retention-eau-jambes

La rétention d’eau, ou l’œdème, est caractérisée par une accumulation d’eau dans un tissu qui se traduit par un gonflement de ce dernier. Cette affection peut avoir diverses origines. Bien qu’inesthétique, elle est le plus souvent bénigne et transitoire. Elle se dissipe alors rapidement (après un accouchement ou une position statique trop longue). Parfois, elle résulte d’une pathologie sous-jacente et nécessite alors une prise en charge médicamenteuse, généralement à base de diurétiques.

Définition et symptômes

Qu’est-ce qu’un œdème ?

retention-d'eau-definitionOn définit la rétention d’eau comme étant une rétention pathologique de liquide au niveau des tissus de l’organisme. Autrement dit, on parle de rétention d’eau lorsque le corps stocke plus d’eau dans les tissus qu’il n’en élimine. Lorsque l’eau est en excès, les cellules qui la stockent se mettent à grossir d’où le gonflement de certaines zones corporelles.

L’eau est un constituant essentiel de l’organisme. Le corps humain contient, en effet, 60% d’eau. La répartition de cette eau à l’ensemble de l’organisme est assurée par la pression sanguine dont l’objectif est de diffuser le liquide dans les tissus. On parle de pression hémodynamique. D’autre part, la pression oncotique exercée par les protéines sanguines attire le sérum des tissus vers les vaisseaux sanguins. L’équilibre de ces deux pressions permet alors de maintenir constante la quantité de liquide présente dans le sang et les tissus. Enfin, les reins ont également un rôle dans cet équilibre puisqu’ils permettent d’éliminer l’excès de sel et d’eau présent dans le sang via les urines.Lorsque l’équilibre est perturbé, un œdème (gonflement) apparaît.

À savoir ! La rétention d’eau est à différencier des jambes lourdes qui se traduisent par des fourmillements et une sensation de pesanteur dans les jambes. Il n’y a, en revanche, pas de gonflement visible. La cause des jambes lourdes est une mauvaise circulation sanguine, et non la rétention d’eau. Les jambes lourdes peuvent être soulagées par un massage et de l’eau froide

Quelles sont les causes ?

Dans beaucoup de cas, la rétention d’eau est bénigne et transitoire (quelques jours), par exemple après une position assise prolongée, un repas trop riche en sel ou après un accouchement.

En revanche, dans d’autres cas, la rétention d’eau peut être le signe d’une maladie plus grave. Deux grands types de facteurs peuvent venir perturber l’équilibre hydrique de l’organisme : des facteurs mécaniques et/ou des facteurs physicochimiques.

Des facteurs mécaniques peuvent littéralement obstruer l’équilibre hydrique, par exemple :

  • Des obstructions veineuses ou lymphatiques qui peuvent gêner la circulation des liquides de l’organisme. Elles peuvent être engendrées par une inflammation ou une tumeur qui comprime les vaisseaux ;
  • Une insuffisance cardiaque qui est responsable d’une augmentation de la pression dans les vaisseaux. Ainsi, l’eau s’accumule dans les tissus.

Des facteurs physicochimiques peuvent aussi provoquer des oedèmes :

  • Une anomalie rénale (par exemple, le syndrome néphrotique ou une insuffisance rénale) ;
  • Une carence en protéines ou en vitamine B1 (surtout chez les alcooliques) ;
  • Certains médicaments (corticoïdes, contraceptifs oraux, vasodilatateurs) ;
  • Une allergie.

À savoir ! La lymphe contribue également au transport de l’eau dans l’organisme. A la différence du sang, le liquide lymphatique est jaune et ne bénéficie pas de l’aide des battement du cœur pour faciliter sa progression dans le corps. Cesont les mouvements du corps ainsi que les contractions musculaires qui permettent sa circulation. En restant trop longtemps statique, la lymphe peut mal circuler et s’accumuler dans certaines zones, notamment les jambes. Ainsi, l’eau qui constitue la lymphe n’est plus filtrée jusqu’aux reins et se stocke dans les cellules environnantes et provoque un gonflement.

Symptômes

La première manifestation de la rétention d’eau est la prise de poids (pouvant aller jusqu’à 3 kg). Puis un gonflement, essentiellement au niveau des membres inférieurs, se manifeste. L’œdème peut toucher uniquement les chevilles ou la totalité de la jambe. Il est souvent associé à de la fatigue en fin de journée. Au début, l’œdème est gênant au quotidien, mais indolore.

Puis, des douleurs musculaires ou articulaires peuvent se manifester, avec une sensation de raideur dans les articulations qui gêne certains mouvements. L’aspect de la peau peut être modifié (aspect tiré et luisant). On peut constater une décoloration cutanée (en lien avec une mauvaise circulation sanguine) et parfois des démangeaisons. Le rythme cardiaque peut être accéléré, et selon la localisation de l’œdème, des difficultés respiratoires peuvent se faire sentir.

À savoir ! Un œdème peut également affecter d’autres parties du corps comme le visage, le buste, le ventre, etc

A noter ! il existe des œdèmes bilatéraux (affectant les deux jambes) et les oedèmes unilatéraux (affectant une seule jambe). Ces derniers sont généralement dus à une insuffisance veineuse chez des patients présentant des varices ou une phlébite. Les œdèmes en lien avec une phlébite se traduisent par une douleur profonde et une sensation de chaleur au niveau du vaisseau concerné.