La semaine santé en bref #93

Sep 9, 2020 par

Chaque semaine, Santé Sur le Net choisit pour vous 5 actualités santé, à ne pas rater :

Découvrez chaque semaine les 5 points santé !

1 – Covid-19, point de situation

Une semaine après la rentrée scolaire, la circulation du virus SARS-CoV-2 sur le territoire français reste importante, avec une transmission en forte hausse depuis quelques jours. Au total, 19 départements ont un taux d’incidence qui dépasse le seuil d’alerte défini par les autorités de santé publique (50 cas pour 100 000 habitants). L’augmentation des tests de dépistage ne permet pas d’expliquer la hausse observée du nombre de cas. La circulation du virus serait particulièrement active chez les jeunes adultes, qui présentent généralement peu ou pas de symptômes de la Covid-19. Les autorités de santé préconisent un respect strict des mesures sanitaires instaurées et le recours au dépistage dès le moindre symptôme évocateur.

2 – Un mouvement anti-masque

Incontournable depuis le début de l’épidémie de la Covid-19, le masque devient obligatoire dans un nombre croissant d’espaces, intérieurs comme extérieurs. Depuis quelques semaines, un mouvement anti-masques a vu le jour et se répand rapidement sur les réseaux sociaux. Selon les spécialistes de l’INSERM, ce mouvement véhicule de fausses informations sur le port du masque. Plus précisément, les experts réaffirment que le port du masque n’entrave aucunement les capacités respiratoires et ne peut pas provoquer d’intoxication au dioxyde de carbone. De même, il n’existe aucun argument scientifique susceptible d’expliquer un éventuel lien entre le port du masque et le fonctionnement du système immunitaire. En revanche, l’intérêt du masque pour ralentir la progression des épidémies a déjà été plusieurs fois démontré scientifiquement. Combiné avec la distanciation physique, il constitue aujourd’hui la meilleure protection contre la Covid-19 !

3 – Attention aux cyanobactéries présentes dans les eaux douces

L’ANSES vient de publier un avis sur la présence de cyanobactéries dans différents types d’eau douce : les eaux de loisirs, les eaux destinées à la consommation humaine et aux activités de pêche. Les travaux de l’agence ont permis d’identifier plus précisément les espèces de cyanobactéries produisant des toxines dangereuses pour la santé humaine. Le développement de ces cyanobactéries est de plus en plus fréquent partout dans le monde et en Europe. Selon l’ANSES, il est aujourd’hui capital d’harmoniser et d’améliorer les stratégies de surveillance, de contrôle et d’analyse des eaux douces pour garantir leur sécurité sanitaire, quel qu’en soit l’usage. Des précautions sont également nécessaires pour limiter l’exposition des consommateurs aux toxines, après la consommation des poissons pêchés dans des eaux riches en cyanobactéries.

4 – Les journées du patrimoine… au ministère de la santé !

Les journées européennes du patrimoine auront lieu cette année le samedi 19 et le dimanche 20 septembre. A cette occasion, le Ministère des Solidarités et de la Santé invite les Français à venir découvrir la maison des soignants, pour y découvrir les activités de l’ensemble des soignants qui contribuent quotidiennement à la santé de l’ensemble de la population. Des activités ludiques seront proposées, ainsi qu’une visite de l’exposition « quand la santé publique s’affiche », organisée pour célébrer le centenaire du ministère de la santé. D’autres lieux emblématiques seront également accessibles, comme le bureau du ministre, l’espace Simone Veil et un abri anti-aérien datant de 1939 et où sera organisé un Escape Game pour les enfants et les adultes. En raison de la crise sanitaire, l’inscription à cet événement est obligatoire avant le 14 septembre.

5 – Journée mondiale de la myopathie de Duchenne

Chaque 7 septembre correspond à la journée mondiale de la myopathie de Duchenne, la forme de myopathie la plus connue du grand public, grâce à l’événement annuel du Téléthon organisé par l’AFM. Cette journée mondiale est marquée cette année par le premier essai de thérapie génique, issu des recherches menées à Généthon et qui devrait débuter d’ici la fin de l’année 2020 en France, au Royaume-Uni, en Israël et aux USA. Les études de pré-inclusion à cet essai ont débuté avec plusieurs centres en France. Au total, une centaine de jeunes garçons, âgés de 5 à 9 ans, seront suivis dans le cadre de cette étude sur une période de 3 mois à 3 ans. Les informations sur ces essais sont disponibles auprès de l’AFM – Téléthon.

Rendez-vous la semaine prochaine, pour les prochaines actualités du monde de la santé !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.