Zoom sur un œil : ophtalmologie

Symptômes, diagnostic et traitement

Quels symptômes ?

Diagnostic d'une déficience visuelleOutre les troubles visuels, les symptômes d’une anisométropie peuvent être divers : maux de tête, nausées, fatigue, photophobie, etc.

Sans prise en charge rapide et adaptée, plusieurs complications peuvent survenir :

  • Une amblyopie qui est la complication la plus fréquente de l’anisométropie. Un patient sur deux est concerné. L’amblyopie est une atteinte visuelle entraînant une baisse de l’acuité visuelle d’un œil, généralement celui qui présente le défaut de vision le plus marqué ;
  • Une aniséiconie qui se traduit par une taille de projection des images sur la rétine différentes entre les deux yeux. Elle peut entraîner un trouble de la vision binoculaire.

Quel diagnostic ?

Le diagnostic est ophtalmologique. En effet, la ou les anomalies visuelles sont diagnostiquées grâce à la mesure précise de l’acuité visuelle et un fond de l’œil. Selon les résultats, l’acuité visuelle est classée en trois groupes : profonde, moyenne et légère.

Un examen du fond de l’œil est utile pour observer les structures de l’œil en arrière du cristallin, et plus particulièrement la rétine. C’est un examen indolore réalisé par un ophtalmologiste. Il sert à dépister  certaines atteintes oculaires (rétinopathie diabétique, dégénérescence maculaire liée à l’âge, etc.).

À savoir ! Un dépistage de l’amblyopie (et du strabisme) est recommandé chez tous les enfants avant l’entrée à l’école.

Quel traitement ?

Pour traiter une anisométropie, il faut corriger le défaut visuel de l’œil ou des yeux concernés. Diverses options sont envisageables.

Lorsque la différence entre les deux yeux est faible, le port de lunettes avec un verre correcteur adapté à chaque œil est possible. En effet, la différence de correction et d’épaisseur des verres peut être inconfortable pour le patient lors des mouvements oculaires.

Quand la différence de vision est trop importante, il est préférable d’utiliser des lentilles de contact (à partir de 12 ans) ou de recourir à une intervention chirurgicale.

En cas d’amblyopie, le traitement de cette dernière consiste à cacher l’œil sain pour forcer celui qui voit mal à travailler. C’est un traitement long et contraignant pour les petits, mais efficace. Un traitement bien suivi et mis en place précocement permet de récupérer une bonne vision.

Un contrôle ophtalmologique régulier est nécessaire afin de s’assurer que la vue de l’œil sain occulté ne baisse pas. C’est également pour cette raison que l’œil sain ne doit pas être recouvert 24h sur 24, ou uniquement sur de courtes durées.

Des séances d’orthoptie peuvent être prescrites en complément dans certains cas afin de compléter la rééducation.

Parfois, le fait de cacher l’œil sain ne suffit pas, par exemple en cas d’anomalie oculaire. Dans ce cas, on parle d’amblyopie fonctionnelle. Une chirurgie doit être envisagée en complément du cache de l’œil.

Charline D., Docteur en pharmacie

– Anisométropie. LAROUSSE. Consulté le 22 juin 2020.
– Anisométropie. OOREKA SANTE. Consulté le 22 juin 2020.