L’endométriose associée à un risque accru d’AVC ?

Actualités Douleur Gynécologie Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Estelle B. et publié le 20 août 2022

En France, selon les dernières statistiques, environ 10 % des femmes en âge de procréer seraient concernées par l’endométriose, une maladie chronique aux multiples conséquences. Depuis plusieurs années, les scientifiques cherchent à mieux comprendre les causes et les mécanismes de cette maladie gynécologique. Parmi les aspects étudiés, figure entre autres le lien entre l’endométriose et le risque d’AVC.

une femme qui a mal à la tête

Endométriose et risque cardiovasculaire

Des études antérieures avaient déjà suggéré un lien possible entre l’endométriose et le risque d’accident cardiovasculaire. Dans une nouvelle étude, des chercheurs se sont donnés pour objectif d’évaluer l’association entre l’endométriose (confirmée par laparoscopie) et le risque d’accident vasculaire cérébral AVC sur une période de suivi de 28 ans.

À savoir ! La laparoscopie, encore appelée la coelioscopie, est une technique chirurgicale qui consiste à explorer la cavité abdominale grâce à de petites incisions de la paroi abdominale. Elle est couramment utilisée pour le diagnostic et le traitement de différentes maladies digestives ou gynécologiques, dont l’endométriose.

Dans cette étude, 98 934 femmes ont été recrutées en 1989, alors âgées de 25 à 42 ans. Elles ont été suivies jusqu’en 2017, en particulier au niveau du risque d’AVC, qu’il soit ischémique ou hémorragique. Sur la durée de l’étude, 893 cas d’AVC ont été recensés.

Un risque d’AVC augmenté de 34 %

L’analyse des données collectées a mis en évidence que les femmes atteintes d’endométriose (une endométriose confirmée par laparoscopie) présentaient un risque supérieur de 34 % de développer un AVC, par rapport aux femmes en bonne santé. Le risque accru d’AVC était particulièrement significatif chez les femmes :

  • Ayant subi une hystérectomie (ablation de l’utérus) ou une ovariectomie (ablation des ovaires) ;
  • Traitées avec une thérapie hormonale.

En revanche, le lien entre l’endométriose et le risque d’AVC n’était pas modifié en fonction des paramètres suivants :

  • L’âge des femmes ;
  • Les problèmes de fertilité ;
  • L’Indice de Masse Corporelle (IMC) ;
  • Le statut par rapport à la ménopause.

La santé cardiovasculaire dans la prise en charge de l’endométriose

Cette nouvelle étude, basée sur un nombre important de femmes et sur une période de suivi de près de trente ans, vient confirmer l’existence d’un lien entre l’endométriose et le risque d’AVC. Ce lien est indépendant de l’âge, du statut hormonal ou encore du poids corporel. Selon les auteurs de l’étude, de telles données doivent amener les autorités de santé publique à formuler de nouvelles recommandations sur la prise en charge des femmes atteintes d’endométriose.

Ainsi, les professionnels de santé qui suivent ces femmes devraient prendre en compte de nouveaux aspects, en particulier :

  • La prévention des facteurs de risque cardiovasculaire ;
  • L’information des femmes sur les signes annonciateurs et les symptômes de l’AVC ;
  • L’information de l’entourage sur la conduite à tenir en cas de survenue d’un AVC.

Parallèlement à la prise en charge de l’endométriose en elle-même, il conviendrait de prendre en compte la dimension cardiovasculaire, pour minimiser le risque d’AVC chez les femmes concernées.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Laparoscopically Confirmed Endometriosis and Risk of Incident Stroke: A Prospective Cohort Study. ahajournals.org. Consulté le 20 août 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.