Fini la « gueule de bois » ?

Dec 31, 2017 par

Innovation La « gueule de bois », ennui souvent rencontré après une soirée un peu trop arrosée, attire aujourd’hui l’attention des chercheurs, qui tentent d’y remédier élaborant alors des alcools de synthèse. Ces derniers seraient capable de générer une sensation d’ivresse, sans les effets négatifs liés, tels que les maux de tête, les nausées et la sensation de bouche sèche.

avoir la gueule de bois

L’alcool, véritable problème de société

Dans de nombreux pays, la consommation d’alcool est considérée comme un acte de socialisation. Il est donc habituel de trouver une bouteille de vin rouge sur nos tables, symbole de tradition française, lors de réunions familiales, amicales ou parfois professionnelles. On assiste également à de véritables phénomènes de société, comme le « binge drinking », très répandu dans les pays anglo-saxons, qui consiste en une prise excessive d’alcool sur une période de temps très courte.
Pourtant, il s’agit d’un véritable problème de santé publique entraînant 3,3 millions de décès chaque année, dans le monde, selon l’Organisation Mondiale de la Santé.
En Australie, il est estimé que la « gueule de bois » coûterait 3 milliards de dollars par an, en absentéisme.

Des alcools sans « gueule de bois » bientôt dans nos supermarchés ?

David Nutt, chercheur à l’Impérial College de Londres, aurait créé une boisson, nommé Alcosynth, dont les effets dureraient deux heures avant de se dissiper tout simplement. Il affirme également que la consommation de son alcool de synthèse à haute dose serait bien moins nocive pour la santé que celle des alcools commercialisés. Avec, dans sa formulation, pas moins de 90 substances
chimiques brevetées, il espère pouvoir tester rapidement son produit à grande échelle. Et remplacer totalement l’alcool d’ici 2050 ! Informations à prendre avec des pincettes puisqu’on sait que ce chercheur avait été licencié pour avoir affirmé que prendre une pilule d’ecstasy ne représentait pas plus de danger que l’équitation. De plus, ses travaux n’ont fait l’objet d’aucune publication, mais seulement d’un article dans un quotidien britannique, The Independant.

EDébut 2016, la Corée du Nord avait, elle aussi, annoncé avoir mis au point un alcool exempté de ces désagréments telle que la « gueule de bois ». Il s’agirait d’un mélange de ginseng vieux de 6 ans et de riz gluant brulé donnant un alcool entre 30 et 40 degré nommé « Koryo Liquor ». Là encore, la nouvelle avait été accueillie avec un certain scepticisme puisque le Pyongyang Times, le journal relayant l’information, est coutumier des informations abracadabrantes. Entre autres réalisations extraordinaires, il aurait rapporté que les scientifiques coréens avaient testé avec succès une bombe à hydrogène, un médicament à base de ginseng capable de guérir du virus Ebola, mais aussi de celui du VIH.
Même si la « gueule de bois » à encore de belles années devant elle, cette démarche peut être perçue comme un moyen de banaliser et d’encourager la consommation démesurée ou fréquente d’alcool.

Comment éviter la « gueule de bois » ?

  • Hydratez-vous ! Pour remédier à la déshydratation induite par l’alcool.
  • Mangez avant de consommer de l’alcool ! Les aliments permettent de ralentir le passage de l’alcool dans le sang.
  • Manger après avoir consommé de l’alcool, quelque chose de léger, comme un bouillon de légume ou une soupe, permettant réhydratation, et une sensation de ” mieux “.
  • Soyez vigilant, en cas de prise médicamenteuse, évitez les médicaments à risque d’interaction avec l’alcool.

Santé Sur le Net vous rappelle que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé !

Dorothée S., Docteur en pharmacie

– Roche A. et al. Alcohol- and drug-related absenteeism: a costly problem. Australian and New Zealand Journal of Public Health. Volume 40, Issue 3. June 2016. p 236–8
– ‘Hangover-free alcohol’ could replace all regular alcohol by 2050, says David Nutt. The Independent. Publié le vendredi 23 septembre 2016.
– Et la Corée du Nord inventa l’alcool sans l’effet gueule de bois. LCI. Janvier 2016
Dorothee S.
Pharmacienne
Passionnée par tous les domaines de la santé et plus particulièrement la e-santé, la nutrition et le bien-être.
Aime prendre part à la diffusion d'informations de qualité.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.