiol (CBD) en vente libre en France ! Est-ce une (si) bonne idée ?

10 septembre 2021 par

Le cannabidiol, en vente libre en France, fait beaucoup parler de lui. De quoi s’agit-il exactement ? Existe-t-il des risques à en consommer ?

cannabidiol en vente libre en France

Cannabidiol (CBD) et tétrahydrocannabinol (THC).

Le cannabis contient près d’une centaine de substances cannabinoïdes. Les deux plus connues sont le cannabidiol (CBD) et le tétrahydrocannabinol (THC). Les concentrations en THC et en CBD dans le cannabis dépendent de la façon de cultiver la plante mais surtout de la variété de cannabis.

Le THC a des propriétés psychoactives. Les consommateurs de cannabis en tant que drogue recherchent la concentration en THC la plus élevée possible pour obtenir l’effet « planant ». Il est classé parmi les stupéfiants.

Par ailleurs, il possède des effets toxiques pour l’organisme, en particulier sur le cerveau et le système cardiovasculaire. Il génère une dépendance plus psychique que physique.

À savoir ! Lorsqu’il est utilisé comme stupéfiant, le cannabis est fumé et il existe sous deux formes : la marijuana élaborée à partir des fleurs et des feuilles séchées puis broyées, et le haschich qui est fabriqué à partir de la résine compactée issue des fleurs et des feuilles.

En revanche, le CBD n’a pas de propriétés psychoactives et ne génère pas de dépendance. Les vendeurs de produits à base de CBD vantent les propriétés anxiolytiques, anti-inflammatoires et antalgiques du produit. Ces effets ont été observés en recherche fondamentale mais n’ont pas été validés sur l’être humain. En l’état actuel des connaissances, les promesses des vendeurs de CBD sont donc largement exagérées [1].

Le cannabidiol en vente libre en France !

La vente libre de CBD en France est récente. De nombreux produits à base de CBD sont disponibles : cartouche pour cigarette électronique, mais aussi huiles, tisanes et même gâteaux !

Une procédure pénale avait été engagée contre des commerçants vendant des cartouches pour cigarettes électroniques à base de cannabidiol. Ces produits étaient importés de République Tchèque, pays dans lequel le CBD est produit légalement à partir de plants de cannabis utilisés dans leur intégralité. Le 19 novembre 2020, la cour de justice de l’Union Européenne a tranché : la molécule de CBD n’a pas d’effet psychotrope, ni d’effets nocifs sur la santé humaine [2]. Le CBD n’est pas un stupéfiant. La France n’a donc plus le droit d’interdire la commercialisation du cannabidiol légalement produit dans un autre pays de l’Union Européenne.

En France, l’importation et la commercialisation du cannabis sont pour le moment limitées aux seules fibres et graines de la plante. L’importation et la commercialisation de la plante entière sont interdites. Néanmoins, la France a pris note de la décision de la cour de justice Européenne et un projet de loi est à l’étude. Ce projet prévoit l’autorisation de la culture, de l’importation, de l’exportation et de la commercialisation de toutes les parties de la plante de cannabis, à condition que la teneur en THC soit inférieure à 0.2%.

Les risques du cannabidiol

Néanmoins, il faut être prudent avec le cannabidiol à usage récréatif ou bien-être.

Le CBD peut interagir avec des médicaments et augmenter leur toxicité. Le CBD est particulièrement déconseillé avec les médicaments antiépileptiques (clobazam, acide valproïque), les immunosuppresseurs (tacrolimus) et les anticoagulants (warfarine). La concentration sanguine de l’antiépileptique clobazam est multiplié par trois lors d’une prise concomitante de CBD. Or, un surdosage de clobazam, peut conduire au coma.

Par ailleurs, la qualité et la sécurité des produits à base de CBD vendus sur internet ne sont pas garanties. Les taux annoncés de CBD et de THC ne sont par ailleurs pas toujours fiables.  

Fumer le cannabis, qu’il soit mélangé à du tabac ou non, en utilisant un bang, un joint, une pipe, un blunt… est toujours à éviter. La combustion du produit génère des produits toxiques, dangereux pour la santé, en particulier pour le système respiratoire.

En dehors de cet usage récréatif, le cannabis est parfois utilisé dans un contexte médical. Des médicaments à base de cannabis sont en cours d’expérimentation en France depuis mars 2021. Le cannabis pourrait soulager des patients atteints de certaines douleurs rebelles, de certaines formes d’épilepsies sévères ou de sclérose en plaques. Les résultats de ces expérimentations sont attendus pour septembre 2023.

Stéphanie LG, docteur en pharmacie

Sources
– [1] Drogues Info Service. drogues-info-service.fr. Consulté le 9 septembre 2021.
– [2] Communiqué de presse n° 14/20. Cour de justice de l’Union Européenne. curia.europa.eu. Consulté le 9 septembre 2021.
Stéphanie LG.
Pharmacienne, Docteur en biologie des cancers
Spécialisée dans la médecine personnalisée et la recherche translationnelle.
Passionnée par l’actualité scientifique et la mise à disposition d’informations de qualité.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.
Tout commentaire contenant une adresse web (http://, https://) sera supprimé
Veuillez limiter la longueur de votre commentaire à 2000 caractères maximum.