Plus de fruits, moins de fast food pour une meilleure fertilité !

Jun 15, 2018 par

En France, environ 15 % des couples rencontrent des difficultés pour concevoir un enfant. L’infertilité féminine est en cause dans 33 % des cas. Parmi les facteurs susceptibles d’influencer la fertilité des femmes, il semblerait que l’alimentation de la femme puisse impacter significativement le délai de conception, selon une récente étude publiée dans la revue scientifique Human Reproduction.

Femme mangeant des fraises

Fertilité des femmes et alimentation

Pour expliquer les problèmes de fertilité des femmes, les chercheurs se penchent depuis des années sur différents aspects de leur mode de vie. Ainsi, des études antérieures ont mis en évidence l’influence de plusieurs facteurs sur la fertilité féminine, notamment :

Ces deux facteurs augmentent significativement le délai de conception et l’infertilité.

En revanche, peu d’études se sont penchées sur le rôle de l’alimentation des femmes sur leur fertilité. Les rares études menées portent uniquement sur des femmes déjà diagnostiquées pour des problèmes d’infertilité. Chez ces femmes, une alimentation plus saine et le suivi de certains régimes alimentaires sont capables d’améliorer la fertilité.

Fruits, fast food et fertilité

Pour étudier l’impact de l’alimentation sur la fertilité des femmes en général, des chercheurs ont mené une étude sur 5 598 femmes nullipares (c’est-à-dire n’ayant jamais eu d’enfants). Sur l’ensemble des participantes, 5 258 n’avaient pris aucun traitement pour la fertilité.

Rétrospectivement, une fois enceintes, ces femmes ont été questionnées, au cours du premier trimestre de la grossesse, pour connaître :

  • Le délai pour être enceinte, considéré par les chercheurs comme une évaluation de la fertilité ;
  • Leurs apports alimentaires durant le mois ayant précédé le début de la grossesse, notamment la consommation de fruits, de légumes verts, de poissons et d’aliments de fast food.

Aucun lien n’a été mis en évidence entre la consommation de poissons ou de légumes verts et la fertilité des femmes.

Plus de fruits et moins de fast food

En revanche, les résultats de cette étude indiquent qu’une faible consommation de fruits et une forte consommation d’aliments de fast food sont toutes les deux associées avec une augmentation du délai de conception et de l’infertilité.

Le risque d’infertilité était ainsi augmenté de 18 % entre les femmes consommant plus de 3 fruits par jour et celles n’en consommant qu’un à six par semaine. Parallèlement, le risque d’infertilité était réduit de 41 % entre les femmes consommant des aliments de fast food plus de 4 fois par semaine et celles n’en consommant pas ou moins de 2 fois par semaine.

Même si cette étude présente des limites (étude menée rétrospectivement et non prise en compte des apports alimentaires paternels), les résultats suggèrent que des apports faibles en fruits et des apports importants en aliments de fast food constituent des facteurs susceptibles de nuire à la fertilité féminine, en allongeant le délai de conception et en augmentant le risque d’infertilité.

Des études complémentaires sont désormais nécessaires pour évaluer l’impact d’autres catégories d’aliments sur la fertilité féminine. Ces études pourraient à terme déboucher sur des recommandations nutritionnelles, destinées aux femmes qui souhaitent avoir un enfant.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Pre-pregnancy fast food and fruit intake is associated with time to pregnancy. Human reproduction. Grieger, Jessica A. and al. 2018. Human Reproduction pp. 1–8.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.