Eradiquer l’hépatite C dans le monde d’ici 2030

Mar 19, 2019 par

L’hépatite C est une maladie du foie causée par un virus provoquant le décès de plus de 400 000 personnes par an dans le monde. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) souhaiterait que cette maladie soit éradiquée d’ici 2025 en France et d’ici 2030 dans le monde. Des chercheurs londoniens ont mis en place un modèle de simulation de la dynamique de l’épidémie mondiale de l’infection par le virus de l’hépatite C dans le but de mettre en place des mesures de prévention, de dépistage et de traitement plus efficaces.

hepatite-c

L’hépatite C, un fléau mondial !

L’hépatite C est une maladie entraînant une inflammation des cellules hépatiques. Avec l’hépatite B, elle est une des formes les plus graves d’hépatites virales, pouvant entraîner une atteinte chronique du foie à risque de complications graves (cirrhose).  A ce jour, il n’existe aucun vaccin contre l’hépatite C, mais des recherches sont actuellement en cours. L’hépatite C se transmet par le sang, notamment lors de transfusion sanguine de sang contaminé, de piqûre avec des seringues contaminées chez les toxicomanes ou le personnel médical ou encore de griffures entre individus porteurs de cette maladie. Des traitements efficaces sont disponible mais leur accessibilité et leurs coûts sont variables d’un pays à l’autre.

En France, plus de 230 000 personnes sont infectées par ce virus. Dans le monde, on dénombre plus de 71 millions porteurs chroniques et 56 000 millions de personnes sont porteurs de la maladie avec aucuns signes cliniques.

L’OMS à deux objectifs pour l’éradication de l’hépatite C :

  • Eradiquer l’hépatite C en France d’ici 2025
  • Eradiquer l’hépatite C dans le monde d’ici 2030

Des mesures de prévention, de dépistage et de traitement pourraient permettre une forte diminution de la mortalité et de l’incidence des infections par le virus de l’hépatite C. D’après une équipe de chercheurs de l’Imperial College de Londres, 15 millions de nouveaux cas et 1,5 million de décès pourraient être évités grâce à ces mesures. Proposer des antiviraux à action directe (nouvelle approche thérapeutique aux coûts élevés qui éliminent le virus de l’hépatite C contenu dans le sang) dès le diagnostic pourrait permettre d’éviter 640 000 décès liés à des cirrhoses ou des cancers du foie.

15 millions de nouveaux cas pourraient être évités d’ici 2030

Une équipe de chercheurs a mis en place un modèle de simulation de la dynamique de l’épidémie mondiale de l’’infection par le virus de l’hépatite C. Les informations suivantes ont été collectées :

  • Données démographiques de 190 pays
  • Données sur la prévalence de la consommation de drogue injectable
  • Disponibilité des traitements
  • Prévalence des infections
  • Nombre de décès liés au virus

Le modèle de simulation de l’épidémie a permis aux chercheurs de proposer des mesures qui pourraient contribuer à l’éradication du virus de l’hépatite C :  renforcer les contrôles lors les transfusions sanguines, mettre en place une politique de réduction des risques liés à la consommation de drogues injectables, sensibiliser les populations à risque au dépistage.

15 millions de nouveaux cas pourraient ainsi être évités grâce à ces différentes mesures et pourraient permettre d’atteindre l’objectif de l’OMS avec :

  • Une diminution de 90% de nouveaux cas
  • Une diminution de 65% de la mortalité due à l’hépatite C

Léa G. Journaliste Scientifique

– Hépatite C : plus de 15 millions de décès pourraient être évités d’ici 2030. OMS..Consulté le 25 février 2019.
– Hépatite C. OMS..Consulté le 25 février 2018.
Léa G.
Rédactrice scientifique
Passionnée par la virologie, l’immunologie et les enfants.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.