Un cocktail de probiotiques et de prébiotiques comme élixir de jeunesse !

Jul 16, 2018 par

Les études sur l’importance du microbiote pour la santé humaine se succèdent et se multiplient, démontrant à chaque fois le rôle essentiel que joue cette flore bactérienne dans le fonctionnement de l’organisme. Dans ce contexte, le microbiote intestinal pourrait-il alors influencer l’espérance de vie ? Une question qui a récemment fait l’objet d’une étude, dont les résultats ont été publiés dans la revue scientifique Scientific Reports.

Arbre miniature posé dans deux mains

Microbiote intestinal et santé

Les bienfaits d’une alimentation saine et équilibrée sont largement mis en avant par les scientifiques et les autorités de santé. Parallèlement, les chercheurs s’intéressent de très près aux rôles essentiels joués par le microbiote intestinal (également appelé la flore intestinale) sur notre santé à tous les niveaux. Ce microbiote pourrait-il influencer notre espérance de vie ?

Tout le monde connaît l’adage : « Vous êtes ce que vous mangez ». Mais aujourd’hui, la recherche tend à dire que nous sommes ce que les bactéries qui vivent dans notre appareil digestif (c’est-à-dire notre flore intestinale) mangent. Et ce phénomène pourrait avoir une influence sur la façon dont nous vieillissons.

Dans ce contexte, des chercheurs canadiens ont étudié l’impact d’un apport en probiotiques et en complément alimentaire d’origine végétale sur la longévité de mouches. Les résultats de cette étude ont récemment été publiés dans la revue scientifique Scientific Reports.

Des mouches supplémentées en probiotiques

Dans cette étude, les chercheurs ont travaillé sur des mouches de fruits, en ajoutant à leur alimentation habituelle des probiotiques et un complément alimentaire riches en polyphénols (substances connues pour leurs propriétés anti-oxydantes) jouant le rôle de prébiotiques.

Les mouches alimentées de cette façon ont vécu jusqu’à l’âge de 66 jours, soit 26 jours de plus que les mouches sans supplémentation, c’est-à-dire un allongement de la longévité de 60 % ! Les chercheurs ont pu également montrer une réduction de certains paramètres liés au vieillissement, comme :

  • La résistance à l’insuline ;
  • L’inflammation ;
  • Le stress oxydant.

Les mouches recevant un symbiotique seraient ainsi potentiellement protégées contre des maladies chroniques associées à l’âge.

À savoir ! Les probiotiques désignent les micro-organismes vivants qui, administrés en quantités suffisantes, exercent un effet bénéfique sur la santé. Les prébiotiques sont des substances qui possèdent la propriété de favoriser la croissance et l’activité des probiotiques. L’association de probiotiques et de prébiotiques est appelée symbiotique.

Selon les auteurs de l’étude, les probiotiques seraient non seulement capables de changer en profondeur la composition de la flore intestinale, mais aussi la manière dont les aliments ingérés sont métabolisés par l’organisme. Ces micro-organismes pourraient ainsi agir sur de nombreux phénomènes physiologiques.

Probiotiques et prébiotiques pour vivre mieux et plus longtemps

Des résultats similaires pourraient être envisagés chez l’Homme, puisque les mouches de fruits et l’Homme présentent environ 70 % de similarité au niveau des processus biochimiques. Les chercheurs estiment que la transposition de cette étude chez l’Homme n’aboutirait pas à des résultats aussi spectaculaires que chez les mouches. Néanmoins, ils considèrent que l’incorporation de probiotiques et de prébiotiques dans l’alimentation pourrait promouvoir une vie plus saine et plus longue.

De tels résultats pourraient être expliqués par l’axe flore – cerveau, une communication à double sens entre les micro-organismes de la flore intestinale et le cerveau. Cet axe a déjà fait l’objet de plusieurs études, qui ont suggéré son implication dans les troubles neurologiques, la neurodégénérescence et différentes pathologies, telles que :

Enfin, les chercheurs soulignent que le complément alimentaire utilisé dans l’étude était une formulation issue de la médecine ayurvédique, l’un des fondements de la médecine traditionnelle indienne. Ils poursuivent désormais leurs travaux en combinant des produits naturels utilisés dans les médecines traditionnelles avec des probiotiques pour évaluer leurs bénéfices sur la santé et l’espérance de vie. Une nouvelle preuve en tout cas de l’importance capitale de prendre soin de la flore intestinale !


Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Longevity extension in Drosophila through gut-brain communication. Scientific Reports. Westfall, Susan and al. 2018
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.