Le poids de la nutrition dans le pronostic vital du cancer colorectal

Oct 28, 2019 par

Plus de 40 000 nouveaux cas de cancer colorectal ont été recensés en France en 2018 et ce cancer a entraîné plus de 17 000 décès. Comment évaluer précisément le pronostic vital des patients ? Une récente étude s’est penchée sur les indicateurs nutritionnels capables d’influencer le devenir des patients atteints d’un cancer colorectal.

Cancer colorectal et état nutritionnel

Le cancer colorectal est en France la seconde cause de décès par cancer. Il est essentiel d’évaluer de manière précise le pronostic vital des patients diagnostiqués. Une multitude d’études scientifiques se sont déjà intéressées aux facteurs capables d’influencer le pronostic vital des patients.

Parmi les facteurs identifiés, l’alimentation semble jouer un rôle, et notamment le statut nutritionnel des patients. Dans une nouvelle étude, des chercheurs ont étudié plus précisément l’influence de différents facteurs nutritionnels sur la survie des patients atteints de cancer colorectal.

Dans cette étude, les chercheurs ont considéré les facteurs suivants comme des indicateurs de l’état nutritionnel des patients :

  • L’Indice de Masse Corporelle (IMC) ;
  • Le pourcentage de masse grasse ;
  • Des mesures d’impédancemétrie, capables d’identifier une dénutrition ;
  • Le taux sanguin d’adiponectine, inversement corrélé avec le risque d’obésité lié au cancer colorectal ;
  • Le taux sanguin de vitamine D, présenté par certaines études comme un facteur protecteur du risque de cancer colorectal.

La dénutrition assombrit le pronostic vital

L’étude a porté plus spécifiquement sur 50 patients entrant dans deux catégories différentes :

  • Groupe 1 : 23 patients présentant un cancer colorectal de stade avancé ;
  • Groupe 2 : 27 patients en suivi post-traitement du cancer colorectal.

Les mesures d’impédancemétrie ont permis de révéler que 47,8 % des patients du groupe 1 et 25,9 % des patients du groupe 2 étaient dans un état de dénutrition.

Entre les deux groupes, plusieurs indicateurs nutritionnels n’étaient pas significativement différents :

  • L’IMC ;
  • Le pourcentage de masse grasse ;
  • L’impédancemétrie ;
  • Les taux de vitamine D et d’adiponectine.

Inclure l’état nutritionnel dans la prise en charge du cancer colorectal

De l’ensemble des données analysées, les chercheurs ont pu déterminer que seul le score de dénutrition, évalué à partir de l’impédancemétrie, était significativement associé à la mortalité à long terme du cancer colorectal.

Ainsi, la dénutrition, plus fréquente en moyenne dans le groupe 1, serait associée à un pronostic vital plus sombre pour les patients. Les autres facteurs nutritionnels étudiés ne semblent pas influencer le pronostic vital, sans doute en raison d’une fréquence élevée du surpoids dans les 2 groupes de patients.

A la lumière de cette nouvelle étude, les chercheurs envisagent de mener d’autres études, plus vastes, pour mieux comprendre l’influence de la nutrition sur le pronostic vital des patients atteints de cancer colorectal. Le suivi nutritionnel pourrait être primordial pour améliorer la survie des patients.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– ADIPONECTIN, VITAMIN D AND NUTRITIONAL STATUS IN PATIENTS WITH ADVANCED COLORECTAL CANCER OR DURING FOLLOW-UP. SCIELO. Consulté le 22 octobre 2019

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.