Fruits et légumes incompatibles avec la dialyse, pas si sûr !

Feb 27, 2019 par

En France, plus de 45 000 personnes, atteintes d’insuffisance rénale terminale, sont dialysées. Un traitement vital pour ces patients, mais qui implique de nombreuses contraintes au quotidien, notamment alimentaires. Une récente étude, dont les résultats viennent d’être publiés dans la revue scientifique Clinical Journal of the American Society of Nephrology, suggère qu’une alimentation riche en fruits et légumes pourrait être bénéfique, contrairement aux idées reçues.

fruits-legumes-dialyse

Insuffisance rénale, hémodialyse et régime alimentaire

Pour les patients atteints d’insuffisance rénale chronique, les jours et les semaines sont rythmés par les séances d’hémodialyse. Ce traitement, qui consiste à épurer le sang des patients, lorsque les reins ne sont plus capables d’assurer cette fonction vitale, impacte fortement la qualité de vie des patients.

Parmi les contraintes associées à l’hémodialyse et à l’insuffisance rénale chronique, l’alimentation figure en bonne place. En effet, les patients doivent impérativement adopter un régime alimentaire strict, avec un suivi diététique régulier.

D’une manière générale, les patients insuffisants rénaux doivent respecter les consignes suivantes :

  • Restreindre les quantités quotidiennes de boissons, ce qui provoque généralement une sensation de soif permanente, très difficile à vivre au quotidien.
  • Manger des protéines animales à chaque repas, car la dialyse augmente les besoins en protéines de l’organisme.
  • Limiter au strict minimum la quantité de sel, les insuffisants rénaux devant suivre un régime hyposodé, voire désodé.
  • Limiter les apports en potassium, notamment présent dans les fruits et les légumes
  • Restreindre autant que possible les apports en phosphore, dont les excès peuvent avoir des conséquences négatives sur les vaisseaux sanguins et sur les os.

À savoir ! La dialyse péritonéale, contrairement aux séances d’hémodialyse classique, permet un allègement des règles alimentaires, car elle est réalisée quotidiennement et non pas 3 à 4 fois par semaine.

Des fruits et légumes trop riches en potassium

Compte-tenu de leur contenu parfois important en potassium, une alimentation riche en fruits et légumes est souvent déconseillée chez les insuffisants rénaux. Pourtant, ces aliments sont recommandés pour la population générale, pour leurs apports en fibres, en minéraux et en vitamines, mais aussi en substances antioxydantes.

Généralement, les insuffisants rénaux limitent leur consommation de fruits et de légumes, surtout frais. De plus, ils éliminent une partie des vitamines et des minéraux, et donc du potassium en :

  • Épluchant les fruits et les légumes ;
  • En les rinçant abondamment sous l’eau ;
  • En les laissant trempés dans l’eau pendant plusieurs heures, avant de les consommer ;
  • En les cuisant à cœur.

Dans ce contexte, une récente étude apporte un nouvel éclairage sur les fruits et les légumes et la santé des insuffisants rénaux. Au total, l’alimentation de 8 078 adultes sous hémodialyse, originaires de différents pays, a été passée au crible par les chercheurs pendant une durée moyenne de 2,7 ans.

Une mortalité cardiovasculaire réduite

Les résultats de cette étude ont mis en évidence que, par rapport aux patients insuffisants rénaux qui consommaient moins de 5,5 portions de fruits et légumes par semaine, ceux qui consommaient entre 5,6 et 10 portions avaient un risque de décès toutes causes confondues réduit de 10 % et un risque de mortalité cardiovasculaire diminué de 12 %. La réduction de ces deux risques de mortalité atteignait respectivement 20 et 23 % pour les plus gros consommateurs de fruits et de légumes (plus de 10 portions par semaine).

Les auteurs de l’étude soulignent que les recommandations actuelles, qui visent à réduire les fruits et les légumes pour limiter les apports en potassium, pourraient priver les patients insuffisants rénaux des multiples avantages nutritionnels de ces aliments. Tout en surveillant étroitement les taux de potassium, il serait donc intéressant de réussir à concilier insuffisance rénale et alimentation riche en fruits et légumes. Certains fruits et légumes s’avèrent d’ailleurs moins riches en potassium que d’autres et pourraient ainsi être privilégiés par les patients sous dialyse.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Alimentation et dialyse. France Rein. INSERM. Consulté le 21 février 2019.
– Fruit And Vegetable Intake And Mortality In Adults Undergoing Maintenance Hemodialysis. Saglimbene, V. et al. 2019. Clin J Am Soc Nephrol. doi: 10.2215/CJN.08580718. Consulté le 21 février 2019.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.