Epilepsie : attention au risque d’intoxication médicamenteuse

May 7, 2018 par

Les études épidémiologiques montrent que les personnes épileptiques ont un risque deux à trois plus important de mourir prématurément par rapport à la population générale. Comment expliquer un tel phénomène ? Quelles en sont les causes possibles ? Des chercheurs britanniques se sont intéressés de près à ces questions et viennent de publier leurs conclusions dans la revue scientifique JAMA Neurology.

épilepsie intoxication médicaments

Une mortalité prématurée deux à trois fois plus importante

Des données épidémiologiques relatent que le décès prématuré (c’est-à-dire à un âge inférieur à l’espérance de vie) est beaucoup plus répandu chez les personnes souffrant d’épilepsies que dans la population générale. Jusque-là, les études scientifiques n’avaient exploré que quelques pistes pour expliquer un tel phénomène, notamment des conduites suicidaires ou des intoxications médicamenteuses accidentelles.

Dans ce contexte, une équipe de recherche britannique s’est penchée sur les causes et les circonstances des décès prématurés observés chez les personnes épileptiques. Dans le cas des décès consécutifs à des intoxications médicamenteuses, les chercheurs ont également étudié les médicaments impliqués.

L’étude a été réalisée sur deux cohortes représentatives de la population britannique :

  • Une première cohorte (âge médian : 40 ans) rassemblant 44 678 personnes épileptiques et 891 429 non épileptiques ;
  • Une seconde cohorte (âge médian : 43 ans) regroupant 14 051 sujets épileptiques et 279 365 non épileptiques.

Dans les deux cohortes, 51 % des participants étaient des hommes. Les personnes ont été suivies sur une période de 4 à 7,7 ans.

Les intoxications médicamenteuses en cause

Comme dans les précédentes études sur ce sujet, le risque de décès prématuré (toutes causes confondues) était très supérieur chez les personnes épileptiques, par rapport aux personnes non épileptiques (risque 2,77 fois plus important). Cette majoration du risque était notamment élevée dans deux circonstances :

  • Les décès accidentels ;
  • Les décès par suicide.

Mais le sur-risque de décès prématuré le plus important était observé dans le cas des intoxications médicamenteuses (absorption d’une quantité trop importante de médicaments), qu’elles soient accidentelles (risque presque cinq fois plus important) ou volontaires (risque 3,55 fois plus important). Les décès d’origine iatrogène (c’est-à-dire liés aux traitements médicamenteux) représentaient ainsi 22,8 % des décès prématurés chez les personnes épileptiques, contre 11,2 % chez les non épileptiques.

Par ailleurs, les médicaments antiépileptiques n’étaient pas les plus impliqués dans les décès prématurés par intoxication médicamenteuse (seulement 9,5 % des cas). Les médicaments les plus fréquemment incriminés étaient les suivants :

  • Les médicaments opioïdes (morphine et ses dérivés) ;
  • Les médicaments psychotropes.

Attention au risque iatrogène !

Les résultats de cette étude de grande ampleur menée sur deux cohortes britanniques confirment que l’épilepsie constitue un facteur de risque de décès prématuré par rapport à la population générale. Ce risque est encore majoré dans le cas des intoxications médicamenteuses, où il est multiplié par 5 en cas de décès accidentel ou par 3,5 en cas de conduite suicidaire.

Ce risque de décès prématuré n’est pas directement lié aux traitements antiépileptiques administrés à ces patients, mais à deux autres classes médicamenteuses, que sont les antalgiques opioïdes et les psychotropes.

De tels résultats doivent amener les professionnels de santé à mettre en garde leurs patients épileptiques sur le risque d’intoxication médicamenteuse au moment de la prescription de nouveaux médicaments. De plus, les éventuels troubles psychiatriques, plus fréquents chez les épileptiques, doivent être systématiquement recherchés, traités et évalués pour limiter les conduites suicidaires et leurs conséquences.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Risk of Unnatural Mortality in People With Epilepsy. Gorton, H.C. and al. 2018. JAMA Neurol. Doi:10.1001/jamaneurol.2018.0333.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.