15% des jouets vendus en France peuvent être dangereux pour les enfants

Actualités Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Alexia F. et publié le 23 juin 2022

15%. C’est le pourcentage de jouets vendus en France qui peuvent être dangereux pour les enfants. Chaque année, la Direction Générale de la Concurrence de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) passe au peigne fin les jouets présents sur le marché français. Santé sur le Net revient sur les résultats de cette enquête.

 jouets dangereux et enfants

Des anomalies visuelles sur les jouets

Chaque année, la DGCCRF enquête sur les risques pour la santé et la sécurité des jouets vendus en France. Elle vérifie également que les produits contiennent la bonne information destinée au consommateur. L’enquête se fait en deux étapes : une analyse visuelle, puis en laboratoire.

Au total, 1 770 contrôles visuels ont été effectués sur 14 000 références. Les résultats montrent que 18% des jouets présentent une anomalie visuelle. Les non-conformités les plus fréquemment rencontrées sont :

  • Des coutures de peluches défectueuses ;
  • La possibilité d’accéder au rembourrage des peluches ou à des petits éléments ;
  • Des compartiments à piles non sécurisés.

La DGCCRF a également relevé des manquements en matière d’information de sécurité destinées aux consommateurs. Les plus courants sont l’absence d’indication CE, garantissant le respect des exigences essentielles de sécurité, le manque d’avertissements sur certains jouets ou la présence d’avertissements en langue étrangère et pas en français dans les modes d’emploi/notices.

15% des jouets considérés comme dangereux

Les analyses en laboratoire ont porté sur 520 produits. L’enquête de la DGCCRF dévoile que :

  • 124 jouets sont déclarés non-conformes, soit 23,8% ;
  • 80 jouets sont non-conformes et dangereux, soit 15,4% ;
  • Les non-conformités et les dangerosités concernent davantage les jouets destinés aux enfants de moins de 3 ans. En effet, 19% des jouets sont concernés contre 15% de ceux destinés aux plus de 3 ans.

À savoir ! Les autorités considèrent un jouet non-conforme ou dangereux en fonction de plusieurs critères. Ils incluent des risques mécaniques ou physiques, d’inflammabilité, la présence de substances dangereuses, d’éléments chimiques ou des risques électriques.

Les principales causes de dangerosité des jouets sont :

  • La présence de petits éléments ;
  • L’accès au rembourrage des peluches ;
  • L’accessibilité aux piles boutons ;
  • L’intensité de la lumière des leds ;
  • L’inflammabilité des déguisements ;
  • La présence de substances parfumantes allergisantes non autorisées.

Des risques majeurs pour la santé des enfants

Les risques pour la santé des enfants utilisant des jouets dangereux sont multiples. Ils peuvent être responsables d’accidents domestiques, parfois dramatiques.

Par exemple, les petits éléments ou le rembourrage des peluches peuvent être ingérés et induire une asphyxie ou une occlusion intestinale chez l’enfant. Notamment, l’ingestion de piles boutons constitue un danger majeur mettant en péril la vie de l’enfant. Elles peuvent provoquer une occlusion ou, au contact des muqueuses, des brulures pouvant perforer les parois de l’œsophage. C’est pourquoi, l’ingestion de tout corps étranger représente une urgence vitale et nécessite la consultation d’un médecin ou des urgences dans les plus brefs délais.

Alexia F., Docteure en Neurosciences

Sources
– La sécurité des jouets sous surveillance. economie.gouv.fr. Consulté le 23 juin 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.