Journée mondiale de lutte contre le SIDA 2023

Actualités Hématologie Maladies auto-immunes

Rédigé par Deborah L. et publié le 30 novembre 2023

Cette année encore, le 1er décembre sera une journée mondiale consacrée à la lutte contre le SIDA. L’édition 2023 développera ainsi le thème du leadership des communautés. Zoom sur les messages clés qui seront délivrés ainsi que sur les dernières découvertes scientifiques sur le sujet.

journée mondiale lutte sida

Une journée mondiale sur le thème du leadership des communautés

Fin 2022, 39 millions de personnes vivaient avec le virus d’immunodéficience humaine (VIH) à travers le monde. D’où l’importance de consacrer une journée mondiale à la lutte contre le SIDA. Depuis son lancement en 1988 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), cette journée mondiale ambitionne d’informer et de sensibiliser le grand public quant à la prévention et aux traitements de l’infection au VIH.

A l’occasion de l’édition 2023 qui aura lieu le 1er décembre prochain, le thème développé sera celui du leadership des communautés. Selon les mots de la Directrice exécutive de l’ONUSIDA : « Pour emprunter la voie qui met fin au sida, le monde doit confier le leadership aux communautés ». Les communautés désignent des collectifs de personnes vivant avec le VIH ou exposées au risque d’infection. Chargées de faire le lien entre les patients et les services de santé publique, ces organisations rassurent, surveillent la mise en œuvre des politiques engagées et favorisent l’innovation. Selon l’ONU, ces communautés sont d’ailleurs au cœur des progrès réalisés en matière de lutte contre le SIDA.

C’est pour cette raison que l’ONU appelle à libérer le potentiel du leadership communautaire à travers :

  • Un rôle plus important donné à ces organisations dans l’élaboration des programmes de lutte contre le SIDA.
  • Un soutien financier plus important de ces organisations.
  • Un environnement réglementaire plus favorable pour faciliter le rôle de ces communautés dans la lutte contre le SIDA.

L’enjeu est d’autant plus important que l’on déplore une inégalité d’accès à la prévention et au traitement contre le SIDA à travers le monde. Les personnes les plus précaires restant surreprésentées parmi les personnes touchées.

Le SIDA : prévention et traitements en 2023

A l’échelle de la France, on estime que chaque année, ce sont près de 5000 français qui découvrent leur séropositivité. Certes, l’épidémie décline, mais trop lentement selon le Pr Pierre Delobel, chef du service des maladies infectieuses et tropicales du CHU de Toulouse. Selon lui, atteindre l’objectif mondial d’en finir avec le SIDA d’ici 2030 ne semble pas encore d’actualité.

Il faut dire que les pratiques à risque persistent, notamment chez les plus jeunes. En 2023, seuls 29 % des jeunes de 15 à 24 ans déclaraient ainsi avoir recours systématiquement au préservatif lors d’un rapport sexuel contre 48 % en 2020. Beaucoup sont également victimes de mésinformation avec 18 % des jeunes convaincus que le paracétamol empêche la transmission du VIH !

S’agissant des traitements disponibles, on observe un passage de la trithérapie à la bithérapie ou à une trithérapie intermittente (4 jours sur 7). Des traitements injectables à faire toutes les 8 semaines ou tous les 6 mois devraient également prochainement voir le jour. Pour le Pr Delobel, personnaliser au maximum les traitements demeure impératif pour s’adapter à chaque patient, à son historique thérapeutique et aux éventuelles mutations de résistance.

La recherche en action contre le Sida

En 2023, les scientifiques de l’Inserm n’ont pas ménagé leurs efforts de recherche pour identifier de nouvelles stratégies de prévention, de diagnostic et de traitement du SIDA. Plusieurs études ont d’ailleurs été récemment publiées. L’une d’elles fait état de la découverte inédite d’anticorps neutralisants à large spectre qui permettraient de contrôler le virus sur le long terme après l’arrêt du traitement. Ce contrôle du virus a été observé chez certaines personnes porteuses du VIH-1 et ayant bénéficié d’un traitement antirétroviral précoce pendant plusieurs années.

Au cours d’une autre étude scientifique, les chercheurs ont découvert que le virus du SIDA pouvait utiliser un mécanisme propre aux cellules cibles pour pouvoir s’y propager. C’est ainsi qu’ils ont mis en évidence une nouvelle stratégie du VIH consistant à éliminer une molécule essentielle appelée BST2 chargée d’empêcher le virus de se propager.

De nouveaux travaux ont enfin permis d’en apprendre davantage sur la structure du virus laissant entrevoir la possibilité de définir de nouvelles cibles thérapeutiques pour attaquer le VIH. Gageons que ces nouvelles découvertes ainsi que les efforts de prévention collectifs menés à l’échelle mondiale permettront une avancée considérable dans le domaine de la lutte contre cette maladie mortelle.

Déborah L., Dr en Pharmacie

Sources
– Journée mondiale de lutte contre le sida 2023 — confier le leadership aux communautés. www.unaids.org. Consulté le 26 novembre 2023.
– Journée mondiale de lutte contre le Sida. Infectiologie. www.infectiologie.com. Consulté le 26 novembre 2023.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *