Méthotrexate et nouvelles thérapies contre le psoriasis

Jun 14, 2018 par

Le psoriasis touche environ 2 % de la population française. De nombreuses équipes de recherche se mobilisent dans le monde pour mieux comprendre l’origine et les mécanismes de cette maladie inflammatoire de la peau et pour mettre au point de nouveaux traitements. Lors du dernier congrès de l’Association des Dermatologues Francophones, qui s’est tenu à Bruxelles en mai 2018, l’un des thèmes abordés était justement les dernières avancées sur le psoriasis.

Psoriasis imprimé sur un papier froissé

Le méthotrexate : un médicament efficace…

Depuis plusieurs années, de nouveaux médicaments, le plus souvent des biothérapies, trouvent leur place dans la prise en charge du psoriasis. Actuellement, cette maladie auto-immune chronique ne peut pas être guérie et les médicaments utilisés visent un double objectif :

  • Limiter la progression de la maladie en réduisant le nombre de poussées inflammatoires ;
  • Limiter l’intensité des symptômes associés à chaque poussée.

Face à l’arrivée des biothérapies, et en particulier des anticorps monoclonaux, les médicaments plus anciens, comme le méthotrexate, ont tendance à être délaissés. Pourtant, des études récentes soulignent son intérêt thérapeutique. Une étude a ainsi montré que le méthotrexate devrait être le traitement systémique de référence en première intention dans le psoriasis.

Concernant les pratiques de prescription, les dernières études suggèrent une meilleure efficacité en cas d’administration sous-cutanée, par rapport à une administration par voie orale. Ce médicament peut être initié à une dose élevée (de 12,5 à 17,5 mg par semaine), avec une augmentation progressive des doses jusqu’à la dose maximale de 22,5 mg aux environs de la 8ème semaine de traitement.

…malgré des effets secondaires à surveiller

Même si le méthotrexate fait preuve d’une réelle efficacité dans le psoriasis, ce médicament est également associé à des effets secondaires parfois importants. Son utilisation requiert ainsi un certain nombre de précautions d’emploi.

En premier lieu, il est capital de détecter le plus précocement possible l’éventuelle toxicité cutanée du méthotrexate. Cet effet secondaire est souvent associé à certains facteurs de risque chez les patients, tels que :

  • Un patient âgé de plus de 60 ans ;
  • Une insuffisance rénale ;
  • Une posologie élevée sans supplémentation en acide folique (vitamine B9) ;
  • Des erreurs de dosage ou un non-respect des prises médicamenteuses.

Le méthotrexate est par ailleurs associé à des troubles hépatiques, ce qui jusqu’ici limitait son utilisation chez les patients atteints d’une maladie du foie. Une récente étude vient pourtant de montrer qu’un traitement à long terme par du méthotrexate n’est pas associé à un risque accru de cirrhose hépatique, chez les patients atteints simultanément de psoriasis et d’une hépatite virale (B ou C).

Poursuivre la lutte contre les idées reçues

Au-delà de l’optimisation nécessaire des traitements du psoriasis, la prise en charge de cette maladie passe inéluctablement par une meilleure compréhension de ses mécanismes. Ainsi, des spécialistes soulignent l’importance de prendre en compte certains facteurs souvent oubliés, tels que :

  • La fréquence du psoriasis lingual, avec des fissurations et des plicatures de la langue particulières chez la plupart des patients atteints de psoriasis par rapport à la population générale ;
  • La possible association avec d’autres problèmes de santé (surpoids et obésité, syndrome métabolique, troubles lipidiques, hypertension artérielle), aussi bien chez les enfants que chez les adultes.

Enfin, de récentes études mettent à mal certaines idées reçues, qui circulent encore très souvent sur le psoriasis. Ainsi, le psoriasis ne constitue pas une protection contre les allergies cutanées (atopie). De même, il n’existe à ce jour aucune preuve scientifique d’un lien entre un stress psychologique et le déclenchement d’une poussée de psoriasis.

En revanche, le psoriasis est fréquemment associé à une fatigue importante, en lien avec un état inflammatoire chronique, mais aussi avec des possibles troubles du sommeil, en particulier l’apnée du sommeil. Des liens dont il reste à expliquer précisément les mécanismes.

Grâce aux efforts de recherche, le psoriasis livre peu à peu ses secrets, même s’il reste beaucoup de chemin à parcourir pour comprendre totalement cette maladie et être capable de la guérir.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Psoriasis : actualités. Richard, M.A. 31ème congrès de l’ADF (Association des Dermatologues Francophones) (Bruxelles) : 16-18 mai 2018.
– Psoriatic patients with chronic viral hepatitis do not have an increased risk of liver cirrhosis despite long-term methotrexate use: real-world data from a nationwide cohort study in Taiwan. jaad.org. Tang, K.T. and al. 2018. J Am Acad Dermatol.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.