Quel lien entre la mortalité et les aliments ultra-transformés ?

Mar 7, 2019 par

En 2018, un lien entre les aliments transformés et les cancers avait déjà été démontré. Des chercheurs de l’INSERM en charge du suivi de la cohorte Nutrinet (étude des relations nutrition-santé), viennent de publier des résultats sur la mortalité en lien avec les aliments ultra-transformés (ou AUT).

Aliments ultra-transformés

Etude concernant les aliments ultra-transformés

44 551 personnes âgées de 45 ans ou plus, ont été suivies pendant environ 7 ans ces personnes étaient issues de l’étude française de cohorte Nutrinet-Santé dont l’objectif est d’étudier les relations entre Nutrition et Santé.

Dans ce groupe, la proportion d’aliments ultra-transformés était la suivante :

  • 14,4% en poids
  • 29,1% en énergie

Les AUT sont des produits alimentaires et des boissons dont la fabrication comporte plusieurs étapes de transformations et qui font appel à une variété d’ingrédients dont beaucoup sont utilisés exclusivement par l’industrie.  Ce sont des produits typiquement consommés sous forme de snacks, de desserts ou de repas rapides, qui remplacent les plats qu’on préparerait à partir d’ingrédients naturels, par exemple des bonbons, nuggets de poulet, poisson pané, chips, nouilles instantanées, plats congelés prêts à consommer, etc

À savoir ! Les aliments ultra-transformés sont riches en graisses saturés ou glucides raffinés, dense en énergie et pauvre en fibre. Ils peuvent également contenir des additifs et des contaminants apportés par leur procédé de fabrication.

Plusieurs facteurs sont responsables d’une augmentation de la proportion d’aliments ultra-transformés dans la ration alimentaire tel que l’âge (quelqu’un de plus jeune sera plus à même de consommer des aliments ultra-transformés), des revenus plus faibles, un faible niveau d’études, un IMC (indice de masse corporelle) élevé et une faible activité physique.

Lorsque ces personnes ajoutaient 10% en plus d’aliments ultra-transformés dans leur alimentation, il a été observé une augmentation de la prise de graisses saturées de 3% et celle de la consommation de sel de 2%. En parallèle, on observait une diminution des fibres de 4,9%, de minéraux et vitamines essentielles de 2 à 10%.

Après corrélation de tous les éléments de l’étude entre eux, les chercheurs ont pu conclure qu’une augmentation de 10% d’aliments ultra-transformés au sein d’une alimentation serait la cause d’une augmentation de 14% de risque de mortalité.

Pourquoi ces aliments ultra-transformés augmentent-ils le risque de mortalité ?

Plusieurs facteurs peuvent expliquer l’augmentation du risque de mortalité lié à une consommation d’AUT.

Les maladies et la mortalité peuvent être favorisés par une consommation élevée de :

  • Sodium
  • Sucres ajoutés
  • Charcuteries

Ce risque est néanmoins diminué par la prise de :

  • Fibres
  • Vitamines et minéraux

Les additifs, mauvais pour la santé provoquent des effets inflammatoires digestifs voire carcinogènes. De plus, les édulcorants (substances donnant aux aliments une saveur sucrée) peuvent perturber le microbiote intestinal mais également favoriser l’inflammation. Les emballages des aliments contiennent quant à eux du bisphénol-A (substance chimique utilisée dans la fabrication du plastique), responsable de cancers et de maladies hormono-dépendantes.

Les résultats de cette étude doivent cependant être nuancés. Ils devront être confirmés par d’autres études afin de mieux préciser les facteurs en cause.

Léa G. Journaliste Scientifique

– Aliments ultra-transformés : des effets sur la mortalité ? JIM. Consulté le 19 février 2019.
Léa G.
Rédactrice scientifique
Passionnée par la virologie, l’immunologie et les enfants.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.