Ménopause : lien entre troubles du sommeil et prise de poids

Mar 22, 2021 par

La ménopause constitue pour les femmes un grand bouleversement hormonal, mais pas seulement. La chute des hormones féminines modifie totalement le fonctionnement du corps féminin et provoque notamment des bouffées de chaleur, une prise de poids, de l’ostéoporose ou encore des troubles du sommeil. Récemment, des chercheurs américains ont suggéré un lien entre la prise de poids et les troubles du sommeil.

lien entre troubles du sommeil et prise de poids

Ménopause : entre troubles du sommeil …

La ménopause constitue une étape très particulière dans la vie des femmes, avec d’importants bouleversements hormonaux à la clé. Parmi les conséquences bien connues de la ménopause, figurent en bonne place :

  • Les troubles du sommeil ;
  • La prise de poids.

Les signes caractéristiques de la ménopause peuvent en eux-mêmes troubler le sommeil, notamment les sueurs nocturnes, les bouffées de chaleur, les troubles génito-urinaires ou encore les douleurs articulaires. Mais les études ont clairement montré que la ménopause et les changements hormonaux qu’elle entraîne sont eux-mêmes à l’origine d’un sommeil perturbé. Sans parler que les ronflements ou le syndrome d’apnée du sommeil deviennent plus fréquents chez les femmes après la ménopause.

… et prise de poids

La prise de poids est sans équivoque la conséquence de la ménopause dont les femmes se plaignent le plus au quotidien. Ce phénomène est expliqué par la diminution de la sécrétion des hormones féminines et le maintien de la production de testostérone (hormone masculine produite en petite quantité chez les femmes). La répartition des graisses a donc tendance à se modifier, favorisant l’accumulation de graisses, par exemple au niveau abdominal. D’autres facteurs peuvent contribuer à la prise de poids à la ménopause, comme une modification de l’appétit, du mode de vie ou encore une moins bonne élimination des graisses.

Troubles du sommeil et prise de poids sont-elles des conséquences indépendantes de la ménopause ? Une récente étude semble suggérer que ces deux conséquences seraient en fait liées entre elles, et pas forcément totalement liées à la ménopause elle-même. Dans cette étude, des chercheurs américains ont suivi 21 femmes pré-ménopausées en bonne santé. Ils ont volontairement perturbé leur sommeil avec successivement :

  • Deux nuits de sommeil normales et ininterrompues ;
  • Trois nuits de sommeil entrecoupées par une alarme de deux minutes toutes les 15 minutes.

Les troubles du sommeil induisent une prise de poids, autant que la ménopause

Puis, neuf des 21 femmes ont subi le même protocole de perturbation du sommeil, après l’administration d’un médicament particulier, capable de réduire les taux d’œstrogènes à des niveaux similaires à ceux observés dans la ménopause. Les résultats et les analyses effectuées ont montré que l’assimilation des graisses chez les femmes était significativement différente après une nuit normale et après une nuit de sommeil perturbé. De la même manière, le médicament réducteur d’œstrogènes produisait une réduction de l’assimilation des graisses, même avec un sommeil normal.

De telles données suggèrent que les troubles du sommeil indépendamment de la réduction des œstrogènes pouvaient modifier l’assimilation des graisses, et donc favoriser une prise de poids. Dormir d’un sommeil suffisant et de qualité serait donc un moyen intéressant de prévenir la prise de poids observée à la ménopause. Il apparaît donc essentiel de suivre le sommeil des femmes à partir de la ménopause, pour limiter la prise de poids, mais aussi réduire les risques de troubles anxio-dépressifs, une autre conséquence fréquente de cette période charnière de la vie des femmes.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Effect of sleep interruption and leuprolide-induced hypoestrogenism on fasting nutrient utilization in pre-menopausal women. poster.bwh.harvard.edu. Consulté le 22 mars 2021.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.
Tout commentaire contenant une adresse web (http://, https://) sera supprimé
Veuillez limiter la longueur de votre commentaire à 2000 caractères maximum.