Dépistage : des maladies rénales trop souvent silencieuses

Apr 3, 2018 par

Un Français sur 10 sera touché par une maladie rénale au cours de sa vie, parfois sans même le savoir. Les maladies rénales évoluent souvent sournoisement au cours des premières années. En 2015, 11 000 personnes en France sont arrivées au stade terminal de l’insuffisance rénale et ont dû débuter un traitement de suppléance (dialyse). Le dépistage des maladies rénales constitue ainsi un enjeu majeur de santé publique pour limiter l’impact individuel et collectif de ces pathologies.

reins maladies renales

Les maladies rénales : des pathologies souvent silencieuses

Les maladies rénales sont multiples, mais la plupart d’entre elles conduisent inexorablement vers une destruction irréversible des reins, à l’origine d’une insuffisance rénale chronique.

Parmi ces maladies rénales, les principales sont :

  • Les maladies glomérulaires, parmi lesquelles :
    • Les glomérulonéphrites, qui affectent le glomérule rénal et qui seraient majoritairement liées à des infections d’origine bactérienne ;
    • Les atteintes glomérulaires liées à des maladies générales, principalement le diabète ;
  • Les néphropathies interstitielles chroniques, caractérisées par des lésions du tissu interstitiel rénal :
    • Les pyélonéphrites, dues à des infections urinaires très fréquentes, surtout chez les femmes ;
    • Des intoxications chimiques (professionnelles) ou médicamenteuses (médicaments néphrotoxiques) ;
  • Les maladies vasculaires (néphroangiosclérose), dues à l’hypertension artérielle non ou mal traitée ;
  • Les maladies congénitales et héréditaires, telles que :
    • La maladie polykystique, marquée par le développement de nombreux kystes sur les deux reins ;
    • Le syndrome d’Alport combine un défaut de filtration au niveau du glomérule rénal avec des troubles auditifs et/ou oculaires chez les garçons.

À savoir ! Le glomérule rénal est une structure du néphron (unité fonctionnelle du rein) qui assure la filtration du sang et la production de l’urine primitive.

L’importance du dépistage en prévention

Face à ces maladies, le dépistage reste la meilleure prévention. En effet, de nombreuses maladies rénales sont difficiles à diagnostiquer dans les premiers stades d’évolution, car elles n’entraînent que peu ou pas de symptômes.

Plusieurs analyses simples peuvent permettre d’évaluer la fonction rénale et donc de dépister le moindre problème dans le fonctionnement des reins :

  • Des analyses d’urines pour détecter la présence de protéines (albumine) dans les urines ;
  • Des analyses de sang pour doser la créatinine, dont le taux augmente lorsque la fonction rénale est altérée.

A partir du dosage de la créatinine, le débit de filtration glomérulaire est calculé et constitue la mesure la plus couramment utilisée pour estimer la fonction rénale.

À savoir ! Certaines catégories de personnes présentent un risque accru de maladie rénale et doivent faire l’objet d’un dépistage systématique :

  • Les diabétiques de type 2 ;
  • Les personnes atteintes de maladies cardiovasculaires ou de maladies inflammatoires ;
  • Les personnes obèses ;
  • Les personnes présentant une obstruction au niveau de l’appareil urinaire ;
  • Les personnes ayant des antécédents familiaux d’insuffisance rénale chronique ;
  • Les personnes prenant fréquemment ou en continu des médicaments néphrotoxiques ;
  • Les personnes nées avec un poids inférieur à 2,5 kg ;
  • Les personnes âgées de plus de 60 ans.


Des dépistages organisés dans toute la France

A l’occasion de la Journée Mondiale du Rein en mars, de nombreux acteurs de santé se mobilisent chaque année pour organiser des dépistages sur tout le territoire français et sensibiliser la population sur les problématiques liées aux maladies rénales. Un simple test par bandelette urinaire permet en effet de détecter la présence de protéines dans les urines et donc potentiellement un problème rénal.

Ce type de dépistage proposé gratuitement à tous permet de détecter rapidement tout problème pour mettre en place une stratégie de diagnostic et de prise en charge adaptée. L’objectif est avant tout de réduire le nombre de personnes qui découvre leur maladie tardivement, au stade de l’insuffisance rénale.

Les reins sont des organes vitaux indispensables pour éliminer les toxines et les déchets présents dans le sang. Lorsqu’ils n’assurent plus correctement cette fonction, les patients se retrouvent dans un état d’insuffisance rénale, pour lequel les spécialistes distinguent plusieurs stades allant jusqu’à l’insuffisance rénale terminale. Les reins ne permettent alors plus d’épurer le sang. Seules deux alternatives sont alors possibles pour les patients :

  • La dialyse ou hémodialyse ;
  • La greffe rénale.

En France, les spécialistes estiment que 6 millions de personnes auraient une maladie rénale, mais que la moitié l’ignoreraient !

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Du 3 au 10 mars 2018 :la Semaine nationale du Rein bat son plein. Communiqué de Presse. Mars 2018.
– Journée mondiale du rein le 8 mars : Avec France Rein, B. Braun Avitum dépiste et alerte sur un mal silencieux. Communiqué de Presse. 2 mars 2018.
– Les maladies rénales. France Rein. Consulté le 17 mars 2018.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.