Zoom sur un œil : ophtalmologie

L’anisométropie est le terme médical employé pour désigner une inégalité de pouvoir de réfraction entre les deux yeux d’un même individu. Ce déséquilibre doit être corrigé rapidement afin d’éviter que d’autres troubles de la vision (par exemple l’amblyopie) s’installent. Le diagnostic est ophtalmique. La prise en charge repose sur le port de verres correcteurs si la différence entre les deux yeux n’est pas trop importante, ou sur le port de lentilles ou de chirurgie réfractive en cas de déséquilibre plus important.

Définition et symptômes

Qu’est-ce que l’anisométropie ?

Jeune fille qui sourit avec ses lunettes sur le nez, devant un fond orangeLes personnes qui n’ont aucun défaut de vision sont qualifiées d’ « emmétropes ».  Dans le cas contraire, on parle d’amétropie avec divers troubles de réfraction dont :

  • La myopie qui se traduit par une vision éloignée floue ;
  • L’hypermétropie caractérisée par une vision proche floue ;
  • L’astigmatisme lorsque les objets sont déformés.

La myopie

La myopie est un trouble de la vision fréquent qui correspond à une vision floue de loin. Elle touche, en effet, un Français sur quatre. Ce trouble survient lorsque l’image se forme en avant de la rétine.

Un œil est constitué d’une partie bombée, la cornée, qui joue le rôle de « première lentille », ainsi que d’une membrane protectrice. La lumière passe ensuite par un petit trou noir, la pupille, avant de rencontrer une « seconde lentille », le cristallin. Le cristallin a pour rôle d’accommoder la vision de l’objet observé, quelle que soit sa distance de l’œil. Pour que la vision de cet objet soit nette, il faut que son image soit précisément projetée sur la rétine.

Si l’image se forme en avant de la rétine, la vision de cette image est rendue floue et l’individu est myope.

La vision d’un individu est caractérisée par le punctum remotum. C’est le point le plus éloigné de l’œil pouvant être vu nettement. Normalement, à savoir chez une personne n’ayant aucun problème de vue, ce point se situe à une distance infinie. Chez un individu myope, il est à distance d’environ 5 mètres. C’est pour cette raison qu’un individu myope ne voit pas de loin.

L’hypermétropie

L’hypermétropie est une anomalie de la vision très répandue, notamment chez l’enfant se traduisant par une perception floue des objets situés à proximité.

Dans le cas d’un œil normal, également qualifié d’ « emmétrope », les rayons lumineux se concentrent sur la rétine et une image nette en résulte. Lorsque l’image ne se forme pas au niveau de la rétine, on parle d’œil amétrope (myope ou hypermétrope) et la vision est floue. Dans le cas d’un individu souffrant d’hypermétropie, l’image se forme en arrière de la rétine, autrement dit quand l’œil n’est pas suffisamment convergeant.

L’astigmatisme

L’astigmatisme est une anomalie très fréquente de la cornée.

En effet, chez les patients présentant cette anomalie, la cornée qui est la membrane superficielle de l’œil va avoir une forme plutôt ovale (ballon de rugby) au lieu d’être ronde. En conséquence, les rayons lumineux ne vont pas converger en un seul et même point de la rétine comme d’ordinaire, mais après ou avant, ce qui va aboutir à une image déformée et donc, à une vision floue aussi bien de près que de loin.

Lorsque les deux yeux sont emmétropes ou amétropes, on parle d’isométropie. En revanche, quand un œil est emmétrope et l’autre amétrope, ou que les deux yeux n’ont pas le même type d’amétropie (par exemple l’un est myope et le second hypermétrope), c’est une anisométropie.

Il existe deux types d’anisométropie : anisométropie axile ou anisométropie d’indice.

L’anisométropie axile se manifeste lorsque qu’un œil est plus allongé que l’autre. Un œil dit « normal » a une longueur de 23 mm. Pour toute longueur d’œil supérieure, les rayons lumineux qui permettent la formation de l’image ne peuvent pas atteindre la rétine.

Une anisométropie d’indice est liée à une différence de puissance optique entre les deux yeux.

Plusieurs facteurs peuvent être impliqués dans l’apparition d’une anisométropie :

  • Une prédisposition génétique ;
  • La présence d’une pathologie oculaire, par exemple la cataracte congénitale unilatérale ;
  • Des troubles de la cornée, de la paupière ou de la rétine.