L’héminégligence, caractéristiques et traitements


Rédigé par Florence D-L. et publié le 28 avril 2022

héminégligence

L’héminégligence est aussi appelée négligence spatiale unilatérale ou syndrome de négligence spatiale. Derrière ce terme un peu étrange se cache un trouble d’ordre neurologique qui l’est tout autant. En effet, les personnes héminégligentes présentent une lésion cérébrale qui perturbe le bon fonctionnement du cerveau. Les parties du corps et de l’espace situées du côté opposé à la lésion ne sont pas ou peu pris en compte par la personne, comme si elles n’existaient pas. Mais, ce manque de prise en compte est façon totalement inconsciente et involontaire. L’héminégligence génère une forme de handicap et une perte d’autonomie. Les professionnels de santé et les proches mettent en place diverses stratégies pour amener la personne héminégligente à prendre conscience de son problème et l’aider à aller mieux.

L’héminégligence, définition

Pour commencer, quelques rappels sur la physiologie et le fonctionnement du cerveau sont nécessaires pour bien comprendre en quoi consiste l’héminégligence. Le cerveau est divisé en deux parties à peu près symétriques appelées hémisphères cérébraux. On distingue l’hémisphère gauche situé à gauche, et l’hémisphère droit situé à droite. Chaque hémisphère cérébral reçoit et traite les informations venant de la partie opposée du corps et de l’espace.

homme avec un côté de la barbe rasée

L’héminégligence, aussi appelée négligence spatiale unilatérale ou encore syndrome de négligence spatiale, se définit comme une négligence voire un véritable “oubli” de la moitié du corps et de l’espace, en raison de la présence d’une lésion cérébrale présente du côté opposé.

Une lésion située dans l’hémisphère cérébral droit entraîne une héminégligence à gauche. C’est le cas le plus fréquent. La personne héminégligente gauche se comporte comme si la partie gauche de son corps et de l’espace n’existaient pas ou plus. A l’inverse, une héminégligence à droite résulte d’une lésion située dans l’hémisphère gauche et elle est plus rare.

À savoir ! L’héminégligence est un trouble de l’attention. Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas un problème de vue !

Symptômes de la négligence spatiale unilatérale

Les exemples permettant d’illustrer l’héminégligence au quotidien sont nombreux et variés.
La personne héminégligente :

  • Ne voit pas les obstacles qui peuvent se trouver à sa gauche ;
  • S’allonge ou s’assoit sur son bras gauche sans même se rendre compte qu’il existe ;
  • Tourne constamment sa tête et son regard à droite ;
  • Ne lit que la partie droite d’un texte, et pas la partie gauche ;
  • N’écrit que sur la partie droite d’une feuille de papier ;
  • Reproduit un dessin de façon partielle, avec seulement la partie droite et pas la partie gauche ;
  • Ne mange que la partie droite de son assiette ;
  • Ne garnit que la partie droite d’une tarte ;
  • Ne se rase que la partie droite du visage ;
  • Ne se maquille que la partie droite du visage ;
  • Répond à une personne située à sa droite alors que question vient de la gauche…

Certains exemples peuvent prêter à sourire et décrivent des situations parfois cocasses. Cependant, l’héminégligence doit être considéré comme une atteinte neurologique invalidante et source de handicap au quotidien. L’héminégligence peut mettre la personne en danger, ainsi que les personnes qui l’entourent. Par exemple, si la personne héminégligente ne regarde pas à la fois à droite et à gauche avant de traverser, il y a un risque d’accident. De même, si la personne ne se rend pas compte de la présence d’un objet volumineux, coupant ou tranchant sur sa gauche, il y a un risque de blessure.

L’héminégligence pose un problème d’autonomie. La personne héminégligente a besoin d’un tiers dans de nombreux actes de la vie quotidienne.

À savoir ! Les symptômes d’héminégligence sont plus ou moins sévères selon la personne et aussi selon la situation. Dans certains cas, la personne met simplement un peu plus de temps à réagir aux stimulations qui viennent de la gauche.

Causes et diagnostic de l’héminégligence

L’héminégligence résulte d’une lésion cérébrale et plus précisément de l’atteinte d’un ou plusieurs réseaux de neurones. Il s’agit essentiellement d’une lésion consécutive à un accident vasculaire cérébral (AVC). La plupart du temps, les AVC sont d’origine ischémique, c’est-à-dire qu’il s’agit, pour simplifier, d’une artère cérébrale qui se bouche. L’héminégligence s’ajoute à d’autres symptômes comme l’hémiplégie et constitue un frein à la récupération physique et psychique de la personne.

personne qui a mal à la tête

À savoir ! L’évolution de l’héminégligence est variable selon les personnes. Certaines vont rapidement récupérer l’ensemble de leurs facultés, quand d’autres vont mettre plusieurs mois, voire plusieurs années. Dans certains cas l’héminégligence ne disparaît jamais malgré la prise en charge.

Parmi les autres causes de lésions cérébrales et donc d’héminégligence, citons : Les traumatismes crâniens, Les tumeurs au cerveau, Les abcès cérébraux…

Quels traitements face à un diagnostic d’héminégligence ?

La réalisation d’un ou plusieurs examens d’imagerie comme l’imagerie par résonance magnétique, permet de repérer la lésion cérébrale à l’origine de l’héminégligence.

Par la suite, différents outils et autres grilles d’évaluation sont disponibles pour préciser le type d’héminégligence et son intensité.

La prise en charge de l’héminégligence est pluridisciplinaire, elle implique des médecins généralistes et spécialistes comme des neurologues, des psychologues et neuropsychologues, des ergothérapeutes et des kinésithérapeutes.

La prise en charge de l’héminégligence consiste essentiellement en une rééducation, au cours de laquelle la personne héminégligente est accompagnée pour d’une part prendre conscience de ce qui lui arrive, et d’autre part pour apprendre à contourner les difficultés et à traiter les informations venant de la gauche.

Comment se déroule la rééducation d’un syndrome de négligence spatiale ?

La rééducation prend la forme d’exercices ludiques, de jeux, de mises en situation, en intérieur comme en extérieur. La rééducation se fait très progressivement, généralement sur plusieurs mois, en s’efforçant de ne pas brusquer ou frustrer la personne, surtout si son héminégligence est particulièrement sévère. Des outils numériques comme des jeux vidéo peuvent être utilisés dans le cadre de la rééducation de l’héminégligence.

En cas d’héminégligence, la rééducation passe également par la participation active des proches. Le logement peut notamment être réaménagé d’après les recommandations des professionnels de santé. Les proches doivent stimuler la gauche du patient, par exemple en faisant bien attention de toujours se placer à sa gauche plutôt qu’à sa droite, et inversement en cas de déficience du côté droit.

À savoir ! L’héminégligence est un terme plutôt péjoratif, qui suggère un manque de volonté de la personne. Or, il n’en est rien : la personne héminégligente ne se rend absolument pas compte de ce qui lui arrive. Il est important que les proches et les professionnels de santé fassent preuve de patience et de bienveillance au moment de la rééducation.

Rédigé par Florence L.

Sources
– Après un AVC – La négligence spatiale unilétérale. chu-nantes.fr. Consulté le 28 avril 2022.
– Quand la moitié du monde disparaît. chu-lyon.fr. Consulté le 28 avril 2022.