Eczéma et sport, pas toujours faciles à concilier !

Actualités Dermatologie

Rédigé par Estelle B. et publié le 1 décembre 2023

En France, 2,5 millions de personnes vivent avec l’eczéma, une pathologie de la peau. Les bienfaits du sport sur la santé ne sont plus à démontrer. Mais comment concilier sport et eczéma ? L’Association Française de l’Eczéma vient de publier les résultats d’une enquête sur les pratiques sportives des patients atteints d’eczéma. Résultats.

eczéma sport

Eczéma et sport

L’eczéma se manifeste par des démangeaisons intenses et l’apparition de plaques rouges sur la peau. On distingue trois formes principales d’eczéma :

  • L’eczéma atopique ou dermatite atopique qui est une maladie chronique cutanée associée à une anomalie génétique de la barrière cutanée ;
  • L’eczéma de contact qui fait suite au contact de la peau avec une substance allergène ;
  • L’eczéma chronique des mains.

Avec de tels symptômes, parfois chroniques, est-il possible de faire du sport ? Faut-il prendre des précautions particulières notamment en cas de poussée d’eczéma ? Certains sports sont-ils à éviter ? Pour en savoir plus sur la pratique d’activités sportives chez les personnes atteintes d’eczéma, l’Association Française de l’Eczéma a mené une enquête en ligne auprès de 207 personnes, d’âge moyen 29,3 ans, en septembre 2023. Parmi les participants, 82,6 % étaient des femmes.

Le sport peut majorer les symptômes de l’eczéma

L’enquête révèle que 85,5 % des personnes atteintes d’eczéma pratiquent une activité physique régulière. Ce chiffre est nettement supérieur à la moyenne observée dans la population française (60 % d’après un sondage mené en 2022). Pourtant, l’eczéma peut avoir des conséquences sur la pratique sportive, puisque 70,8 % des participants à l’enquête ont déclaré s’interdire de faire certains sports à cause de leur maladie de peau. 62 % considèrent que l’eczéma freine leur envie de faire du sport. Les raisons évoquées par les participants sont :

  • Une majoration des symptômes de l’eczéma, comme les démangeaisons ou les sensations de brûlures cutanées ;
  • La stigmatisation, avec la peur du regard des autres.

La pratique d’une activité physique peut en effet accentuer certains symptômes de l’eczéma, en raison de l’augmentation de la température corporelle, de la dilatation des vaisseaux sanguins ou encore de la production de sueur. Ainsi, 87,5 % des participants indiquent des démangeaisons de la peau après la pratique sportive, à différents endroits du corps :

  • Au niveau des plis des bras ;
  • Sur le visage ;
  • Au niveau du cuir chevelu ;
  • Au niveau des plis des jambes.

A ces mêmes endroits, ils sont 64,6 % à ressentir des sensations de brûlures.

Les bienfaits du sport, parfois limités par la stigmatisation

Malgré ces effets désagréables de l’activité physique, les patients atteints d’eczéma ressentent les bienfaits du sport. 83 % d’entre eux en ressentent les effets sur leur bien-être psychique et près de 65 % sur leur bien-être physique. Ils sont une majorité à avoir un meilleur sommeil en pratiquant une activité sportive. Pour les spécialistes de l’eczéma, la pratique du sport est bénéfique pour les personnes atteintes d’eczéma même si cette pratique peut accentuer leurs symptômes en particulier en cas de poussées. Il est déconseillé d’ailleurs de faire du sport pendant les fortes poussées. En dehors des poussées, le sport est bénéfique pour la santé physique mais aussi pour réduire l’anxiété.

Quelques conseils peuvent aider à concilier au mieux sport et eczéma :

  • Bien s’hydrater avant, pendant et après l’exercice physique ;
  • Choisir une activité physique adaptée ;
  • Limiter si possible l’élévation de la température corporelle ;
  • Porter des vêtements amples ;
  • Appliquer des émollients pour hydrater la peau avant et après l’exercice ;
  • Prendre une douche tiède après l’exercice ;
  • Eviter le sport en cas de forte chaleur.

L’un des principaux freins à la pratique du sport est la stigmatisation et la peur du regard de l’autre. Un patient sur trois déclare avoir observé des regards négatifs à son encontre, un sur cinq des remarques déplacées et un sur six des moqueries. Un patient sur trois ne se sent pas à l’aise dans les vestiaires. Ces chiffres révèlent l’impact de la stigmatisation sur la pratique sportive et la nécessité de mieux informer le grand public sur l’eczéma.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Eczéma et sport : « Entre bienfaits et souffrances ». Enquête de l’Association Française de l’Eczéma. Communiqué de Presse. associationeczema.fr. Consulté le 15 novembre 2023.
– Eczéma et sport. IRBMS. Dr Patrick Bacquaert. 28 janvier 2020. www.irbms.com.Consulté le 15 novembre 2023.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *