« S’allier pour mieux se battre » avec la journée mondiale des MICI

May 17, 2018 par

Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) constituent un réel fléau mondial. On recense près de 250 000 cas en France. Célébrée tous les 19 mai, la journée mondiale des MICI a pour objectif de sensibiliser la société, les pouvoirs publics mais également de pousser à la recherche scientifique pour mieux cibler les causes de ces maladies et promouvoir la guérison des patients. A cette occasion, des illuminations violettes, couleur de la lutte contre les MICI, viendront briser le tabou dans toutes les régions de France.

Ruban violet pour soutenir les MICI

MICI : chiffres clés

Les MICI regroupent deux pathologies, la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique. On dénombre plus de 10 millions de cas dans le monde, dont 3 millions en Europe. Près de 8000 nouveaux cas sont recensés chaque année. 20 % d’entre eux concernent des enfants.

Souvent considérés comme tabous, du fait des symptômes embarrassants induits (douleurs abdominales, diarrhées, fatigue chronique etc..), de telles pathologies entrainent une dégradation significative de la qualité de vie. Bien qu’il s’agisse de pathologies à forte composante génétique, la prévalence de ces maladies est en croissance exponentielle, surtout dans les pays en voie d’industrialisation. Un phénomène qui laisse suspecter l’impact de l’environnement (pollution, alimentation et tabagisme) dans le déclenchement et dans l’évolution de ces maladies intestinales. De plus, d’après certaines études, ces maladies pourraient même augmenter le risque d’apparition du cancer colorectal.

MICI et activité physique, un nouveau défi à relever !

Des études ont montré qu’un manque d’activité physique pouvait être un facteur de risque de certaines maladies chroniques comme les maladies cardiovasculaires et certains cancers. Diverses études ont montré par ailleurs qu’une activité physique régulière pouvait réduire la fatigue observée chez certains patients souffrant de fibromyalgie, de lombalgies ou de maladies cardiovasculaires. De tels effets seraient-ils observables dans le cas de patients souffrants de MICI ? Certaines études ont pu mettre en avant des effets bénéfiques avérés pour des sujets atteints de la maladie de Crohn et pratiquant une activité physique régulière… Les bienfaits du sport sont d’ailleurs le message que tente de véhiculer l’édition 2018 de la journée mondiale des MICI. L’association François Aupetit mettra donc l’activité physique à l’honneur durant cette journée ! Pour ce faire, des activités sportives et des cours de danses seront organisés partout en France, sous cette thématique violette, dans le but de sensibiliser le public, d’inciter au dépistage et de donner plus de visibilité au combat contre ces maladies chroniques de l’intestin que sont les MICI.

Lina R., Journaliste Scientifique

– Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI). Inserm. Consulté le 30 avril 2018.
– Söderlund, Sverre, et al. « Inflammatory Bowel Disease Confers a Lower Risk of Colorectal Cancer to Females than to Males ». Gastroenterology, vol. 138, no 5, mai 2010, p. 1697‑703PubMed
– « Crohn’s disease and colorectal cancer. » Gillen, C. D., et al.,Gut, vol. 35, no 5, mai 1994, p. 651‑55.
Lina R.
Journaliste scientifique.
Grande admiratrice des métabolismes Biochimiques et physiologiques.
Devise : « apporter la santé par la nutrition et l’innovation digitale »
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.