Cas de variole du singe en Europe : est-ce inquiétant ?

Actualités Maladies virales

Rédigé par Alexia F. et publié le 19 mai 2022

Le Royaume-Uni, l’Espagne, le Portugal, le Canada et les Etats-Unis ont annoncé tour à tour la présence de cas suspects ou confirmés de variole du singe. Cette maladie endémique de l’Afrique de l’Ouest est inhabituelle dans l’hémisphère Nord. Se traduisant par de la fièvre et des maux de tête, elle se guérit par elle-même. Santé sur le Net fait le point sur la situation épidémique.

variole du singe examiné dans un laboratoire

Des cas de variole du singe en Europe et en Amérique du Nord

Dès le 6 mai, les premiers cas de variole du singe ont été recensés au Royaume-Uni. Selon l’agence britannique de la sécurité sanitaire, à l’exception du premier cas ayant été infecté au Nigéria, les autres l’ont été sur le sol du Royaume-Uni. Cela indique une circulation du virus sur le territoire. De leur côté, l’Espagne et le Portugal ont déclaré une quarantaine de cas suspects ou confirmés. Ce qui a poussé les autorités de ces pays à déclencher une alerte sanitaire nationale. A ce jour, seul un cas suspect de variole du singe a été détecté en France.

Outre-Atlantique, 10 cas sont actuellement à l’étude au Canada et un cas, en provenance du Canada, a été testé positif aux Etats-Unis. Ainsi, la détection de ces patients laisse croire à un début de propagation de cette maladie, originaire de l’Afrique de l’Ouest, dans l’hémisphère Nord.

La variole du singe, qu’est-ce que c’est ?

La variole du singe, aussi appelée variole simienne, est une maladie endémique de l’Afrique de l’Ouest causée par un virus. Elle est apparentée à la variole qui a été éradiquée en 1980. La variole du singe est cependant moins transmissible, moins mortelle et déclenche des symptômes plus légers que la variole. Les symptômes de la variole simienne sont multiples :

  • Fièvre avec frissons ;
  • Maux de tête ;
  • Douleurs musculaires incluant des maux de dos ;
  • Ganglions lymphatiques enflés ;
  • Fatigue ;
  • Eruptions cutanées sur le visage et se propageant à d’autres parties du corps, y compris les parties génitales.

Ils apparaissent 5 à 21 jours après le début de l’infection. Par ailleurs, une infection bactérienne secondaire de la peau et des poumons peut survenir.

À savoir ! Une maladie endémique est une maladie qui sévit en permanence dans un région donnée. Elle est différente d’une épidémie. En effet, l’épidémie est une atteinte simultanée d’un grand nombre de personnes par une maladie contagieuse.

Comment se transmet cette maladie ?

Les autorités se veulent rassurantes. En effet, la variole du singe est connue pour être peu contagieuse entre humains. Malgré son nom, les primates non humains ne sont pas des réservoirs du virus de la variole du singe. En effet, son réservoir est inconnu. La piste privilégiée est celle des rongeurs des forêts tropicales d’Afrique qui transmettraient le virus aux autres animaux via leurs fluides corporels tels que des gouttelettes de salives sur des plaies, par exemple.

Chez l’Homme, la transmission du virus responsable de la variole du singe se fait par contact avec une personne atteinte ou via ses liquides organiques tels que la salive. La multiplication des foyers constatés inquiète tout de même. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a indiqué s’intéresser au fait que certains cas au Royaume-Uni semblent avoir été transmis au sein de la communauté homosexuelle. Cette observation des transmissions parmi les hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes fournit une information à analyser sur la dynamique de transmission de cette maladie. Soulignons, néanmoins, que quelque soit son orientation sexuelle, toute personne peut transmettre la variole du singe.

Alexia F., Docteure en Neurosciences

Sources
– Trois questions sur la variole du singe, dont des dizaines de cas ont été détectés en Europe. lexpress.fr. Consulté le 19 mai 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *